1/2
 
2/2
 
reset
 

Le natif a un regard spontané et simple sur son propre pouvoir mais hésite peut-être à l’employer ou refuse tout simplement de le faire. Cette notion est ambiguë dans ce signe et cet Élément : il y a à la fois un grand potentiel créateur et à la fois une sorte de peur de ce même potentiel. L’esprit bouillonne pourtant d’idées, le mental a horreur du vide et cela peut entraîner une imagination débordante. La Couronne Blanche a la possibilité d’être un grand maître de l’improvisation. Ce signe apporte une nouvelle vision de l’autorité. Il est indispensable pour lui de savoir comment employer son propre potentiel, car la Couronne Blanche peut aussi laisser son pouvoir dans les mains de quelqu’un d’autre, ne se sentant jamais prête à prendre les choses en main, comme un éternel enfant soucieux de bien faire. La Couronne Blanche favorise l’autonomie et l’indépendance créatrice. Le message de cette Harmonique est : utilise ton potentiel créateur.

Le signe de l’énergie, de l’affirmation de soi et de l’originalité rencontre l’Élément créatif des potentiels, le Blanc. La créativité et l’originalité sont donc très favorisées dans cette structure. La personnalité s’affirme avec force, sans préambule mais garde un pied dans la bulle de son enfant intérieur comme pour se protéger des agressions du monde. La Foudre Blanche est dite sensible car le natif vit dans un décalage qu’il ne contrôle pas, il ne tient qu’à lui de transmuter cette pureté d’enfant en puits de créativité. Mal intégré : le natif vit mal son décalage, sa différence ; il s’affirme peu, ou mal et peine à intégrer le monde des adultes. Pour s’affirmer il devient catégorique, tranchant ou impulsif. Bien intégré, c’est un créatif-né, spontané, original, tonique : il rayonne par sa simplicité et son énergie. Il fait un parfait chef de file artistique, car il sait comment apporter la nouveauté et le progrès. La Foudre Blanche sait jouer et surprendre.

Le signe de l’éveil rencontre l’Élément des potentiels et de la créativité. Explorer de nouveaux territoires, de nouvelles idées conviendrait à l’Orient Blanc. Le mental est souvent en ébullition, il y a beaucoup de projets en germes qui ne demandent qu’à s’extérioriser. L’Orient Blanc est un vrai pionnier, qui sait créer les opportunités d’évolution, il est en avance. Mal intégré, l’Orient Blanc est pressé, précoce : il part trop tôt, va trop vite, ou a du mal justement à démarrer quoi que ce soit, il demeure immobilisé sur les starting-blocks mais ne se décide pas à commencer la course. Il lui appartient de grandir, de s’éveiller, de se lancer et de prendre les initiatives. Bien intégré, l’Orient Blanc est un guide, il sait montrer la voie intuitivement, en écoutant son cœur. C’est au niveau des idées qu’il peut faire preuve d’innovation.

Le signe de la pureté se retrouve dans l’Élément Blanc, Élément des potentiels. Simple, franc, naturel, spontané, pur… le Lotus Blanc est épanoui dans cette blancheur. En un mot il est sain et cherche à partager cet état d’esprit autour de lui. Il peut être confronté à la question de sa propre pureté et devenir maniaque, s’enfermer dans un monde aseptisé. Il est dit « sensible » car le signe de la pureté dans l’Élément Blanc peut se sentir fragilisé, menacé, la crainte de la souillure est grande et l’esprit devient volontiers tranchant ou acide pour se défendre des attaques de l’extérieur. Bien intégré, le Lotus Blanc a le sens de la sobriété, de la simplicité, son esprit est direct, franc, va droit au but et a une vision extrêmement limpide de la vie. Le Lotus Blanc désigne un rapport privilégié avec la Nature, désigne l’alimentation saine, un lien fort avec la terre, les matériaux nobles, les antiquités.

L’équilibre se trouve dans l’Élément des potentiels. L’Équinoxe Blanc désigne la recherche de l’équilibre et le fait de choisir si son futur sera « positif » ou négatif ». Cet Équinoxe rappelle qu’il nous arrive « un mal pour un bien », ce que l’on croit néfaste peut être bon pour nous et ce qui semble « positif » peut être un frein à l’évolution. Ainsi, en restant passif et en laissant la destinée choisir pour nous, on peut avoir tendance à laisser les autres choisir à notre place, ou à ne pas choisir, ce qui peut nous désavantager. Le natif apprend le positionnement avec cette structure ! Bien intégré, l’Équinoxe Blanc devient « l’équilibre créateur » ; il enseigne que nous créons notre futur en nous positionnant et en provoquant la chance. L’Équinoxe Blanc crée sa vie en acceptant le changement et sait s’adapter entre action et passivité.

L’Oracle Blanc désigne la parole pure, spontanée, la créativité par la voix ou la transmission d’un savoir. Le natif peut (ou veut) se passer des enseignements habituels pour rester lui-même et apprendre à sa manière. L’Oracle Blanc est une énergie à déclencher, à activer. L’Oracle Blanc va avoir besoin de faire table-rase de tout ce qui est connu, de tout ce qui lui sera imposé pour créer sa vie par lui-même, se connecter à ce qu’il est réellement sans se soumettre à de quelconques règles ou lois. Mal intégré, l’Oracle Blanc connaît des difficultés à s’exprimer, à communiquer, à écouter ; il reste prisonnier de son enfance et de ses rêves, alimentant une forme de naïveté. Bien intégré, l’Oracle Blanc est un esprit créatif maître de son destin, et de ses émotions, il est responsable et mature. Il connaît les moyens de se faire entendre.

En quête de sa propre image, le Miroir Blanc ne se connaît pas et va être amené à prendre conscience de qui il est. La peur d’être rejeté peut être vivace, mais le natif est sincère et direct dans ses préférences. Cette configuration apporte l’acceptation de soi en dépit de l’avis des autres : le Miroir Blanc est authentique, il n’hésite pas à se mettre à nu, à se livrer, il en a probablement besoin. Le Miroir Blanc est amené à créer sa propre image, à développer sa confiance en soi, à créer dans l’art, la poésie, l’esthétique. La recherche de l’harmonie est très forte. Mal intégré, le natif peut se renier lui-même, disparaître derrière son besoin d’harmonie ou de se faire accepter. Bien intégré, il est capable d’effacer son ego pour parvenir à voir le monde avec un œil universel, pur, bienveillant : il sait s’oublier mais ne se renie pas. Il se fait lui-même page blanche pour inspirer les autres. (Exemple : Khalil Gibran a le Miroir Blanc dans son thème, en Ascendant).

Cette configuration désigne la sensibilité par excellence. La Lune Blanche explore le pouvoir de l’imagination et de l’intériorité. Le natif est souvent en proie à des émotions fortes, car il est réceptif et sensible comme un enfant. La Lune Blanche peut lui enseigner les manières de rendre sa réceptivité créative et féconde. Il jouit d’une grande spontanéité et d’une grande simplicité, ses émotions sont à fleur de peau. Mal intégré le natif est en proie à ses peurs et à son imagination, il a du mal à intégrer le monde des adultes. Les humeurs sont très fluctuantes et déstabilisantes pour l’entourage. La fragilité devient un mode d’expression permanent… il peut y avoir un comportement addictif. Bien intégrée, la Lune Blanche développe un monde imaginaire fascinant et peu commun. L’intuition confine à la clairvoyance, le natif sait voir ce que les autres ne voient pas, il se fait guide lumineux dans les ténèbres, thérapeute inné. Il peut soigner les autres de leurs maux psychologiques – ou autres –, les rassurer, les choyer avec une bienveillance protectrice toute maternelle.

La Mémoire Blanche se qualifie plus souvent de disciple ou d’élève en constant apprentissage plutôt que de personne sûre d’elle et capable de transmettre, ce qui peut la rendre humble et modeste. C’est pourtant son chemin aussi, la Mémoire Blanche sait enseigner aux autres comment ils peuvent se relier à la Source, comment rester simple, rester soi-même. Le natif est sur le chemin d’apprentissage qui consiste à faire table rase du passé : il apprend à se réinitialiser, à se détacher de toute accumulation afin de recréer son espace mental. Il est déconseillé d’accumuler pour les personnes qui ont la Mémoire Blanche dans leur thème : sachez faire le vide, le silence en vous, purifiez votre mental, votre intérieur. Mal intégré, le natif laisse les autres remplir son esprit de savoirs et de connaissances qui n’ont rien de commun avec ce qu’il doit réellement apprendre et expérimenter. Bien vécue, cette structure invite à expérimenter les choses, à les vivre et à en faire une richesse spirituelle aux possibilités infinies : le natif gagne à faire sa propre expérience, à expérimenter les choses.

Le natif est né pour rénover, transmettre aux générations futures, faire du neuf avec du vieux. Munie d’une grande générosité, la Salamandre Blanche est franche, directe, simple, elle va droit au but et sait faire preuve d’une détermination à toute épreuve. Mal intégrée, le natif peut être méfiant, distant, en état permanent de contrôle et de protection. Il aura du mal à s’autoriser à vivre ce qu’il est en droit de vivre, usant de la résistance de la Salamandre à ses dépens. Dans cette configuration, la Salamandre est en pleine possession de ses caractéristiques. Bien intégrée, elle désigne une grande capacité à mener les autres, à tenir les rênes de sa propre existence, c’est un chef dans l’âme.

Le signe de l’évolution et du progrès rencontre l’Élément créateur des potentiels. Mal vécu, le natif connaît les possibilités d’évolution mais tarde à les employer pour lui-même ; il est autant capable de bloquer la roue de l’évolution que de la laisser tourner librement et spontanément, à la manière des enfants, en totale confiance. Bien vécue, la Roue Blanche permet d’être un novateur créatif qui sait donner l’étincelle d’un nouveau départ : l’ingéniosité est de mise, l’esprit est vif, en avance sur son temps, à l’origine d’inventions, d’idées novatrices. La Roue Blanche reste à l’écoute de ses rêves d’enfant et de ses intuitions fulgurantes pour inventer, créer, imaginer l’avenir, mais cette capacité implique également un sentiment d’insatisfaction du moment présent ou du contexte dans lequel la personne évolue.

Le signe de l’énergie canalisée, de la patience, de la maturité, rencontre l’Élément créateur des potentiels. Le natif est doué d’une maturité qui peut venir bien avant l’âge ; paradoxalement il conserve un pied dans l’enfance jusque tard dans sa vie. C’est une sorte de sage dans le corps d’un jeune, qui se retrouve confronté à de grandes responsabilités assez tôt. Il peut être précoce et surdoué mais peut aussi vivre les revers de ce décalage : par exemple être marginalisé par rapport à ses pairs. Mal intégré, l’Occident Blanc désigne la difficulté à passer les étapes de l’évolution, il existe un problème de rythme. La peur enfantine de la fin des choses subsiste, on a du mal à terminer les choses, on préfère en rester au commencement. Bien intégré, l’Occident Blanc désigne la faculté à tourner la page sur l’ancien afin de créer du nouveau. Il y a une fascination pour l’Au-delà. (Exemple : Umberto Eco)

Le signe du réseau, de la croissance et du développement entre en contact avec l’Élément fécond et créateur, le Blanc. Le natif doit prendre conscience qu’il a sa place au sein du collectif, qu’il fait partie d’un tout et qu’il peut jouir de cette appartenance. Dans cet Élément, il est dit sensible car l’Arbre est toujours en recherche d’un développement, d’un agrandissement, or en Blanc il lui est demandé de se purifier, de tout reprendre au départ et donc de se dénuer. Il désigne le fait de revenir à la source, de faire table-rase du passé pour se renouveler. Mal intégré, l’Arbre a peur du manque, de sa propre inexpérience, il doit alors faire de sa propre inexpérience une force créatrice de nouveauté. Bien intégré, l’Arbre Blanc apporte une nouvelle abondance, une nouvelle vision des liens et interconnections entre les individus.

Le signe de l’identité semble s’effacer dans l’Élément Blanc, cependant il apporte l’idée que l’identité se purifie afin de se définir dans sa plus pure vérité. Le natif cherche sa propre identité qui peut lui paraître trouble voire inexistante dans une première partie de la vie. L’Empreinte Blanche demande l’engagement de la part des autres mais réclame la liberté d’être soi-même dans le même temps. Le besoin d’imprimer la personnalité d’un modèle peut être fort, mais ce modèle sera vite abandonné au profit d’une personnalité totalement originale, créatrice de sa propre vie. Mal intégrée, l’Empreinte Blanche a du mal à s’écouter, à penser à elle, à se recentrer : elle prend le risque d’exister par procuration. Les contours de sa personnalité restent flous, elle ne parvient qu’à être une copie. Heureusement, l’Empreinte Blanche parvient toujours à bien s’intégrer et à devenir sa propre page blanche, cherchant à se créer elle-même. La création artistique est plus qu’encouragée, elle devient ici indispensable. (Exemple : Vincent Van Gogh)

Le signe des échanges se trouve dans l’Élément créateur des potentiels. Le Messager Blanc a la caractéristique de faire passer les intérêts des autres avant les siens : il sait se faire porteur des idées des autres mais ne le fait pas pour satisfaire son ego. Il est engagé et loyal, par ailleurs il doit rester vigilant à ne pas s’oublier totalement dans ses missions, même si elles lui permettent d’exister. Le Messager Blanc apprend qu’il n’a qu’à engager le dialogue afin d’obtenir ce qu’il veut, « frappez et l’on vous ouvrira » pourrait devenir son adage. Mal intégré, le Messager Blanc porte des idées et des opinions qui ne lui appartiennent ou ne lui correspondent pas, il a peut-être du mal à s’exprimer et à échanger. Bien vécu, le Messager Blanc sait créer l’étincelle du dialogue, pose les bonnes questions, fait preuve de créativité, d’imagination et de perspicacité dans ses échanges.

Le signe des rôles et de l’adaptabilité s’éclaircit dans le Blanc. Le Masque Blanc est amené à prendre conscience de la multitude de rôles qui peuvent être les siens, mais surtout, que c’est lui qui doit en être l’auteur. Avec cette configuration, on peut se demander : qui nous connaît mieux que nous mêmes ? Il recherche la relation pure, le rapport sain et sans entourloupe mais peut également créer son propre rôle, sa propre manière d’entrer en relation. Lorsqu’il est mal vécu, aller au contact de l’autre peut lui poser problème : il le fait avec naturel et spontanéité ou pas du tout, avec une certaine peur d’être sous l’influence de l’autre, ce qui engendre une protection excessive voire une certaine rigidité. Bien vécu, le Masque Blanc se fait créateur de son rôle, il endosse avec aisance le rôle qu’il s’est attribué et sait comment faire entrer l’autre dans son jeu. Il est dit « éveillé » car le Masque se crée en permanence, il s’adapte et ne peut se figer. (Exemple : Voltaire)

Créatif et contemplatif, le Phénix Blanc rêve de perfection, c’est pourquoi il revient fréquemment sur ce qu’il a commencé et reproduit les mêmes schémas avec persévérance afin d’atteindre l’inaccessible étoile. Mal intégré le Phénix Blanc a une tendance insistante à se saborder lui-même. L’autodestruction est l’un des traits du Phénix, et en Blanc cette facette est amplifiée : le Phénix Blanc est capable de donner son pouvoir aux autres ou se saboter tout seul sans même s’en rendre compte. Il doit apprendre à récupérer son pouvoir créateur ou au moins à cesser de s’autodétruire. Bien vécu, c’est un créatif à l’imagination fertile qui invente en permanence. Il est né pour créer, inventer, recycler, étonner, donner vie à des créations surprenantes. L’intuition du Phénix Blanc peut être prodigieuse. Le fait de renaître peut être intégré dès les premiers jours de la vie (réanimation). (Exemple : Jean Racine, François Mitterrand, Björk)

Le signe des Guides et des transmetteurs de savoir se trouve dans un Élément favorable à ses activités : le Blanc, qui met en lien avec les plus jeunes, l’enfance, la pureté. Le Prophète Blanc est avide de savoirs et de connaissances au point de penser qu’il est un éternel étudiant. Il peut oublier de tenir compte de sa propre expérience qui pourtant est souvent novatrice et pleine d’enseignement. Le Prophète Blanc est un Guide au sens strict du terme, il conduit les autres, et plus fréquemment les plus jeunes. Sa vocation se dévoile très tôt et sa prise d’indépendance également. Mal intégré le Prophète Blanc n’a pas conscience de ses propres connaissances, de son savoir, il détient les réponses en lui mais n’y croit pas. Bien vécu, le Prophète Blanc sait instruire en se purifiant de tout ce qui peut entraver l’essence de sa mission ; il peut faire preuve d’un grand sens de l’abnégation, suivre sa mission scrupuleusement sans être sûr d’en retirer quelque chose en retour. (Exemple : Khalil Gibran, Antoine de Saint-Exupéry)

Le Scarabée Blanc doit apprendre à saisir sa chance et les opportunités qui croisent son chemin. C’est un intuitif, un créatif, qui peut créer tout à partir de rien s’il en prend conscience. Il peut être ingénieux et fortement inspiré dès lors qu’il lâche prise, toutefois son mental est extrêmement fort. Lorsqu’il veut construire, il le fait depuis le départ, totalement, et ne laisse jamais rien au hasard. Mal intégré le Scarabée Blanc peut se laisser envahir par son désir de contrôle et son mental guerrier ; il cherche une sorte d’équilibre entre rigidité et souplesse, tout en conservant un côté provocateur. Bien intégré le Scarabée Blanc peut être un révolutionnaire ingénieux, une personne douée pour l’improvisation, aventurière et enthousiaste. (Exemple : René Descartes)

Le signe de l’épanouissement se trouve en Blanc, dans un monde pur et vierge, dans lequel tout reste à créer. Visionnaire et rêveuse, la Nouvelle Ère Blanche sait contacter son enfant intérieur. Son besoin de rêver et de s’épanouir lui confère une imagination fertile et parfois excessive. L’imaginaire est puissant. Mal intégrée, elle peut bâtir des espoirs qui demeurent à l’état d’espoirs et ne se concrétisent jamais vraiment, le rêve reste le rêve. Bien intégrée, la Nouvelle Ère Blanche reçoit les visions de l’avenir avec une telle limpidité qu’elle peut les retransmettre avec bonheur autour d’elle, emmener le monde vers sa nouvelle ère. Elle peut être révolutionnaire – ou seulement apporter un rêve de révolution, ce qui est déjà beau. (Exemple : Barack Obama)

Sa vie est un éternel point de départ : l’Arche Blanche change de peau régulièrement. Elle dispose d’une expérience mystérieuse et relève ses défis sans vraiment s’y préparer ; mais cet instinct de vaincre lui joue parfois des tours. Le natif peut avoir le sentiment de réussir « tout, tout de suite » bien que cela puisse n’être qu’un sentiment, les ambitions dépassant parfois la réalité. Au sommet de son parcours, l’Arche Blanche prend confiance en elle et sait qu’elle peut atteindre ses buts sans faire intervenir le mental ou sans se mettre la pression, elle détient la victoire dans son cœur en sachant que rien n’est gagné d’avance. Mal intégrée, l’Arche Blanche passe de transformation en transformation sans vraiment prendre le temps d’aller au bout de ses objectifs. Bien vécue, l’Arche Blanche va au bout de son parcours et mène sa barque de main de maître, remporte ses victoires comme nul autre auparavant, crée chacune de ses transformations en artiste inspiré et innovant (Exemple : David Bowie, Franz Kafka).

Le Palais Blanc désigne un idéal de vie qui consiste en ceci : vivre le Présent avant tout. Le conseil majeur du Palais Blanc réside dans l’idée de savoir apprécier ce que l’on a sans vouloir à tout prix changer quelque chose : natif du Palais Blanc, pourquoi veux-tu forcément changer ? Le présent n’apporte-t-il pas tout ce dont tu peux rêver ? L’instant est quelque chose qui peut paraître fuyant et peu accessible si on ne fait pas l’effort de lâcher prise sur le désir de changement. Le Palais Blanc désigne le fait d’être bien incarné, aligné avec ce que l’on vit, dans l’acceptation de ce qui est. Mal intégré, il est donc dans l’insatisfaction du Présent mais également dans l’incapacité de changer cet état. Bien intégré, le Palais Blanc est créateur de sa vie car il sait percevoir la lumière de l’Instant, il est conscient.

La Rose, signe du sentiment et de la quête de la beauté et de l’amitié, se trouve purifiée dans l’Élément Blanc. Les sentiments de la Rose Blanche sont a priori désintéressés, le natif aime comme un enfant, sans formuler d’attente, avec dévotion et sincérité. Le conseil de la Rose Blanche est de se détacher des tourments de la Rose qui peut être exclusive, passionnelle ou sectaire. Éveillée dans cet Élément, la Rose Blanche sait instinctivement ce que lui dicte son cœur, elle y est connectée. Toutefois elle peut être mal intégrée si elle n’a pas d’estime de soi ou si elle ne parvient pas à entendre son propre cœur. Bien vécue, la Rose Blanche accepte ses émotions et ses ressentis, elle les suit sans hésiter comme on écoute une intuition ou un guide : et c’est ce qui la rend créative, aimante et aimée. La Rose Blanche peut voir l’amour comme un vaste territoire inconnu et inexploré, mais à bien y réfléchir ce sont les sentiments qui orientent sa vie, ils en sont les capitaines incontestés.

L’Alphabet est un signe de logique, un signe rationnel qui aime que la réalité suive un ordre déterminé. Le natif de l’Alphabet Blanc peut faire table rase de ses repères et partir à la conquête d’un monde sans l’ordre habituel des choses. Il efface les repères de la logique, et par la même occasion les obstacles et croyances qui lui barrent la route de ce nouvel univers passionnant à décrypter. Lorsqu’il vit mal sa condition d’Alphabet Blanc, le natif est désorienté, perdu comme un enfant dans une organisation qui le dépasse. Bien intégré, l’Alphabet Blanc échappe aux définitions habituelles, il est inventif et capable de percevoir les lois et règles de la nature qui échappent à l’entendement habituel. Tout ne se définit pas et tout n’est pas accessible à la compréhension : c’est le message principal de l’Alphabet Blanc.

L’Aura est le signe du rayonnement. Dans l’Élément Blanc il invite le natif à trouver ses propres couleurs pour les déployer. Natif de l’Aura Blanche, n’enlève rien à ce que tu es, n’ajoute rien : prends conscience de tes vraies couleurs, il n’y a rien à changer, ainsi même ton absence aura un impact. Tu peux te présenter au Monde tel que tu es, le seul rôle que tu aies à jouer est le tien, c’est ton naturel qui t’ouvre les portes du succès. C’est ton enfant intérieur qui est ton meilleur guide et qui t’inspire. Tu es capable de créer une communauté, ton sens du clan est puissant et porteur. Mal vécue, l’Aura Blanche, c’est le refus d’accepter son propre rayonnement, ou d’avoir un impact sur les autres ; c’est le retrait, l’absence, le manque de charisme. Bien intégrée, l’Aura Blanche impacte naturellement sur les autres, son autorité est naturelle et innée. (Exemple : Alexandre Astier)

Nous avons tous des contradictions et des dualités. Natif du Sphinx Blanc, ton signe, qui est celui d’une recherche de l’unité, se retrouve dans l’Élément pur et créateur des potentiels. Ainsi, accepte tes propres dualités et contradictions, tu parviendras à en faire une force et une unité. Le Sphinx Blanc efface les oppositions, défait les nœuds de l’existence. Ce signe emploie son potentiel créateur en refusant de se laisser enfermer dans les cases, c’est un être libre et révolté par nature. Bien intégré, le Sphinx Blanc assume sa différence et ses opinions, il est authentique et inspirant. Mal intégré il est possible qu’il ne parvienne pas à dépasser ses contradictions. (Exemple : Jean Moulin)

Le signe de la destinée rencontre le vide de l’Élément Blanc. Il est possible, natif du Livre Blanc, que tu aies la sensation de ne pas avoir de destin ; mais c’est pourtant toi qui es le créateur. Tu peux penser que tu n’as rien vécu et que ton existence est vide, tu peux penser que tu n’as pas l’expérience ni les qualifications pour vivre ta légende. Le Livre Blanc t’invite à rédiger ton existence, à effacer tes croyances, à vivre sans elles au mieux pour être créateur de ta vie. Le Livre Blanc sait employer son pouvoir créateur en balayant les croyances et les certitudes. Mal intégré, le Livre Blanc se sent vide, sans contenu, sans connaissance alors qu’il détient la connaissance de ses expériences. Lorsqu’il est bien intégré, le Livre Blanc est capable de créer de grands ensembles cohérents qu’il dirige tel un chef d’orchestre.

Le message de la Couronne de Feu oscille entre le pouvoir du mental et le mental du pouvoir. Le mental peut exercer une grande domination dans son existence et la guider, lui permettant de maîtriser ses actes, d’avoir le contrôle en toutes circonstances ou d’être un expert dans une technique précise. La Couronne de Feu peut gérer son existence de main de maître et se conduire en véritable chef. Elle vit dans un certain stress, ce qui veut dire que cette maîtrise est peut-être le signe d’une peur enfouie, peur de ne pas avoir le contrôle justement. Mal intégrée, et la force de son mental devient un désavantage, c’est le mental qui prend le pouvoir et qui tyrannise. La Couronne de Feu enseigne comment diriger sans devenir l’esclave de cette quête de pouvoir. Bien intégrée, les actions sont maîtrisées, le natif est à la hauteur de ses ambitions et il le prouve en actes : il est fin stratège, ne dévoile pas ses intentions de vaincre, il agit en conscience. (Exemple : Lady Gaga)

La Foudre de Feu est puissante, elle s’exprime dans toute la plénitude de son énergie. Natif de la Foudre de Feu, tu viens affirmer ta différence et tu poses les actes qui amènent le changement. Cette grande énergie de Feu se manifeste par une tendance à amplifier tout ce qui est ressenti, tout ce qui arrive, car cette configuration vient souligner l’urgence du changement, l’urgence de la différentiation et du détachement. Mal vécue, la Foudre de Feu subit cette grande énergie qui bouillonne, elle réagit comme l’huile sur le feu, de manière inattendue, explosive. Bien intégrée, le natif use de son pouvoir original et décalé pour créer l’inattendu, la surprise, c’est un inventeur, un artiste talentueux à l’énergie débordante, qui vient briser les tabous, avec un esprit provocateur et presque guerrier. (Exemple : Madonna, Coco Chanel)

L’Orient de Feu désigne l’esprit de conquête. Il est sans aucun doute une sorte de guide, le mot pilote lui convient mieux encore. L’Orient de Feu détient un empressement qui est le signe d’une petite angoisse intérieure, qui veut obtenir tout, tout de suite, être devant de préférence, un peu comme si une menace pesait, comme si le temps pressait. L’Orient de Feu est un conquérant qui agit en premier lieu et qui réfléchit ensuite, l’action est la première des vertus et il peut le prouver. L’Orient de Feu détient le pouvoir et l’étincelle du début, il est le champion pour lancer les idées et les initiatives. Mal intégré, l’enthousiasme de l’Orient de Feu devient dispersion et éparpillement d’un feu follet, il est pressé, trop pressé et ne vit pas dans le présent ; bien intégré, il est un grand voyageur, un explorateur-né, il est capable de guider et d’éveiller les autres vers la nouveauté. (Exemple : Alfred Hitchcock)

Le Lotus de Feu désigne le pouvoir de la purification. Le natif est franc, authentique, il peut être catégorique ou tranchant. La franchise est l’un de ses attributs les plus sûrs. Le Lotus de Feu a besoin de se sentir pur, il va donc orienter ses actions dans ce sens, être soigneux et prévenant. Mais cela peut également se retourner contre lui : à trop vouloir se protéger, il peut tomber dans l’excès inverse et devenir la cible de ce dont il veut se protéger. C’est le Lotus de Feu mal intégré : les actes purificateurs sont trop acides, le désir de soin devient intoxication. Bien intégré, le Lotus de Feu a le pouvoir de purifier, de soigner, et son action dans ce domaine est puissante. Le Lotus de Feu a des dons de thérapeute.

L’Équinoxe de Feu désigne « l’action équilibrante » autant que « l’action équilibrée ». Le natif met toute son énergie et son pouvoir dans une opinion, dans le fait d’adhérer à une cause, une idée, un parti. Il peut également mettre beaucoup d’énergie dans le couple et y perdre son propre pouvoir sur sa vie. L’Équinoxe de Feu, passionné et engagé, donne tout jusqu’au jour où il décide de basculer et de récupérer ce qui lui revient de droit : les choix qui vont orienter sa vie selon ses désirs profonds. L’Équinoxe de Feu peut adhérer avec une telle force que cela peut le pousser à basculer dans l’extrême. Mal intégrée, cette configuration facilite le communautarisme, les excès, ou une difficulté à se recentrer, à agir par soi-même. Bien vécu, l’Équinoxe de Feu sait utiliser le pouvoir de l’équilibre, il parvient à rétablir l’ordre et la justice, il sait se positionner dans l’équité et le partage juste. C’est l’action juste au moment juste.

L’Oracle de Feu désigne le pouvoir des mots, qui est infiniment grand. Le natif est sur le chemin d’une transmission du savoir, il canalise et retransmet des informations. La tentation de l’Oracle de Feu est d’être extrêmement bavard, l’énergie dépensée dans l’éloquence peut être importante. A moins que sa parole ne soit une parole d’autorité, il est le chef, c’est lui qui dit ce qui doit être fait. Le pouvoir des mots est d’une grande richesse et c’est au natif de l’Oracle de Feu de savoir l’utiliser à bon escient : il sait trouver le mot juste, sait débattre, se défendre, défendre les autres. Pour l’Oracle de Feu le domaine de la communication est extrêmement favorisé. Mal intégré, le natif a une verve difficile à contrôler ou agressive ; bien intégrée, cette configuration désigne une maîtrise créative de la parole, ce qui attribue un grand pouvoir au natif.

Le Miroir de Feu désigne le pouvoir du rayonnement personnel. La confiance en soi prend une belle part dans la vie du natif, qui peut tirer parti de sa propre image ou qui sait en jouer. Auparavant, cette confiance en soi et en sa propre identité reste à conquérir. Le Miroir de Feu peut avoir un manque de confiance qui peut être à l’origine d’un désir d’amélioration de l’image de soi, mais qui une fois transmuté accorde au natif une véritable aura, un grand sens de l’observation et un esprit critique affûté. Mal intégré, le natif accorde peut-être un peu trop d’importance aux comparaisons. Les comparaisons deviennent un fonctionnement chez le Miroir de Feu qui envisage la meilleure place, ou pour le moins, une place meilleure que la sienne. Bien intégré, le Miroir de Feu est méthodique, observateur, grand amateur d’harmonie qu’il sait diffuser autour de lui.

La Lune de Feu agit en fonction de ses ressentis. Le signe de l’intériorité et de la réceptivité trouve ses qualités amplifiées dans l’Élément de l’action et du mouvement. Le natif est guidé par ses émotions, ses ressentis, son imagination. Le natif de la Lune de Feu a conscience de ses blessures internes et sait être à l’écoute des blessures des autres, il vient probablement pour soigner, rassurer, protéger. Mal intégrée, la Lune de Feu accorde trop de pouvoir à ses propres blessures ou à ses peurs, par conséquent sa vie est dirigée selon ce qu’elle craint, elle recherche ardemment la sécurité. Bien intégrée, la Lune de Feu rend le natif sensible et à l’écoute, empathique, riche d’une imagination féconde et apte à se guérir lui-même puis à guérir les autres.

La Mémoire de Feu désigne l’acte d’expérimenter les choses afin d’acquérir la Connaissance. C’est en pratiquant que le savoir se construit. Il y a une grande envie d’apprendre, de savoir, aussi la Mémoire de Feu se positionne en disciple plus facilement qu’en maître, mais elle peut également donner le pouvoir d’enseigner aux autres sans jamais vraiment se l’autoriser à elle-même. Il lui importe de ne pas trop s’attacher au passé, d’agir dans le présent sans rester bloquée sur les actes du passé. Mal intégrée, la Mémoire de Feu peine à avancer dans sa propre vie, elle s’attache aux détails de ce qui a été, elle s’emprisonne dans le rôle de celle qui ne « sait pas ». Bien vécue, la Mémoire de Feu relie les actes à ses connaissances ; elle devient responsable de ses actes, détentrice d’un savoir puissant qui lui redonne le pouvoir sur sa vie. C’est une expérimentatrice.

La Salamandre de Feu désigne le pouvoir de la régénération. Les actes entrent au service de la rénovation et de la restructuration des choses. Le natif agit pour transformer le Présent : il est capable de trancher avec le passé, tout en l’utilisant pour construire l’avenir. Il inspire des sentiments extrêmes mais pas l’indifférence : c’est un esprit tranché et rebelle, qui met en avant son pouvoir de renouveler ou de modifier les choses, qu’il ne peut laisser en l’état. Mal intégrée, sa volonté de vouloir constamment tout remettre « à jour » peut être destructrice. Bien intégrée, la Salamandre de Feu met son mental au service d’actions transformatrices, elle sait amener les autres au changement, à une vraie révolution. La Salamandre de Feu doit vivre avec sa propre puissance et trouver l’équilibre entre sa force destructrice et sa capacité de création. (Exemple : Jacques Lacan).

La Roue de feu désigne l’action transformatrice, le pouvoir de l’action, le pouvoir de la transformation. Le natif est motivé par un feu intérieur puissant, il est amené à prendre conscience qu’il a le pouvoir d’agir, d’être maître de son destin. Mal vécue, la Roue de Feu n’accepte pas que les choses n’avancent pas selon son rythme ou selon sa volonté, qui peut être très déstabilisante. Bien intégrée, la Roue de Feu motive son entourage avec détermination, elle peut suivre le mouvement du changement avec enthousiasme et déclencher l’étincelle chez les autres. Le Feu est l’Élément Référent de la Roue, ce qui lui confère une grande énergie chargée d’impatience et d’une forme de colère. Le Feu lui donne un grand pouvoir d’action et une certaine autorité naturelle, elle entraîne facilement les autres et les magnétise.

L’Occident de Feu désigne le pouvoir d’aller au bout des choses, d’achever ce qui est entrepris, de canaliser son énergie pour en retirer toute sa substance. L’Occident de Feu c’est donc la patience, la détermination, c’est une énergie qui va jusqu’au bout, coûte que coûte. Le natif a le pouvoir de mettre le temps de son côté, lorsqu’il a quelque projet en tête, rien ni personne ne peut l’arrêter. Mal vécu, l’Occident de Feu accentue la lenteur d’action, ou une difficulté à « tourner la page ». Bien intégré, le natif prend vite conscience du moment où il faut mettre un terme à une situation : il sait agir au moment opportun et reconnaît ce qui a fait son temps et qui doit être éliminé. L’Occident de Feu désigne aussi l’angoisse de la fin des choses, peut-être une certaine peur de la mort. Il transmute cette peur en se renouvelant lui-même, en acceptant ses propres transformations.

L’Arbre de Feu désigne le pouvoir des liens. L’Arbre, c’est le réseau de relations qui nous entoure, la famille, le clan, le collectif. Le pouvoir qui lui est attribué est celui de l’union : « l’union fait la force » pourrait être son slogan. Pour bien intégrer son énergie, le natif doit prendre en considération son appartenance à un réseau, à un arbre, et le faire fonctionner. Le natif de l’Arbre de Feu sait comment chaque chose fonctionne en interdépendance ; les rouages de la vie lui apparaissent en toute évidence, rien ne peut fonctionner seul. Il est lui-même particulièrement prolifique, généreux, mais il risque de s’éparpiller et de s’épuiser. L’Arbre de Feu sait utiliser tout l’éventail de sa personnalité et de ses talents multiples, il est comme le tronc qui déploie de nombreux embranchements et crée de nombreuses possibilités. (Exemple : Léonard de Vinci)

L’Empreinte de Feu désigne la force d’intégrer les autres dans sa bulle. Le natif a un fort magnétisme, une volonté de coller, de s’adapter aux volontés des autres qui se transmute en capacité à obtenir la même adaptabilité de la part des autres. L’Empreinte de Feu, c’est le pouvoir de laisser sa marque, le pouvoir d’attirer à soi ce que l’on désire, le pouvoir d’imprimer sa signature. Mal intégrée, l’Empreinte de Feu cherche à s’adapter à l’autre en permanence, en y perdant son identité, en s’y oubliant, sa signature devenant celle de l’autre. Elle risque également de n’agir qu’en fonction de l’autre, se créant une forte dépendance à ce dernier. L’Empreinte de Feu bien intégrée prend conscience du pouvoir d’être soi, elle est totalement maîtresse de ses choix, de ses désirs et de son destin indépendamment d’un modèle ou d’un maître quelconque à suivre. Néanmoins sa propre personnalité se cherche…

Le Messager de Feu désigne le pouvoir de l’échange, l’importance de la liberté d’agir et de penser. Le signe du Messager fait les engagés, militants, porteurs de messages et d’opinions à défendre. Le Messager de Feu est donc une sorte de justicier, il clame haut et fort les idées pour lesquelles il est prêt à se battre. Le natif a le pouvoir de l’éloquence qui est sa plus grande arme. Mal intégré, le natif se sent constamment en mission voire en guerre contre un ennemi qu’il s’est probablement créé lui-même, il peut être querelleur et procédurier. Bien vécu, le Messager de Feu est le justicier, le héros défenseur des opprimés, celui qui maîtrise le débat, à la fois grand diplomate et humble serviteur. Le Messager de Feu favorise le talent pour les médias, les écrits, un talent artistique et / ou politique, le commerce, les échanges. (Exemple : Jeff Bezos)

Le Masque de Feu désigne la volonté de rendre visible l’invisible et d’aider son prochain dans ses actions. Le natif a donc un rôle qui l’amène à agir pour les autres, et parfois « à la place » des autres. Sa grande force d’adaptation fait tout son talent, il peut se fondre derrière les désirs de l’autre, mais risque de s’y perdre. Mal intégré, le Masque de Feu ressent un besoin puissant de passer à l’acte pour servir la cause d’autrui, au point parfois d’agir à sa place ou de se renier lui-même. Bien intégré, le Masque de Feu sait précisément distinguer les rôles et places de chacun, c’est un passionné, un excellent intermédiaire. Son désir de donner forme aux rêves des autres peut l’amener à effacer les siens. Le Masque de Feu peut se déclencher afin de pouvoir être vécu pleinement, ainsi la pleine puissance du Masque de Feu consiste à donner forme aux choses, à devenir créateur dans le domaine relationnel et visuel. (Exemples : Winston Churchill, Mohammed Ali, Dalida)

Le Phénix de Feu désigne le pouvoir de mourir et renaître… le pouvoir de brûler ce qui doit l’être afin de renaître de ses cendres. Ce pouvoir peut donc être extrêmement destructeur. Accepter de détruire quelque chose dans sa vie, accepter de renoncer relève d’une forme de courage que le natif est amené à expérimenter dans sa vie. Il doit apprendre à distinguer le pouvoir de renaître de celui de s’autodétruire. Mal intégré, le Phénix de Feu détruit inconsciemment, peut faire preuve d’inconséquence et d’un esprit provocateur. Bien intégré, il détient une force de renouvellement peu commune et n’hésite pas à prendre des risques pour créer la nouveauté dans sa vie et celle des autres. Le Phénix de Feu est un signe éveillé, les dangers qu’il côtoie et les provocations qu’il pratique ne sont pas le fruit du hasard, c’est ce qui fait toute la force de sa personnalité magnétique. (Exemple : Serge Gainsbourg, George Orwell, Milan Kundera)

Le Prophète de Feu désigne le pouvoir de la connaissance, le pouvoir de savoir. Le natif met sa passion au service de ses opinions, il peut être un militant chevronné, quelque peu extrémiste. Il importe au Prophète de Feu de transmettre quelque chose, il peut le faire avec opiniâtreté et obstination. Mal intégré, le Prophète de Feu a un fort besoin de reconnaissance accompagné d’un besoin permanent de servir et de travailler, il ne parvient pas à se reposer. Il a besoin d’une mission, d’un combat à mener… le tout étant de ne pas se tromper de combat. Bien intégré, le Prophète de Feu sait joindre les actes à ses paroles, le savoir qu’il transmet apporte la transformation et donne de l’énergie à ses « disciples ». Le Prophète de Feu s’en remet à plus haut que lui et peut s’oublier derrière les missions qu’il s’est attribuées.

Le Scarabée de Feu, c’est le pouvoir d’engendrer sa propre vie ainsi que de créer l’ordre pour soi et pour les autres, en bousculant les idées reçues. Le Scarabée de Feu transforme ses idées, concepts et projets en actes, de manière éclatante et limpide. C’est un guerrier dans l’âme, qui utilise la force de son mental afin de conserver un certain contrôle sur sa vie. Mal intégré, le Scarabée de Feu peut être victime de ce mental guerrier et se mettre sur la défensive de manière instinctive. Son mental d’acier devient un allié lorsqu’il s’agit de conduire un projet, de gérer les situations (les conflits plus particulièrement), de créer son propre chemin et d’aider les autres à créer le leur, à retrouver l’indépendance et le sens de l’autonomie. Militant, il vient pour bousculer un ordre des choses qui doit être revu et corrigé. C’est un justicier dans l’âme. (Exemple Martin Luther King Jr)

La Nouvelle Ère de Feu désigne le pouvoir des rêves, le pouvoir de se libérer, l’imagination en action. Elle pose la question de ce qui est réalisable et le confronte avec ce qui ne l’est pas. L’imagination de la Nouvelle Ère de Feu peut aller très loin, elle va de l’avant et dépasse généralement les obstacles et les normes habituellement admises. La Nouvelle Ère de Feu est ainsi : hors-normes, hors circuit, très en avance. Le symbole d’Icare se brûlant les ailes car volant trop près du soleil en est une illustration appropriée. Mal intégrée, la Nouvelle Ère de Feu se prend au piège de ses propres rêves qu’elle s’empresse de voir se concrétiser ; bien intégrée, la Nouvelle Ère de Feu met l’action au service de ses inventions et de son imaginaire puissant. Lorsqu’elle parvient à distinguer ce qui est réalisable de ce qui ne l’est pas, elle repousse les limites du possible.

Le signe de l’Arche est un explorateur, il cherche à aller toujours plus loin, toujours plus haut, c’est un chercheur exigeant et sélectif. Dans l’Élément Feu, ses actions sont tournées vers l’ambition d’aller plus loin, d’aller au bout de sa quête. Ainsi l’Arche de Feu a le goût du défi, le besoin de voyager et de découvrir, besoin aussi de se ressourcer activement, d’avoir des buts qui la mènent à la victoire. Ce sens du défi est-il toujours réaliste ? C’est la question de l’Arche de Feu, qui place la barre haut, et qui ne sait pas vraiment si elle parviendra à ses objectifs souvent exigeants. Les actions sont ciblées et sélectives, action et réflexion fonctionnent ensemble dans le meilleur des cas ; l’Arche de Feu a un besoin viscéral de voyager et de se retirer, ses idéaux très élevés. La plus belle facette est cette volonté de vaincre et d’aller au bout de ses ambitions.

Le Palais de Feu désigne le pouvoir de l’Instant Présent, de construire dans le concret. C’est la force de l’action au sein de la matière : le message de ce signe est « Agissez dans l’instant, le présent est le meilleur moment pour agir ». La puissance de construction est accompagnée de passion, d’un bouillonnement intérieur et d’autorité. Mal intégré, le Palais de Feu vit dans un besoin constant d’action, il vit dans le « faire » sans penser à « être » ; il construit sa vie selon des règles précises qu’il aurait tendance à vouloir imposer. Bien intégré, le Palais de Feu possède la force de réalisation, il sait construire, bâtir, protéger, accueillir. La force de réalisation du Palais est favorisée dans l’Élément de l’action et du mouvement. Néanmoins toute l’énergie risque d’être mise dans les questions d’ordre matériel au détriment d’un aspect plus spirituel.

La Rose de Feu désigne la passion, le bouillonnement intérieur des sentiments, la sensibilité. C’est le pouvoir du cœur qui s’exprime avec tout ce que cela implique ; le natif agit passionnément et donne le meilleur de lui-même dès lors qu’il suit les élans de son cœur. Il peut être extrêmement fragilisé par sa grande sensibilité mais pose les actes d’une personne qui agit par amour. La Rose de Feu symbolise le pouvoir de l’amour qui l’emporte sur l’amour du pouvoir ; mal intégrée, la Rose de Feu devient hypersensible, extrême dans ses ressentis, passionnelle et avide de pouvoir. Bien intégrée, elle utilise l’incroyable pouvoir du cœur pour rayonner sa passion autour d’elle et la partager sans oublier de s’estimer elle-même. C’est une Harmonique sensible ou hypersensible, qui a pour habitude de suivre son cœur davantage que sa raison.

L’Alphabet de Feu désigne la force de l’esprit et de la logique en action. Très rationnel, l’Alphabet de Feu emploie le pouvoir du mental afin de se repérer, d’organiser son monde. Il peut avoir la tentation de vouloir imposer sa logique ou faire autorité avec celle-ci. L’intellect est tout-puissant, le pouvoir de communiquer est grand et les connaissances théoriques sont poussées. Mal intégré, l’Alphabet de Feu manque de souplesse, d’écoute de son intuition, pour donner le bénéfice au mental méthodique et calculateur. Bien intégré, l’Alphabet de Feu met sa logique au service de l’action, il brille par son efficacité et son savoir, qu’il légitime par des preuves évidentes. L’Alphabet sort de sa bulle intellectuelle grâce au Feu qui lui permet d’évoluer en permanence, de voir grand, de créer un monde ou tout devient simple et limpide. (Exemple : Philippe Starck)

L’Aura de Feu désigne le pouvoir de la présence en action, le rayonnement. Le signe de l’Aura impacte naturellement sur les autres ; lorsqu’il entre dans l’Élément Feu, le pouvoir de la présence devient actif. Une Aura de Feu peut rayonner à distance, le natif bénéficie d’une image qui agit pour lui. Le message de l’Aura de Feu est « que vous soyez présent, ou absent, vous pouvez agir ». Mal intégré, le natif met une distance entre lui et les autres, veut s’en protéger tout en conservant son rayonnement, il ne s’engage jamais vraiment. Bien vécue, l’Aura de Feu donne au natif un charisme fort, sa seule présence agit pour lui. Ce signe évoque le pouvoir des relations, la force de l’union dans un groupe, le pouvoir du collectif qui l’emporte sur celui de l’individu. Néanmoins cette notion de partage avec le collectif est peu facilitée par la notion de pouvoir. Transmuter l’Aura de Feu revient à donner le pouvoir au collectif.

Le Sphinx de Feu désigne le pouvoir de l’Unité, le pouvoir de rassembler les opposés pour trouver l’harmonie. Le natif est un révolté, un indépendantiste qui défend farouchement son territoire et ses idées. Mal vécu, le Sphinx de Feu voudra entrer en conflit par pur besoin de se différencier, de sortir de la masse. Il cherchera à concilier l’inconciliable, ou fera de dangereux amalgames. Bien intégré, le Sphinx de Feu est un réparateur, guérisseur, thérapeute compétent qui agit dans l’ombre mais qui maîtrise des connaissances techniques pointues, connues de lui seul. Il n’entre dans aucune case, rejette toute définition, lutte contre les conditionnements. Très actif dans le Feu, le Sphinx est une Harmonique alchimique, capable de transmuter l’ombre en lumière par ses connaissances et son goût du défi.

Le Livre de Feu exprime la rencontre des croyances et de l’action. Le natif pose les actes qui correspondent à ses croyances, ses opinions profondes qui sont la plupart du temps bien ancrées. Pour le natif, les actes suivent les convictions, il agit rarement dans le doute ou dans la demi-mesure. Le message du Livre de Feu est « Fais ce que tu crois, crois en ce que tu fais ». Le pouvoir des croyances est donc fort dans cette combinaison, les rendant motrices du parcours atypique de ce signe à la fois sage et férocement déterminé. Mal intégré, le Livre de Feu est extrême dans ses réactions, tranchant, tolérant difficilement les idées des autres. Bien intégré, il symbolise la sagesse en action, la loyauté, il donne un certain pouvoir au sein du collectif. Le Livre de Feu défend sa liberté avec force et peut enseigner cette liberté d’être aux autres.

La Couronne de Vent désigne la maîtrise des pensées, la conscience élevée. Le natif a un sens de l’honneur et de l’autodiscipline qui côtoie pourtant une grande souplesse et une forte adaptabilité. L’autorité, la domination, exerce un certain attrait sur lui, mais dans le fond il tend toujours vers un équilibre entre autorité et souplesse. Il gagnerait à s’expatrier car sa réussite se joue souvent en dehors de ses lieux d’attache, loin de ses origines. Mal intégrée, la Couronne de Vent peut rendre dominateur et faire tendre vers l’autoritarisme, la discipline devient rigidité. Bien intégrée, la Couronne de Vent désigne l’habileté de l’esprit, un intellect doué et joueur, toujours orienté vers la dignité et la recherche de l’élévation. Son ambition n’est pas d’arriver à quelque réussite flamboyante mais d’élever sa conscience. (Exemple : Léon Tolstoï)

Le natif qui a la Foudre de Vent part en quête de sa propre force : il va chercher à canaliser son énergie et à utiliser sa différence. La Foudre de Vent est comme un fauve que l’on voudrait tenter de dresser ; mal intégrée, la force est virulente et frappe sans discernement, le natif cherchera des prétextes pour exprimer sa colère. Bien intégrée, la Foudre de Vent a le don de créer la surprise, de faire des révélations éclatantes. Elle s’affirme par des pensées progressistes, en avance sur son temps, suivant une intuition qui fait mouche. Son action se veut tranchante et directe, elle peut être déstabilisée par le Vent qui demande souplesse et adaptabilité. (Exemple : Pedro Almodóvar, Tim Burton)

L’Orient désigne l’élan vital, le sens de l’initiative, l’énergie de l’Éveil. L’Élément Vent, qui lui correspond directement en tant qu’Élément Référent, est l’Élément de sa pleine puissance. Ainsi il y a un besoin de voyager qui se met en évidence, un certain empressement et une capacité à ressentir l’instant présent avant les autres. L’Orient de Vent vient sur cette Terre pour apprendre à gérer le Temps, à en faire un allié et non un ennemi ; l’Orient de Vent est souvent pressé, il court après le temps et ne prend pas toujours le temps de vivre ou de se confronter à lui-même. L’action est favorisée, la réflexion aussi mais elle passera toujours en second plan. L’Orient de Vent veut tout, tout de suite, ou alors il passera à autre chose… Mal intégré, l’Orient de Vent c’est la dispersion, la nervosité, l’instabilité et l’empressement. Bien intégré, l’Orient de Vent désigne une existence aventurière, faite de défis relevés, de voyages, d’objectifs atteints et d’une jeunesse d’esprit visible à l’extérieur, l’instant présent est vécu pleinement. (Exemple : Goethe)

Le natif qui a le Lotus de Vent est en quête de pureté. Il cherchera celle-ci à travers son alimentation, un besoin d’aller à l’essentiel, une franchise proverbiale. Le Lotus de Vent a une manière très personnelle de se soigner. Mal intégré, le Lotus de Vent se sent la cible de menaces permanentes, il se fragilise de lui-même par trop de prévoyance. Il peut également devenir maniaque, méthodique à l’extrême… Bien vécu, le Lotus de Vent accepte que ses propres forces puissent l’immuniser, il accepte l’abondance tout en vivant dans la simplicité et la sobriété. Le Lotus de Vent est sensible car cette quête de la pureté est vécue dans un mental qui se questionne beaucoup. (Exemple : Will Smith)

Le signe des choix et des basculements, en recherche d’équilibre et d’harmonie, se met en contact avec la fluidité du Vent et se rend ainsi apte à basculer à tout moment. L’Équinoxe, dans l’Élément Vent, gagne en fluidité et en capacité à s’adapter : le natif sait changer d’avis, il reste ouvert à toutes les possibilités et n’écarte rien. Il est cependant très changeant, voire d’une indécision chronique qui peut lui porter préjudice. Le fait de se positionner lui demande un grand effort, car il a peur de perdre sa marge de manœuvre et sa liberté. Mal intégré, l’Équinoxe de Vent rend le natif hésitant, toujours entre deux eaux, peut-être lunatique. Il bascule d’un extrême à l’autre de manière inattendue. Bien intégré, l’Équinoxe de Vent offre la souplesse, la facilité à se positionner, à donner un avis, à tempérer, à apporter la justice, la paix et l’équilibre. L’Équinoxe de Vent fait les diplomates, les arbitres, les gens capables de juger de manière juste et équitable. (Exemple : Marcel Duchamp)

Le natif est en quête de son expression et indirectement, du pouvoir sur sa vie et de sa propre indépendance. L’Oracle de Vent désigne le pouvoir de la parole, et celui-ci est grand. En s’accordant le pouvoir du Verbe, le natif réussit avec bonheur dans les domaines de l’information, des écrits, il devient instructeur et ses mots circulent avec fluidité. Mal intégré, l’Oracle de Vent a du mal à s’exprimer, il est maladivement timide, ou peine à donner de la consistance et du contenu à ses paroles, qui sont changeantes ou trop abstraites. Bien intégré, l’Oracle de Vent fait les grands théoriciens, ceux qui guident par la parole, ceux dont les transmissions font réfléchir. L’Oracle de Vent désigne aussi la difficulté à ancrer la parole dans des actes concrets. (Osho, Freud, Jung ont l’Oracle de Vent dans leurs thèmes)

Le Miroir de Vent désigne l’esprit d’observation, le sens critique, la pensée orientée vers l’harmonie au sens général. Il réfère à la notion de confiance en soi et nous dit que le natif est à la recherche de cette confiance ; il nous interroge sur la façon dont le natif acquiert cette confiance, la façon dont il se voit lui-même. Ainsi le Miroir de Vent favorise les esprits méthodiques, observateurs, qui ont le sens du détail. Mal intégré, le natif a tendance à manquer de confiance en lui car il se compare, alimente un complexe d’infériorité – mais parfois aussi de supériorité – en somme, il se voit à travers un miroir déformant mais c’est sa propre confiance en soi qu’il recherche en réalité. Le Miroir de Vent bien intégré donne une vision du monde très fluide, adaptable, qui ne se pose pas la question de se faire accepter mais qui y parvient naturellement. Le sens de l’harmonie émane de cette personne, tout naturellement. Le regard vigilant du Miroir, toujours aux aguets, veille en permanence.

La Lune de Vent désigne la puissance du mental qui accueille l’intuition. Le natif a une forte intuition mais son mental est très présent et il peut chercher à faire barrage au monde intérieur. La Lune de Vent s’exprime pourtant avec bonheur car mental et intuition parviennent fréquemment à faire bon ménage : il suffit au natif d’employer des méthodes, d’utiliser des supports pour être bien à l’écoute de sa clairvoyance. Toutes les méthodes sont les bienvenues, du moment que l’intuition est permise. Mal intégrée, la Lune de Vent laisse la porte ouverte à une imagination débordante, les peurs et les angoisses prennent le dessus et le mental s’affole en questionnements et en paniques injustifiées. Bien intégrée, la Lune de Vent donne une intuition percutante, qui voit toujours juste ou presque. La Lune de Vent est une force à déclencher pour atteindre sa pleine puissance.

La Mémoire de Vent est bien en place dans le Vent, car c’est dans le domaine de l’esprit et des pensées (Vent) qu’elle s’exprime apparemment le plus. Le natif est à la recherche de sa propre expérience, il est possible qu’il désespère de trouver un jour sa « vocation » mais il est destiné à accumuler les expériences et à demeurer un éternel étudiant. Le passé peut passionner le natif, qui trouve son compte à travers l’Histoire, l’antiquité, l’archéologie. C’est un explorateur né riche de ses expériences diverses. Mal intégré, la Mémoire de Vent rend instable, indécis, quelque peu vagabond dans l’âme. Bien intégrée, la Mémoire de Vent s’enrichit d’un savoir qui vient directement du vécu, elle peut devenir instructrice tout en gardant l’humilité et la sagesse de la personne qui a bourlingué.

Le natif est en quête de continuité, pour ne pas dire d’immortalité et de reconnaissance. Dans l’idéal cette quête se réalise à travers la création d’œuvres que le natif voudra rendre durables, il peut également chercher sa propre immortalité à travers la procréation, l’hérédité, le fait d’avoir des enfants n’est pas anodin. Il a des projets et des ambitions qu’il mènera à terme avec détermination et opiniâtreté. Mal intégrée, la Salamandre de Vent fait preuve d’une obstination qui la rendra rigide, peu émotive, sur la défensive. Elle ne s’autorisera pas à vivre simplement parce que ses ambitions deviendront la priorité. Bien intégrée, la Salamandre de Vent est méthodique, fin psychologue, elle perce les mystères de l’existence. L’esprit se met au service de la rénovation, elle est une grande réformatrice et sait créer du nouveau en puisant dans le passé.

La Roue de Vent désigne l’esprit de la transformation et du changement. Le natif est en quête de sa propre transformation. Mal intégrée, la Roue de Vent apporte une insatisfaction permanente, une quête insatiable du changement et une difficulté à vivre la vraie transformation tant attendue à cause d’une trop grande instabilité. Bien intégrée, le natif bénéficie d’une réelle ingéniosité, il sait créer l’inattendu, la surprise, la transformation pour lui et les autres. La Roue de Vent favorise les voyages, les inventions, l’esprit du défi. Le dynamisme de la Roue peut être déstabilisé par l’Élément Vent chaotique et destructeur. Le natif peut transmuter cela en employant son insatisfaction naturelle pour inventer un avenir meilleur.

L’Occident de Vent désigne la recherche de la perfection et une quête consistant à mettre le temps de son côté. Mais la perfection existe-t-elle vraiment ? Lorsque cette configuration est mal vécue, le natif qui a l’Occident de Vent recherche cette fameuse perfection sans jamais vraiment y parvenir. Ainsi il devient lent à s’activer, le temps passe et la perfection n’est toujours pas là, à moins que l’Occident de Vent ait tout simplement peur de la fin des choses, peur de son propre accomplissement. Bien vécu, l’Occident de Vent désigne la force de la patience et sa capacité à abattre des montagnes. Il ne cherche pas forcément à découvrir de nouveaux territoires mais aime à s’intéresser à ce qui est connu en profondeur, comme pour aller plus loin, « jusqu’au bout ». L’Occident de Vent est voyageur, grand explorateur de la pensée. (Exemple : Lamartine)

Quoi de plus efficace que le vent pour porter les graines qui jailliront du sol ? L’Arbre de Vent est en quête de son enracinement. Le natif qui a l’Arbre de Vent dans son thème a un rapport particulier à l’abondance, à la possession. L’Arbre de Vent est une configuration sensible car le signe de l’enracinement, ferme et stable, rencontre l’Élément changeant et adaptable du Vent. Mal intégré, l’Arbre de Vent ne trouve pas son terreau fertile, il est perché dans le mental qui abonde en idées et questionnements mais a du mal à garder les pieds sur terre. Bien intégré, le mental est extrêmement fécond et productif, l’Arbre de Vent met son esprit au service de la réalisation de ses projets, qu’il a nombreux. Il est possible qu’il recherche aussi son clan, la famille à laquelle il appartient.

L’Empreinte de Vent recherche sa propre identité. Le chemin de cette Harmonique consiste à apprendre comment se recentrer, comment s’aligner sur soi, sur ses propres besoins. Mal intégrée, l’Empreinte de Vent désigne l’instabilité, une personnalité trouble et floue, qui change fréquemment de bord et qui ne parvient pas à se fixer ni à s’engager, comme si elle se déplaçait sur du sable. Bien intégrée, l’Empreinte de Vent est un modèle d’adaptabilité : rien ne saurait la retenir ni l’enfermer, elle reste pourtant toujours égale à elle-même, toujours centrée. Le message de l’Empreinte de Vent est que rien ne peut véritablement nous appartenir, ni même notre propre personnalité. Curieuse de tout et prisonnière de rien, l’Empreinte de Vent a conscience de qui elle est, et sait que rien ni personne ne peut la posséder puisqu’elle ne peut rien posséder, ni personne.

L’Empreinte de Vent recherche sa propre identité. Le chemin de cette Harmonique consiste à apprendre comment se recentrer, comment s’aligner sur soi, sur ses propres besoins. Mal intégrée, l’Empreinte de Vent désigne l’instabilité, une personnalité trouble et floue, qui change fréquemment de bord et qui ne parvient pas à se fixer ni à s’engager, comme si elle se déplaçait sur du sable. Bien intégrée, l’Empreinte de Vent est un modèle d’adaptabilité : rien ne saurait la retenir ni l’enfermer, elle reste pourtant toujours égale à elle-même, toujours centrée. Le message de l’Empreinte de Vent est que rien ne peut véritablement nous appartenir, ni même notre propre personnalité. Curieuse de tout et prisonnière de rien, l’Empreinte de Vent a conscience de qui elle est, et sait que rien ni personne ne peut la posséder puisqu’elle ne peut rien posséder, ni personne.

Le Masque de Vent part en quête de son rôle. Il peut être très déstabilisé si celui-ci change ou ne correspond pas à ce qu’il imagine. Le natif veut pourtant se libérer des rôles qui pourraient l’enfermer dans une image qu’il ne reconnaît pas, c’est pourquoi il part en quête de son propre visage. Cette quête peut lui faire vivre de grands tourments. Mal intégré, le Masque de Vent peut rejeter sa propre apparence, vivre dans le déni ou le rejet de sa propre personne. Bien vécu, le Masque de Vent est capable de se créer son propre personnage, de l’adapter selon sa propre volonté. Il n’est justement prisonnier d’aucune image, s’exprime au-delà de tout jugement et sait créer le présent à partir de ce qu’il vit dans l’instant, comme un grand improvisateur. Le Masque de Vent est le dessinateur de ses propres traits, il sait s’exprimer dans les formes les plus esthétiques ou les plus appropriées. (Exemple : Baudelaire, Stendhal, Shakespeare, Proust, D’Alembert)

Pourquoi le Phénix hésite-t-il à renaître de ses cendres ? C’est parce qu’un vent de doute souffle sur ses flammes, son mental l’empêche de croire en lui, en sa capacité à renaître. Le natif qui l’a dans son thème peut déclencher le pouvoir de ce Phénix de Vent, en mettant son esprit au service de ses propres talents et capacités. Ainsi le Vent permettra au Feu de grandir… Mal intégré, le Phénix de Vent vit dans le doute de soi, il est hésitant ou peine à prendre le temps de se consumer jusqu’au bout ou de se reconstituer intégralement, éternel insatisfait. Bien intégré, le Phénix de Vent est à l’écoute de sa fulgurante intuition, fait preuve d’une rapidité et d’une vivacité d’esprit hors norme. Il est d’une adaptabilité inouïe, son plus grand talent est cette capacité à se réadapter à une nouvelle vie, une nouvelle peau : il explore ses multiples existences comme un aventurier au long cours, il aura de quoi raconter à ses petits enfants ! (Exemple : Louis de Funès)

« Nul n’est prophète en son pays », c’est la phrase clé du Prophète de Vent. Il gagne à transmettre hors des frontières, à diffuser son savoir et son expérience à travers le monde. Les opinions et convictions du Prophète de Vent l’amènent à élargir son horizon et sa conscience. Mal intégré, le Prophète de Vent est en quête d’un chemin précis, d’une vocation qui occupe tout son esprit mais qu’il ne parvient pas à mettre en œuvre faute de réalisme. Bien vécu, le Prophète de Vent comprend que c’est en agrandissant sa vision, en se détachant des idées communément admises, en voyageant et en allant à la rencontre du Monde que sa voie se trace d’elle-même. Il n’est pas guidé par sa volonté mais par quelque chose qui le dépasse et sait intuitivement qu’il peut se laisser porter. Le Prophète de Vent ne s’attache pas aux opinions ni ne défend de parti politique : il suit le Vent. (Exemple : Sœur Emmanuelle)

« Contre vents et marées » pourrait définir le Scarabée de Vent, dont le cheminement ressemble à un parcours du combattant, tout sauf monotone. Le Scarabée de Vent croit à l’improvisation par-dessus tout. La confiance en soi du Scarabée de Vent est telle qu’il se laisse porter par la vie en laissant toutes ses chances au hasard de créer la sienne comme il le souhaite. Son mental élabore de nouvelles aventures qu’il se fera un plaisir de mettre en place. Mal intégré, le Scarabée de Vent manque de structure, sa confiance excessive en son sens de l’improvisation et en sa chance peuvent se retourner contre lui. Bien intégré, il se connecte à l’Univers et à tous ses possibles, devenant explorateur de l’esprit, créateur de sa vie, inspiré et intrépide. Il vit dans un défi permanent et triomphe souvent.

La Nouvelle Ère de Vent est comme un papillon hors de sa chrysalide : libre comme l’air, le signe se trouve dans cet Élément comme un poisson dans l’eau. L’imagination est vive et toujours en activité. La peur de perdre sa liberté est viscérale. Mal intégrée, la Nouvelle Ère de Vent se définit en un mot : fuyante. Difficile, voire impossible pour elle de se stabiliser, elle ne pense qu’à voler et papillonner. Bien intégrée, elle est l’éternel enfant prodige, née pour transmettre aux nouvelles générations le souffle de demain. Le natif est explorateur de territoires nouveaux, désintégrant les frontières et les obstacles, il enseigne aux autres le bonheur de se libérer de ses propres démons. Il combine la malice d’un enfant avec les ambitions d’un adulte. (Exemples : Mozart, Gaudi, Coluche)

L’Arche de Vent désigne le voyage au sens vaste : le voyage sur terre et dans l’esprit. Le natif est un explorateur de l’intellect, de l’esprit ou des sciences, il cherche à connaître, à comprendre mais ne reste pas sur ce qui est figé. Guidée par son esprit, ses réflexions, l’Arche de Vent est constamment tiraillée entre son besoin de certitudes et sa conscience du changement permanent. Ce signe veut élargir son espace, le conquérir, pouvoir habiter chaque parcelle du monde, de son monde. Mal intégrée, cette configuration désigne les tourments dus à cette incessante recherche de la vérité, ses conflits intérieurs, ses hauts et ses bas, avec une sensation de solitude et de déracinement. Bien vécue, l’Arche de Vent repousse les limites et frontières connues, élargit le champ des possibilités, parvient à aller toujours plus haut, plus loin. L’Arche est dans son Élément dans le Vent, ce qui accentue les caractéristique mentales, intellectuelles. (Exemple : André Gide)

Le Palais est un signe d’enracinement et de stabilité : ici, dans le Vent, il remet en cause cette stabilité pour s’adapter aux changements de la vie, aux changements de direction, il s’assouplit. Le Palais de Vent désigne la possibilité d’être à la fois en sécurité dans son abri mais également en route sur les chemins de l’existence. Le Palais et le Vent se complètent : le Palais construit, réalise, pose les limites tandis que le Vent ouvre les perspectives de changement, agrandit l’espace, permet l’évolution. Mal intégrée, cette dualité est mal vécue : le Palais de Vent rêve de se sortir d’une condition, d’un contexte, mais s’immobilise et ne vit pas ses rêves. Bien intégré, le Palais de Vent met son sens pratique et sa capacité de réalisation au service de ses idées, le corps et l’esprit se complètent, il y a un grand sens pratique. Les réflexions aboutissent à la concrétisation. C’est un esprit qui trace les plans de sa vie et qui les met en pratique. Le Palais de Vent vit avec une contradiction entre le goût du changement et le besoin de stabilité.

Le signe du cœur est emporté par le Vent ! Il souffle comme un vent de liberté autour de cette Rose et de ses sentiments. La Rose ose s’exprimer, elle est à la recherche de l’amitié, elle relie amour et amitié avec bonheur, l’un n’allant pas sans l’autre. Avec la Rose de Vent, c’est la vie qui devient fluide, les natifs qui l’ont dans le thème savent apprécier ce que le vent leur apporte, sans chercher à tout contrôler. Mal intégrée, elle réfléchit trop à ce qu’elle ressent, ne vivant peut-être pas pleinement les élans du cœur ou n’osant pas vivre son amour jusqu’au bout. Il est possible qu’elle accorde sa confiance un peu trop facilement. Bien intégrée, la Rose de Vent laisse circuler librement l’énergie du cœur et vit dans le partage et dans le don, elle fait confiance en la vie mais sait aussi se préserver. La Rose de Vent désigne la souplesse qui permet d’accueillir la vie et la liberté d’écouter son cœur. (Exemple : Hermann Hesse)

L’Alphabet de Vent explore les cases de l’échiquier de la vie en se déplaçant librement dessus. Insaisissable, l’Alphabet de Vent désigne le besoin de vagabonder, d’explorer divers modes de pensée, diverses cultures. La logique est très particulière, et l’esprit de l’Alphabet de Vent arrive à lier son besoin de structure avec une liberté et une souplesse parfois contradictoires. Mal intégré, l’Alphabet de Vent est marginal, guidé par d’étranges lubies, en quête de méthodes inédites, mais toujours parfaitement instable. Bien intégré, il sait employer sa propre logique pour aller au bout de ses nombreux objectifs : sa pensée est structurée et pourtant il sait écouter son intuition. L’Alphabet de Vent a une terreur de l’enfermement qui le rend particulièrement avide de liberté. Il transmet et enseigne avec facilité, sans appartenir à aucune école existante mais en s’inspirant bel et bien du vent.

Le signe de la présence à soi irradie dans l’Élément Vent, aux quatre coins du Monde. L’Aura de Vent désigne la fluidité du rayonnement, la capacité à être présent au moins par la pensée. Mal intégrée, l’Aura de Vent est extrêmement sensible à l’impact du collectif sur son bien-être, elle peut ressentir le besoin de s’enfuir pour échapper aux influences néfastes mais ainsi se perdre dans ses propres fuites. Bien intégrée, l’Aura de Vent invite à élargir la conscience de sa présence, elle rayonne car elle sait qu’elle fait partie d’un monde vaste et peut tirer sa puissance de cet univers étendu et si intéressant à explorer. L’Aura de Vent symbolise la liberté d’être soi partout, tout le temps, elle peut sortir de son petit « moi » et contacter une dimension plus vaste de sa propre personnalité. L’Aura de Vent sait rayonner à distance, elle sait être là sans y être. C’est la quintessence de son message : « votre présence peut s’étendre partout ».

Par définition, le Sphinx est énigmatique ; dans l’Élément Vent il devient, en plus, insaisissable et léger. Les mystères du Sphinx viennent se nicher dans le monde des pensées, qui sont tantôt structurées et tantôt le jouet d’instincts impossibles à contrôler. Le Sphinx de Vent vit dans la grande contradiction qui le tiraille entre le mental et l’intuition. Mal intégré, il écoute trop le mental sans vouloir laisser l’intuition s’exprimer, ou l’inverse, vivant dans une spirale infernale d’insatisfaction permanente de laquelle il peine à sortir. Bien intégré, le Sphinx de Vent oublie un temps son désir de contrôle pour utiliser son esprit en complémentarité avec son grand sens intuitif, créant l’équilibre de l’unité intérieure et sachant le transmettre aux autres. La difficulté de ce Sphinx est de percevoir ses contradictions comme des complémentarités, il peut transmuter cet aspect en acceptant ses faiblesses sans en faire des obstacles insurmontables.

Le signe des croyances et des convictions rencontre l’Élément fluide du Vent, qui se cherche, qui oriente ou désoriente selon les cas. Le Livre de Vent est plein d’une sagesse innée, parfois plein de certitudes, pourtant il est capable de changer d’avis et de s’adapter, ce qui pour le signe du Livre n’est pas anodin. Cette structure peut désigner un esprit fortement indépendant, voire révolté ; sa vocation est connue très tôt mais est soumise à de grands bouleversements car le Vent ne saurait rester en place. Bien vécu, le Livre de Vent est un sage explorateur, qui s’interroge sur tout, qui voyage au moins par l’esprit et qui est fidèle à lui-même même dans les situations les plus désavantageuses ; le Livre de Vent ne se renie jamais. Il s’assume, explore ses propres croyances, écrit le livre de sa vie tout en se laissant porter par elle. (Exemple : Terry Pratchett)

L’Élément du moment présent et du plan terrestre est visité par le signe du contrôle et de l’élévation. Il y a des exigences avec la Couronne de Jade : exigences physiques, sens de la performance, la tête (la couronne) domine le corps et lui demande de faire toujours mieux. Mal intégrée, la Couronne de Jade devient rigide, elle se tyrannise elle-même et l’on oublie de s’accorder du repos et de la souplesse, on vit comme dans une tension permanente. Bien intégrée, la Couronne de Jade donne la discipline, la solidité, la capacité à gérer son existence et sa propre autorité avec discernement. La gestion économique est favorisée, ainsi que tout travail de responsabilité. Le mental a tendance à intervenir sur les questions du corps et sur notre lien à la Terre-Mère, ce qui risque de nous en déconnecter quelque peu. Tout le travail de la Couronne de Jade consiste à conserver et à solidifier ce lien.

La Foudre énergique vient bousculer l’Élément stable du moment présent. Les natifs qui ont la Foudre de Jade peuvent pratiquer le détachement vis-à-vis du matériel. Mal intégré, ce détachement confine les natifs dans un perpétuel décalage ou une permanente insatisfaction. Leur énergie, nervosité, les éloigne de l’Instant Présent. Bien vécue, la Foudre de Jade donne une grande énergie, sait provoquer la surprise et la créativité. Le sens du détachement est une force et les natifs savent créer la nouveauté et lui donner corps et âme. La Foudre de Jade désigne l’énergie vitale, la circulation fluide de cette force à travers le corps. Les natifs peuvent rechercher les sensations fortes, la liberté, ils brisent les tabous et luttent contre l’ordre établi.

L’élan de L’Orient se retrouve ici stabilisé dans l’Élément solide du Jade, relié au plan terrestre et à l’instant présent. Les natifs ont un grand appétit de vivre, un empressement qui les amène à changer fréquemment de contexte, de foyer, à se déraciner au minimum. Les Orients de Jade déménagent souvent et ont un sens de l’initiative difficile à contredire. Mal intégré, l’Orient de Jade désigne l’agitation et l’instabilité, les élans du cœur deviennent une sorte d’impulsivité, les instincts sont difficiles à contrôler. Bien intégré, l’Orient de Jade désigne l’élan intérieur, le dynamisme, la jeunesse d’esprit. Les natifs sont à l’écoute de leur corps, ils savent embarquer les autres dans leurs élans puissants et deviennent rapidement les guides ou les précurseurs. L’Orient de Jade désigne à la fois l’empressement, le stress, la force qui apporte cette capacité à passer à l’action rapidement mais aussi la vigilance, l’éveil tout simplement.

Le Lotus est dans son Élément avec le Jade. Il interroge sur la notion de simplicité, d’authenticité, de retour à l’état naturel. C’est sa quête en quelques sortes : la quête des racines, de la pureté. Le Lotus de Jade désigne la volonté de vivre simplement, sans encombrement pour se reconnecter à un mode de vie proche de ce qu’il y a de plus vrai. Mal intégré, il se prive, est excessivement attentif à tout, voudrait se purifier plus qu’il ne le faudrait ou bascule dans les excès de toutes sortes. Bien intégré, le Lotus de Jade parvient à créer un mode de vie authentique, sain, purifié de tout ce que la société voudrait apporter « en trop ». Il a conscience de la véritable valeur des choses et sait contacter l’abondance sans accorder d’importance au matériel. Le Lotus est puissant dans le Jade : il s’exprime au maximum de sa capacité. (Exemple : Alberto Giacometti)

La recherche constante de l’équilibre prend forme et corps dans l’Élément Jade. L’Équinoxe de Jade désigne la quête de l’équilibre, du poids idéal, de l’alimentation la plus saine, de l’équilibre des polarités. Mal intégré, l’Équinoxe de Jade apporte une obsession de ce poids idéal qu’on ne parvient jamais à obtenir. Le juste milieu, le juste équilibre semblent occuper quotidiennement tout l’esprit et la majeure partie de l’existence. Bien vécu, l’Équinoxe de Jade désigne la faculté à créer cet équilibre, à comprendre les force positives et négatives, Yin et Yang. Les natifs parviennent à rééquilibrer leur corps, leur esprit en restant en relation avec la Nature. L’Équinoxe de Jade désigne aussi la recherche délicate de l’androgyne en soi : ou comment intégrer le masculin et le féminin à l’intérieur de soi, sans favoriser l’un ou l’autre des pôles.

Le signe de l’expression et de l’écoute se trouve ici dans l’Élément dense de la matérialité, de la réalisation, du pouvoir et de l’instant présent. Ainsi l’Oracle de Jade désigne un certain rapport à l’autorité ; c’est le pouvoir de la parole mis en parallèle avec la parole du pouvoir. Le natif qui a l’Oracle de Jade est confronté à une autorité puissante qui le fera s’interroger sur ses droits et ses devoirs, sur la façon de se défendre d’une autorité excessive. A son tour il apprendra à gérer le pouvoir de sa parole, car l’Oracle de Jade désigne la force des mots employés, de la vibration. Bien intégré, le natif a l’étoffe d’un orateur, d’un politicien, d’un chanteur, tout dépend comment il a choisi d’employer la puissance de sa voix. Mal intégré, l’Oracle de Jade emploie la parole du pouvoir pour faire preuve d’autoritarisme ou pour le subir. Bien vécu, cet Oracle invite à transmettre un savoir avec la possibilité de vivre de cet art. La parole qui est une chose nécessairement fluide doit apprendre à s’accommoder de la densité du Jade (du monde matériel) et ainsi apprendre à être vraie, authentique, en cohérence avec la réalité.

Le Miroir de Jade désigne le pouvoir de l’image. Les natifs sont amenés à avoir une présence puissante et visible, une autorité naturelle qui vient d’une grande confiance en soi. Le pouvoir de l’image est utilisé, tant que les natifs s’acceptent tels qu’ils sont et tant qu’ils savent communiquer par leur présence. Mal intégré, le Miroir de Jade accorde trop d’importance à cette image et demeure un pouvoir de surface. Le visuel domine mais devient limitant. Bien intégré, les natifs savent employer leur propre image ou peuvent réussir dans le domaine des arts visuels, peinture, photographie, cinéma… Le Miroir de Jade ramène aux angoisses dues à l’image de soi, il a un fort désir d’être accepté, d’être conforme… ou lutte fortement contre le conformisme ambiant !

L’Élément du monde matériel et du plan terrestre reçoit ici l’Harmonique immatérielle qu’est la Lune. La Lune de Jade désigne en ce sens un point de vue sur le monde qui n’est donc pas matérialiste, il y a peut-être même une vision peu précise de ce domaine. L’intuition est à fleur de peau, les ressentis intérieurs se manifestent dans le corps, ou à la surface de celui-ci. Le natif ne renie pas pour autant le plan terrestre, bien au contraire : il est relié à la Nature, a besoin de contact, de toucher, de percevoir. La façon de contacter l’abondance est détachée des normes habituelles, le natif peut gagner sa vie d’une manière non conventionnelle. Mal intégrée, c’est une hypersensibilité qui peut se manifester ; l’intuition, l’imagination, les angoisses et les peurs diverses font basculer le natif dans un quotidien peut engageant, trouble, insolite. Bien intégrée, la Lune de Jade apporte la sensibilité, l’écoute et la réceptivité au monde intérieur. La Lune de Jade est bien placée : les intuitions et le monde intérieur se connectent facilement au réel et à l’instant présent.

Le signe de la Mémoire se fortifie, devient plus dense et plus présent dans l’Élément Jade. Le passé est là, il laisse ses traces, et les natifs qui ont la Mémoire de Jade conservent leurs valises quelque part dans un coin de leur âme. Ils sont invités à ne pas vivre dans le passé. La Mémoire de Jade offre au natif une expérience nouvelle chaque jour qui le rend maître de son destin s’il en prend conscience. Mal intégrée, la Mémoire de Jade donne la tentation de porter les charges émotionnelles qui appartiennent aux autres, leurs bagages, ce qui a pour effet d’immobiliser, d’alourdir le quotidien. Ne laissez pas les autres « charger la mule » ! Bien vécue, la Mémoire de Jade donne une conscience aiguë du passé et le natif peut réussir avec bonheur dans les domaines liés à l’Histoire, l’archéologie, la psycho-généalogie.

Le signe froid et méthodique de la Salamandre, qui ne craint pas le feu, se retrouve ici dans l’Élément prestigieux du Jade qui peut lui conférer un grand pouvoir de régénération. Mal intégrée, la Salamandre de Jade devient rigide, mentale, indifférente. Sa propre carapace devient une limitation à son bien-être et à son évolution personnelle. Esprit tranchant, cette Salamandre exprime une révolte intérieure et un besoin impérieux de brûler l’ancien. Sa réalisation se fait dans la rénovation concrète des choses et des idées. Bien intégrée, les natifs ont un pouvoir alchimique élevé, ils savent transformer le plomb en or dès qu’ils parviennent à utiliser leur esprit profond et méthodique. La Salamandre de Jade apprend lentement à se débarrasser de ses lourdes protections émotionnelles.

C’est un grand pouvoir de transformation que celui de la Roue de Jade ! Les natifs ont ce pouvoir, ce qui peut les rendre autocratiques. Mal intégrée, la Roue de Jade refuse d’évoluer. Elle apporte des règles de vie immobilisées dans une vision du passé et voudrait l’imposer avec force. L’énergie pour parvenir à ses fins est cependant très forte. Bien vécue, la Roue de Jade désigne l’incroyable puissance de transformation qui prend corps dans le présent. Les natifs sont énergiques, ils se consacrent à leurs passions jusqu’à l’épuisement (mais ne paraissent jamais vraiment épuisés). La Roue de Jade apporte le changement et la transformation, ses idées novatrices se manifestent dans la pratique. Le mouvement de cette Roue favorise le développement de la Vie, la venue de l’abondance, le changement véritable et salvateur.

L’Occident de Jade désigne le fait de mettre le Temps de son côté. Les natifs sont dotés d’une patience infinie – ou d’une lenteur infinie selon les cas ou les jours. Mal intégré, l’Occident de Jade est une force qui ralentit, immobilise, freine les natifs ; ceux-ci deviennent extrêmement longs à se décider ou à passer à l’acte. Bien intégré, l’Occident de Jade confère un souffle puissant qui amène des réalisations à grande échelle, bénéficiant d’une grande étendue de Temps. Perfectionniste, l’Occident bien intégré prend son temps et parvient à amplifier sa capacité de création. L’Occident de Jade désigne le perfectionnisme, les avantages et les inconvénients de ce mode de pensée. L’Occident de Jade favorise la concrétisation dans la matière de ce qui se crée dans l’esprit, les idées prennent forme. Il s’agit de faire « descendre » dans la matière dense ce qui était au départ dans l’immatérialité de l’esprit.

Le signe de l’abondance retrouve l’Élément du plan terrestre, de la réalisation, de l’instant présent. Mal intégré, l’Arbre de Jade désigne un état de manque permanent, un désir d’accumuler, une peur de manquer de moyens ou de ne pas être enraciné, solide, en sécurité. La survie semble lui importer plus que tout. Bien vécu, l’Arbre de Jade sait contacter l’abondance sans crainte, sans se sentir en danger, il est enraciné dans le réel et peut se contenter de peu tout en étant d’une très grande générosité. L’Arbre de Jade désigne le fait d’être confiant dans la circulation naturelle de l’abondance et des liens avec autrui. L’Arbre de Jade favorise l’expansion, la croissance, la réussite dans les domaines économiques ou en lien avec la Nature.

L’Empreinte a besoin d’engagement, de certitudes. Dans l’Élément Jade qui est stabilisateur, cette configuration peut amener les natifs à se compromettre dans des engagements qui risquent de les enfermer ; c’est l’Empreinte de Jade mal intégrée, qui devient comme un cadenas. Avec l’Empreinte de Jade, les natifs apprennent à se recentrer, à savoir ce qui est bon pour eux et à imprimer leur identité dans le présent. Bien intégrée, l’Empreinte de Jade désigne la force de recentrage, la facilité à cibler juste, à savoir aller « dans le mille ». Les Empreintes de Jade savent s’engager, quand elles le font c’est pour de bon et rien ne peut les détourner de leur fidélité ou de leur idée de départ. L’Empreinte de Jade désigne les aléas des engagements qui peuvent devenir un frein, une retenue. Le plus difficile finalement, c’est de ne pas être prisonnier de soi-même.

Le monde matériel lui réussit dès lors qu’il communique, diffuse et partage ses idées ou celles des autres. C’est d’ailleurs pour porter les idées des autres – mais celles qui parlent à son cœur bien sûr – qu’il est le plus à l’aise. Le Messager de Jade peut réussir dans le domaine du commerce car il sait vendre et échanger. Pour ce qui est du corps, le Messager est plutôt un signe désincarné qui réfléchit beaucoup et qui vit « dans sa tête ». Il peut chercher des moyens de faire redescendre son esprit dans son corps. Mal intégré, le Messager de Jade vit dans la réflexion et la dispersion. Bien vécu, il sait créer des échanges féconds et porteurs. Le Messager de Jade est bien placé, les idées qu’il transmet peuvent prendre corps avec bonheur sur le plan matériel.

Le rôle du Masque devient dense, il prend de la consistance avec le Jade pour Élément. Le natif qui a le Masque de Jade prend donc son rôle très à cœur… Mal intégré, le Masque de Jade devient un rôle qui se raidit, qui devient plus important que le vrai visage lui-même. L’on devient alors prisonnier de ce rôle et le seul moyen de s’en libérer est de prendre conscience qu’il ne s’agit que d’un masque. Bien intégré, le Masque de Jade ne se trahit pas, ne se renie pas, il reste lui-même et maître de la situation en toute circonstance. Le Masque de Jade a l’angoisse de perdre sa place, mais en un sens c’est une qualité puisque cette place est scrupuleusement surveillée et donc en sécurité. (Exemple : Pierre Corneille, Vladimir Poutine)

Le Phénix de Jade désigne les cycles permanents dans lesquels nous entrons au quotidien, les habitudes. Mal vécu, le Phénix de Jade nous enferme dans les automatismes et habitudes que l’on ne contrôle pas mais qui ont un effet néfaste sur notre bien-être, sur notre corps, sur notre vie. Bien intégré, le Phénix de Jade nous apprend à écouter notre corps et à mettre en route un cycle d’habitudes et de rituels qui nous font du bien et nous permettent de renaître de nos cendres. Le Phénix de Jade parle de ces cycles naturels, invisibles, qui circulent en nous et nous permettent de nous régénérer. Cette figure désigne une gigantesque capacité à se relever de ses épreuves ; le natif est né pour réparer, rénover, reconstruire dans la matière, ainsi que dans son être et son corps. (Exemple : Rembrandt, Giorgio Armani)

Le Prophète de Jade désigne le sens du devoir et des responsabilités que l’on se donne pour mission d’honorer. Le Prophète est un être de service, qui s’engage à tenir ses promesses. Image fortement paternelle, elle est mal vécue lorsque le Prophète se donne trop d’obligations, trop de devoirs et pas assez de droits : il est, en quelques sortes, son propre geôlier. Bien intégré, le Prophète de Jade a le pouvoir de guider les autres sur leur chemin : c’est un chef dans l’âme, désintéressé, guidé par la foi et la détermination sans faille qui lui donneront un statut de « maître » non usurpé. Le Prophète de Jade, c’est le Guide, celui qui montre la voie de la réalisation. Le Prophète est une Harmonique spirituelle, de connaissance, et se retrouve ici dans la matière dense de l’instant présent et du quotidien. Il lui appartient de transformer l’attachement à ce quotidien, à ce corps, à cette matière en force de réalisation. (Exemple : Bob Marley)

Le Scarabée, créateur d’ordre à partir du désordre, devient stable et fort avec le Jade. S’il doit apporter une quelconque révolution, il le fait avec force, méthode, stabilité. Le Scarabée de Jade est un meneur dans l’âme. Mal intégré, il impose sa vision sans ménagement, détruit l’ordre établi pour des raisons discutables, ne peut s’empêcher de bousculer et de déstabiliser. Bien intégré, le Scarabée de Jade vit l’aventure de ses révoltes pleinement, en conscience, et parvient à vivre en révolutionnaire tout en étant parfaitement clair et ordonné dans ses modes d’action. Sensible, il lui faut trouver l’équilibre entre sa force de frappe et son désir de sécurité, l’un contredisant l’autre. Le Scarabée de Jade est très mental, il peut avoir tendance à écouter ses instincts et ambitions au détriment de son bien-être et de son corps. Le Scarabée de Jade favorise la réussite des constructeurs, bâtisseurs en tout genre. (Exemple : Jacques Chirac)

En transformation permanente, la Nouvelle Ère de Jade a un tel besoin de respirer et de changer qu’elle peut devenir parfaitement insaisissable – alors que l’Élément Jade lui donne une immense capacité de réalisation. La Nouvelle Ère de Jade peut donner corps à ses rêves d’enfance, à ses rêves les plus fous et repousser les limites du possible. Elle peut également poursuivre le même rêve toute sa vie, le remodeler, le faire renaître encore et encore. Mal intégrée, la Nouvelle Ère de Jade s’enferme dans le cocon d’un seul et unique fantasme sans jamais en sortir. Bien vécue, la Nouvelle Ère de Jade a le don inexplicable de donner vie à ses visions grâce à sa seule inspiration. La Nouvelle Ère de Jade a toujours un millier d’idées dans sa tête, elle en a parfois trop… son chemin lui enseigne la relation entre rêve et réalité, il lui dit : vis tes rêves, ne rêve pas ta vie. (Exemple : Mike Oldfield, Jules Verne, Franz Schubert)

L’Arche de Jade désigne l’exploration des vastes étendues du Monde, la recherche du réel, la science pourquoi pas. L’esprit est réaliste, rationnel, a besoin de preuves et de sensations pour adhérer à quoi que ce soit. Mal intégrée, l’Arche de Jade a du mal à transcender, à supposer autre chose que l’existence d’un monde matériel et chimique, c’est un esprit par trop rationnel ou scientifique. Bien intégrée, l’Arche de Jade explore et voyage dans l’univers et toutes ses dimensions, n’excluant rien, expérimentant tout. L’Arche de Jade se sent en constante recherche, peut-être n’est-elle jamais sûre d’arriver au bout de son voyage. Les ambitions sont élevées et les défis relevés, l’Arche de Jade a l’étoffe des vainqueurs, des battants. L’idéal pour l’Arche de Jade est de ne pas se perdre dans ses ambitions et ses objectifs, en vivant aussi le présent.

Le Palais de Jade désigne la construction du réel dans l’instant présent. Le chemin du Palais de Jade est celui de la stabilité, de la sécurité. Il interroge sur la façon dont on vit le présent, la façon dont on savoure l’existence, le fait de prendre conscience de ce fameux présent. Mal intégré, le Palais de Jade vit avec ses croyances limitantes, ses peurs, il s’enferme, se verrouille dans une vie faite de barrières et de limites. Bien intégré, le Palais de Jade accepte de vivre le présent en diminuant le pouvoir de son mental et en élevant sa conscience, en écoutant son corps, en étant attentif aux messages de ses sensations. Le Palais est à sa place dans le Jade : cela favorise sa confiance personnelle, son autorité, son pragmatisme, son réalisme.

La Rose de Jade vit pleinement ses émotions, si pleinement qu’elle peut subir l’empire de ses sentiments. Mal intégrée, la Rose de Jade met le pouvoir du cœur au service de sentiments extrêmes, au point de devenir exclusive ou rigide. Bien intégrée, la Rose de Jade désigne le pouvoir du cœur et toute la puissance dont ce dernier est capable : elle magnétise les foules, passionne, use d’un très grand pouvoir d’attraction. La Rose de Jade a besoin de rassembler son clan autour d’elle, d’en être le moteur, le fédérateur. Elle bâtit soigneusement le royaume de ceux qu’elle aime, l’Amour est Tout-Puissant dans ce royaume. La Rose de Jade, c’est l’empire des passions, l’empire du cœur, qui peut devenir celui de l’ego. (Exemple : Roger Waters, Adolf Hitler)

L’Alphabet de Jade sait organiser le monde réel selon un ordre précis et déterminé. Il désigne l’organisation du Monde, ses cases, ses structures… Mal intégré, l’Alphabet de Jade a des difficultés à sortir des cases de ses propres définitions et du classement qu’il a choisi de faire sur les gens, les choses, les concepts. Bien vécu, l’Alphabet de Jade sait tirer parti de cet esprit ordonné et logique, il est structurant, perspicace, extrêmement malin. L’Alphabet de Jade met la logique au service du monde matériel de manière brillante. Il peut maîtriser les outils de communication les plus sophistiqués, sait vivre avec son temps, a pleinement conscience du contexte dans lequel il vit, son époque, son histoire. L’Alphabet de Jade désigne la place de l’humain dans la société et sa faculté d’adaptation, son sens de l’interaction. L’Alphabet de Jade réfléchit en termes de priorités : le plus important, ce qui est primordial, c’est probablement de trouver sa place dans ce monde réel, sur cette Terre.

L’Aura de Jade apparaît dans le thème pour désigner l’importance du rayonnement dans le collectif. Ce que symbolise l’Aura – le regard des autres, le clan, la famille, l’appartenance à un groupe – permet de s’enraciner et de prendre place de manière concrète dans l’univers. Cependant, si cela lui tient trop à cœur, l’Aura de Jade risque également l’étouffement, l’emprisonnement dans un rôle ou pire, dans une image qui ne sera créée que par l’entourage. Il s’agit pour elle de reconquérir sa propre image afin de rayonner pour ce qu’elle est, indépendamment du clan ou du regard des autres. Bien intégrée, l’Aura de Jade désigne le pouvoir naturel de l’aura, capable d’entraîner ce collectif, et pourquoi pas de le guider. Elle peut devenir une sorte d’exemple, ou de figure d’autorité au sein d’un groupe. Il lui faudra se détacher de ce regard des autres, qui peut devenir un carcan, avant de pouvoir employer pleinement ce pouvoir de l’image qui est le sien ; en outre cette sensibilité est aussi à l’origine de sa compréhension innée des besoins de ce groupe.

Le Sphinx de Jade désigne la puissance de régénération, la force qui rassemble les opposés pour créer l’unité. Les natifs qui ont le Sphinx de Jade peuvent être des guérisseurs, thérapeutes, réparateurs… le Sphinx de Jade explore la matière en profondeur pour mieux la connaître, pour mieux la soigner. Mal intégré, le Sphinx de Jade impose ses contradictions sans chercher à les résoudre, il s’enferme dans le labyrinthe énigmatique de son esprit en quête de délivrance. Bien vécu, le Sphinx de Jade parvient à vivre sa vie pleinement, à faire tout ce que bon lui semble en dépit du jugement d’autrui, ce qui lui confère une très grande liberté d’action mais également une certaine autorité mystérieuse et indéniable – peut-être un fort charisme. Le Sphinx de Jade admet ses limites pour mieux les dépasser.

Le Livre de Jade croit en ce qu’il fait, et fait ce qu’il dit. Ses certitudes sont ancrées et fermes, le Livre de Jade désigne la puissance de réalisation des croyances, le pouvoir élevé de la foi en ce qu’on fait pour le créer dans le réel. Mal intégré, le Livre de Jade se retranche sur ses positions en refusant de remettre en cause ses croyances, il peut devenir dogmatique, virulent sur la question de la Vérité. Bien intégré, le Livre de Jade désigne l’expérimentation, le lien entre l’esprit et la matière, la connaissance du vécu, il est capable de faire des miracles grâce à sa seule foi qui se révèle indestructible. Le Livre de Jade peut passer par une phase de fatalisme, d’enfermement dans les croyances et les dogmes, avant de réveiller une sorte de clairvoyance sur l’étendue des possibles. Sa sagesse peut faire autorité, il est instructeur et enseignant.

La Couronne est le signe du contrôle ; dans l’Élément du cœur, elle désigne le pouvoir des sentiments ou le sentiment pour le pouvoir. La Couronne d’Ambre cherche à s’élever par les valeurs du cœur, elle avance armée et bardée de protections pour accomplir une destinée chevaleresque dans laquelle elle ne perdra la face en aucun cas. Mal intégrée, la Couronne d’Ambre se veut maîtresse de ses émotions mais elle se durcit et refuse de vivre pleinement sa vie intérieure, de peur de se montrer faible. Bien intégrée, la Couronne d’Ambre met son âme au service d’idéaux élevés et humains ; elle sait s’assouplir quand il le faut mais conserve sa force de caractère, sa détermination. La Couronne d’Ambre emploie la force de son mental en accord avec la force de son cœur.

La Foudre d’Ambre apparaît dans le thème pour désigner une forte énergie intérieure, qui cherche à s’exprimer et à se différencier. Cette Harmonique enseigne l’affirmation de soi, l’acceptation des émotions, la libération de ces dernières. Elle a besoin d’espace vital, même si au demeurant la Foudre d’Ambre sait se connecter pleinement à l’autre. Son chemin de vie enseigne également comment se dépasser, aller plus loin que les peurs et les croyances. La Foudre, signe de l’énergie, vient ici occuper l’Élément du cœur : il peut déployer une immense force créatrice. La Foudre d’Ambre est à l’écoute de la souffrance des autres. Elle peut développer la capacité d’aider les autres à se sortir de leurs propres carcans, à retrouver leur liberté d’agir et d’être.

Le signe de l’élan et de l’éveil rencontre l’Élément rassurant et protecteur de l’Ambre. Comme il est favorisé dans cette position, il va désigner en tout premier lieu la joie d’exister, l’enthousiasme, la spontanéité, l’importance d’être heureux, la quête du bonheur. L’Orient d’Ambre c’est la naissance à soi, la force du sourire, l’énergie fluide et universelle de la vie. L’Orient d’Ambre est aussi spontané et pressé, aussi il peut vivre de grands emballements affectifs, foncer sans réfléchir, s’engager de manière précoce ou irréfléchie… c’est un éternel adolescent qui va suivre son instinct. Comme dit l’expression, « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas », pourtant, le mental intervient dans cette configuration. L’Orient d’Ambre nous interroge sur nos objectifs intérieurs, sur notre monde affectif, sur nos élans.

Le signe des racines rencontre ici l’Élément du cœur et de l’intériorité. Le natif porte un amour certain pour sa famille, ses racines, son passé. Le Lotus d’Ambre est enraciné dans la tradition – ou dans ses propres traditions – qu’il ne veut en aucun cas abandonner. Mal intégré, le Lotus d’Ambre refuse tout simplement le changement, ou s’accroche avec opiniâtreté à ses habitudes, penchants et traditions ; il est très nostalgique ou conservateur. Bien intégré, le Lotus d’Ambre désigne l’amour de ce qui est vrai, simple, authentique. Il se contente de peu mais a le sens de ce qu’il considère comme les « vraies valeurs », il vit dans l’amour de ses proches, qu’il met un point d’honneur à choyer et à protéger : c’est une Harmonique qui désigne le cœur, le lien familial, l’amour du foyer et de l’enfance.

L’Équinoxe d’Ambre est en quête d’équilibre, il lui faudra trouver cet équilibre à l’intérieur de lui-même. Le natif qui a l’Équinoxe d’Ambre se positionne et fait des choix en fonction de ce que son cœur lui dit, mais toute sa difficulté est de s’aligner avec ce qui lui paraît juste et exactement à mi-chemin des sentiments incontrôlés du cœur et de la réflexion logique de l’esprit. Mal intégré, le natif ne sait pas choisir car il est dans une réflexion excessive ou dans un aveuglement affectif qui élimine tout esprit critique en lui. Bien intégré, le natif parvient à faire des choix motivés par la force du cœur, il sait l’écouter et rassembler les sentiments et la raison dans un bel équilibre. Les basculements sont extrêmes et le natif vit des irrégularités intérieures parfois très contrastées. Il est capable du pire comme du meilleur.

L’Oracle, signe de la communication, rencontre ici l’Élément de la vie intérieure. Le natif vient pour communiquer ce qui bouillonne en lui : il lui importe de communiquer ce qu’il a sur le cœur et de toucher l’autre directement par l’émotion, qui devient son centre d’intérêt favori. Les natifs qui ont l’Oracle d’Ambre peuvent ainsi exercer un grand pouvoir d’attraction sur autrui pour peu qu’ils prennent conscience de ce talent. Mal intégré, le natif ne sait pas communiquer, il garde en lui tout ce qu’il désire exprimer et ses mots sont comme immobilisés avant de sortir. Bien intégré, l’Oracle d’Ambre sait toucher le cœur de ses interlocuteurs, il est poète, séducteur, artiste. Cette combinaison désigne la sensibilité qui tétanise ou qui fait les écorchés vifs capables de merveilles dès qu’il s’agit d’exorciser les épreuves intérieures, les blessures émotionnelles.

Le Miroir vient ici analyser l’intériorité. Les natifs peuvent être doués pour l’introspection, se passionner pour une recherche intérieure riche en enseignements. Toute la question du Miroir d’Ambre est de se connaître soi-même ; il apprend à le faire en se détachant de toute comparaison ou de tout ce qui peut se produire à l’extérieur. Mal intégré, le Miroir d’Ambre ne voit le monde qu’à travers la « lorgnette » de son petit univers personnel, refusant d’élargir sa conscience aux vastes étendues du monde extérieur. Bien intégré, le Miroir d’Ambre se connaît très bien (et ce faisant, il connaît l’univers et les dieux…), son esprit critique lui permet d’avoir une vision limpide du Monde, le sens de l’observation est inné et associé à une intuition fulgurante. Le Miroir d’Ambre apprend à se connaître au travers de ses émotions et de sa vie intérieure, ce qui favorise une belle connaissance de soi.

Combinaison magnétique par excellence, la Lune d’Ambre désigne la magie de la vie intérieure et sa connexion avec l’Univers. Elle apporte une vision de l’intériorité teintée de magie, de douceur. Mal intégrée, la Lune d’Ambre désigne une très forte sensibilité, une réceptivité si puissante qu’elle amplifie les émotions au point d’amoindrir la lucidité. Le natif est une véritable éponge : comme un nouveau-né, au fond de lui, il perçoit tout et « encaisse » tout. Les émotions sont déstabilisantes, parfois éprouvantes. Bien intégrée, le natif contacte sa magie intérieure, est à l’écoute d’un monde intérieur visionnaire, foisonnant. Le domaine de l’émotion est vécu sur un mode passionnel, mouvant, dans une certaine ivresse. La Lune d’Ambre accentue la réceptivité, l’intuition, la sensibilité.

La Mémoire se trouve dans un Élément « ami » : l’Ambre sait retenir, graver les souvenirs. Ainsi la Mémoire d’Ambre s’exprime avec bonheur lorsqu’il s’agit d’imprimer, de se souvenir, de répertorier… Le natif a une mémoire sélective particulièrement forte. Mal vécue, elle le pousse à la nostalgie, à vivre dans le passé, à avoir des difficultés à tourner la page… avec des tendances à la rancœur ou à ruminer les mêmes choses pendant longtemps. La Mémoire d’Ambre peut être un frein à l’évolution personnelle lorsqu’elle se fixe dans le passé. Bien vécue, la Mémoire d’Ambre est pleine de gratitude, elle sait considérer son passé comme une somme d’expériences, non comme une succession d’échecs ni de réussites. La Mémoire d’Ambre donne l’humilité, la capacité à raconter des histoires, la faculté de contacter sa richesse intérieure.

L’intériorité est renforcée par la détermination de la Salamandre, qui poursuit son chemin coûte que coûte, se régénère quelles que soient les épreuves. Le natif apprend à se reconstruire en se connectant à son cœur avec cette structure. Mal intégrée, la Salamandre durcit l’Ambre et met le natif sur la défensive, il se recouvre d’une carapace de résistance qui lui ferme l’accès à ses émotions. Bien intégrée, le natif apprend à se reconstruire, il sait se protéger malgré tout mais il puise au fond de ses propres ressources pour se relever. Importance de l’hérédité, d’une connexion avec les êtres que l’on aime, importance de laisser une trace. La Salamandre d’Ambre peut aussi désigner la recherche de l’éternité dans les sentiments, un amour noble et chevaleresque.

Le signe de l’évolution et de la fluidité rencontre le domaine de l’intérieur et du cœur. Cette combinaison désigne une transformation vécue grâce au cœur, aux sentiments, à l’amour qui donne « des ailes ». Mal intégrée, le natif est changeant et souffre d’une grande instabilité ; il est guetté par une éternelle insatisfaction, des changements d’humeur fréquents et déstabilisants. Bien vécue, la Roue d’Ambre donne une force peu commune, une énergie qui déplace les montagnes car elle se connecte au cœur. Le natif apprend aussi à s’aligner sur un rythme, à s’adapter à l’évolution, aux changements, tout au long de sa vie. Cette structure ressent et perçoit les changements avant qu’ils n’arrivent… ou les provoque par insatisfaction. La transformation par l’intérieur est favorisée.

Le signe de l’accomplissement rencontre l’Élément de l’intériorité et de l’affectif. Cette combinaison peut désigner un grand talent artistique teinté de perfectionnisme, de sagesse, d’une patience hors-norme. L’énergie est grande mais le natif peut se laisser aller à beaucoup de nostalgie. Ses émotions, souvent tournées vers ses souvenirs, peuvent le rendre attaché à un passé révolu qu’il ne parvient pas à quitter mais cherche à revivre en permanence. Mal intégré, l’Occident d’Ambre apporte la mélancolie, la lenteur, la difficulté à « tourner la page ». Bien vécu, le natif a une connaissance profonde de son âme et de celle des autres ; son cœur est si spacieux qu’il se sent prêt à aimer l’humanité entière. Le cœur de l’Occident d’Ambre est voyageur par nature, chercheur dans l’âme, explorateur en amour comme dans les autres secteurs de sa vie. (Exemple : Peter Gabriel)

Le signe de la solidarité et de l’expansion rencontre le domaine de l’intériorité, de l’affectif. L’esprit de famille est pour ainsi dire extrêmement bien représenté avec l’Arbre d’Ambre, qui voit dans sa vie intérieure une sorte de jardin à cultiver afin de prodiguer des fruits gorgés de générosité. Le cœur de l’Arbre d’Ambre se veut protecteur, père nourricier, poussé par un besoin de donner. Mal intégré, le natif est confronté à la question des relations intéressées : est-ce de l’amour sincère qui le lie aux autres ou un intérêt précis ? La question des relations d’intérêt se pose, on peut se demander alors quel est le sens des relations humaines. Bien intégré, la vie affective est vécue sur le mode du partage, du don, de la générosité, de la solidarité.

Le signe de l’identité se trouve dans son Élément, en pleine possession de ses moyens. Cette combinaison favorise le recentrage sur soi, l’écoute intérieure, grande intuition et grande sensibilité. Les natifs peuvent faire l’expérience d’une grande adaptabilité, ils sont caméléons mais peuvent également faire les frais de cette adaptabilité : leur personnalité se fond dans le groupe et les rend anonymes. L’Empreinte d’Ambre mal vécue nous rend timides, renfermés dans notre carapace, prisonniers de notre identité qui a du mal à évoluer . Bien intégrée, l’Empreinte d’Ambre sait affirmer sa personnalité, le pouvoir « d’être soi » est à son comble et de plus on parvient à s’adapter à toutes les situations. Le message de l’Empreinte d’Ambre semble être : « sachez vous adapter mais ne vous reniez pas ».

Le Messager du cœur se reconnaît dans cette structure, qui relie la communication, l’échange avec l’intériorité. Il y a également un besoin de liberté qui s’exprime avec le Messager d’Ambre, qui est tel un oiseau qu’on ne saurait mettre en cage. L’amour peut être vécu comme une mission à accomplir, un combat à mener (ou une raison de combattre). Le Messager d’Ambre est un chevalier dévoué à la cause de l’amour. Mal intégré, le Messager d’Ambre est peu à l’aise avec l’amour et l’intimité, il n’aime pas être enfermé dans un clan et ses relations familiales peuvent être problématiques car il aime la vie publique mais se sent peu à l’aise en privé. Il peut y avoir une peur de se livrer. C’est également un signe de sa sensibilité. Bien vécu, le Messager d’Ambre sait communiquer avec le cœur, il sait comment convaincre (et séduire) et magnétise les autres par la parole, par la foi en ce qu’il fait.

Le signe du rôle, de la place, rencontre l’Élément de l’intériorité et du cœur. Le natif définit son rôle ou sa place en fonction de ce que son cœur lui inspire ; ses sentiments l’orientent et parfois le dirigent purement et simplement. Il a peut-être du mal à être rationnel dans ses relations, guidé par le cœur, parfois la passion ou l’empathie. Mal intégré, il lui est difficile de se départir de cette empathie, il est capable de souffrir ou de ressentir à la place des autres, ou encore s’attribuer un tel pouvoir. Bien intégré, le Masque d’Ambre désigne un alignement conscient entre l’intérieur et l’extérieur, entre ce que le natif ressent et ce qu’il montre. Ses actes sont en cohérence avec son cœur. Le Masque d’Ambre est le signe des interactions guidées par l’affectif, par les émotions ; il interroge sur la possibilité de se comprendre et de communiquer via l’émotion, et demande s’il est possible de ne pas faire intervenir le cœur dans toute relation.

Le processus de mourir à soi pour renaître se fait intérieurement, indépendamment de ce qu’il se passe à l’extérieur. C’est la vraie, la grande renaissance, qui passe par l’intérieur. Les natifs qui ont le Phénix d’Ambre dans leur thème prennent conscience de leur divinité intérieure dans un moment de retrait, d’introspection ou de travail sur soi. Mal intégré, le Phénix d’Ambre n’accède pas à sa renaissance, il la bloque ou la freine car il tient à ce que tout vienne de lui, son désir d’indépendance et d’autonomie ferme les portes de son cœur. Bien intégré, le Phénix d’Ambre renonce à maîtriser les éléments en permanence et accepte de laisser mourir son ego pour faire émerger ce qui est à l’intérieur de lui, un moi plus étendu, plus puissant et plus intuitif. Les multiples morts et renaissances qu’il vit viennent de sa vie intérieure, émotionnelle. (Exemple : Liz Taylor)

Le Prophète d’Ambre désigne le besoin de servir avec le cœur, le don, la dévotion. Au départ, s’il est mal intégré, le Prophète d’Ambre va vivre une intériorité pleine de jugements et de culpabilité, en recherche de règles et d’une sorte de « cadre » pour sa vie intérieure. Il peut se donner des devoirs et des ambitions qui le limiteront. Il peut également se sentir obligé de servir et devient facilement exploitable. Bien intégré, le Prophète d’Ambre est le guide du cœur, celui qui écoute la voix de l’amour et du désintérêt. C’est une figure bienveillante et paternelle, qui protège, qui guide, qui aime et qui est à l’écoute de sa voix intérieure. Le Prophète d’Ambre aligne sa perception des plans spirituels avec son intériorité.

Le signe qui construit l’ordre à partir du désordre se trouve ici dans l’Élément intériorisé du cœur. Il désigne l’aspect incontrôlable du cœur et des sentiments, en les confrontant avec le désir de contrôle et le mental fort du Scarabée. Le message primordial du Scarabée d’Ambre est : les crises intérieures se manifestent à l’extérieur, c’est à l’intérieur de soi que se trouvent les solutions des crises et leurs origines. Mal intégré, le Scarabée d’Ambre va exprimer son côté révolté et révolutionnaire de manière instinctive, ou va mentaliser à l’extrême dans le but de conserver le contrôle, ce qui importe au Scarabée, qui fait partie des meneurs. Bien intégré, le Scarabée d’Ambre est à l’écoute de son cœur, il en retire un esprit noble et battant, sait préserver son indépendance et sa liberté qui lui sont très chères. Dans cet Élément, le Scarabée est relié à son cœur et sait mettre son mental vigilant au service de ses ressentis profonds. (Exemple : George Lucas)

Se libérer de ses blocages émotionnels : voilà le programme de la Nouvelle Ère. Le signe du papillon qui sort de sa chrysalide et part conquérir la liberté se retrouve ici enfermé dans l’Élément Ambre, qui le retient à l’intérieur. C’est pourtant à l’intérieur que la Nouvelle Ère va puiser toutes ses forces pour se construire de belles ailes. Ainsi, alléger le poids des charges émotionnelles, réparer les blessures, se libérer des émotions négatives en les traversant, voilà le chemin de la Nouvelle Ère d’Ambre. Mal intégrée, le natif se sent prisonnier très facilement et la moindre menace d’atteinte à sa liberté le met sur la défensive, il fuit, s’échappe en croyant se dispenser de ce qui l’attend. Bien intégrée, le natif sait alléger son cœur et se délester des sentiments et croyances qui le limitent (jugement, culpabilité). La Nouvelle Ère d’Ambre apprend à choisir entre son cœur et sa liberté. (Exemple : Johnny Hallyday)

Le signe de l’exploration et de la recherche vient visiter le monde mystérieux du cœur et de l’âme humaine. Les hauts et les bas de l’existence peuvent guider l’Arche d’Ambre sur les méandres d’un parcours sinueux. Le natif n’offre pas son cœur au premier venu, il sélectionne ceux qui intègrent ses secrets avec minutie. Il peut nourrir des ambitions secrètes et personnelles, ses défis et ses triomphes ne regardent que lui, le regard des autres ne lui importe pas ou peu. Il y a un peu du solitaire dans l’âme. L’Arche d’Ambre apprend à trouver l’amour à l’intérieur avant de le chercher à l’extérieur. Mal intégrée, c’est une sélectivité trop prégnante qui peut isoler le natif, de trop grandes ambitions ou exigences. Bien intégrée, c’est un grand explorateur de l’âme, en quête de sentiments purs et authentiques, en quête d’une vérité intérieure et personnelle qui peut rayonner.

Le Palais d’Ambre désigne « l’abri intérieur », le foyer qui existe dans notre cœur, la maison du cœur ou le cœur de la maison. Cette notion de foyer intérieur montre que le natif cherche à construire sa maison d’abord intérieurement, dans son cœur. Il sait être protecteur, il sait accueillir mais sait également établir les règles. Le Palais d’Ambre vit ses sentiments au présent, son message consiste en ceci : « vivez selon ce que vous ressentez maintenant, ne pensez pas à hier ni à demain ». Mal intégré, le Palais d’Ambre vit dans la constante recherche d’une sécurité et d’une stabilité intérieure ; un grand besoin de se protéger des autres se fait ressentir, le cœur ouvre difficilement ses portes tant il a peur d’être profané. Bien intégré, le natif sait se connecter au présent en toutes circonstances, il s’aligne, s’ancre à l’instant en le vivant pleinement. La peur de sortir de son écrin intérieur est toujours plus ou moins présente.

Le signe du sentiment, du cœur et de l’amitié se retrouve ici dans son Élément. La Rose d’Ambre désigne la générosité, une âme à l’écoute de son cœur. Mal intégrée, la Rose d’Ambre donne au natif la sensation qu’il doit tout accepter par amour, qu’il n’est là que pour donner mais songe peu à recevoir. Il peut s’autoriser à recevoir des cadeaux, de l’attention, de l’amour, de l’amitié… les signes de générosité peuvent également venir de l’extérieur, ce n’est pas unilatéral. Les ressentis sont à fleur de peau, la sensibilité extrême. Bien intégrée, la Rose d’Ambre est rayonnante car alignée avec un intérieur plein de la force d’Amour. C’est la générosité dans tout ce qu’elle fait, dans tout ce qu’elle crée, une générosité d’être qui ne se borne pas à des dons matériels mais à de vrais signes d’affection pure. L’art et l’esthétisme sont favorisés. (Exemple : Sri Aurobindo)

Le signe de l’organisation universelle, logique et rationnel, se trouve dans l’Élément du cœur. Cela désigne un esprit qui oriente ses priorités en fonction de son cœur, de son ressenti, et qui échappe aux définitions du mental pour rester à l’écoute de son intériorité. Mal intégré, l’Alphabet d’Ambre va tenter de rendre le monde des émotions rationnel mais sera plus à l’écoute du mental que de son intuition, en essayant d’expliquer quelque chose d’inexplicable. Bien intégré, l’Alphabet d’Ambre est hors norme, la vie affective peut sortir des conventions habituelles mais il est à l’écoute de son cœur et s’organise en fonction de celui-ci. L’Alphabet d’Ambre veut échapper à toutes les définitions / discriminations que peut susciter le domaine amoureux.

L’Aura d’Ambre désigne l’impact du monde extérieur sur la vie intérieure, mais aussi ce qui émane du plus profond de soi et qui irradie sur l’entourage. L’Aura d’Ambre désigne la faculté de transmettre ses émotions aux autres par le seul rayonnement ou la seule présence. Mal intégrée, l’Aura d’Ambre rend les natifs extrêmement sensibles au regard d’autrui au point qu’ils vont chercher à s’en protéger quoi qu’il arrive, se dissimulant dans leur carapace pour ne jamais en sortir. Bien intégrée, l’Aura d’Ambre diffuse naturellement une énergie qui vient du cœur et tient la plus grande part de son charisme en son intérieur ; ce qu’elle a dans le cœur la rend rayonnante et influente. L’Ambre est un Élément protecteur, ce qui signifie qu’il est essentiel de savoir se protéger des influences extérieures mais qu’il est bon aussi de savoir faire résonner le monde dans son propre cœur.

Le signe de l’unité rejoint le domaine du cœur et de l’intérieur. Le Sphinx d’Ambre désigne cette unité intérieure, entre l’intérieur et l’extérieur, entre le corps et l’esprit. Mal intégré, le Sphinx d’Ambre se sent prisonnier de ses propres émotions, de ses blocages émotionnels qui le dirigent intégralement ; il peut chercher à sortir de sa condition. L’amour ou la vie affective peuvent conditionner également son existence. Bien intégré, le Sphinx d’Ambre apprend à se libérer de ses prisons émotionnelles, sa vie affective ignore les conditionnements de la société, il vit librement ce qu’il est. C’est l’unité entre ce que le natif veut et ce qu’il vit. Le Sphinx d’Ambre est conscient du besoin d’amour qu’ont tous les humains, l’amour peut soigner, guérir, régénérer. Le cœur se fait guérisseur.

Le Livre d’Ambre désigne une personnalité qui a un très grand sens de l’engagement. Il croit en l’amour, c’est une valeur universelle qui ne souffre pas d’être remise en cause : le Livre d’Ambre c’est l’engagement inconditionnel. Mal intégré, le Livre d’Ambre désigne la dépendance affective, ce qui est de l’attachement est pris pour de l’amour mais est bardé de règles et de contraintes, transformant l’amour en une véritable geôle. Bien intégré, le Livre d’Ambre c’est l’immensité d’un amour en lequel on peut croire. Le natif est convaincant car il croit en lui, il sait ce qu’il veut et sait s’affirmer naturellement sans trop y réfléchir. Son cœur est connecté à quelque chose de plus grand que lui. Le Livre d’Ambre sait que la vérité de son cœur est la seule qui vaille et elle le guide comme une étoile.

Le signe de la prise de pouvoir et de contrôle rencontre l’Élément de la communication : il s’agit d’un pouvoir, d’une conscience personnelle qui tend à se diffuser vers le collectif. Le natif est à même de contrôler sa manière de communiquer, il travaille dans ce domaine ou fait autorité par la parole. La Couronne Arc-en-ciel invite à s’exprimer à titre personnel, aligné avec ses convictions profondes. Etre le maître de sa vie dans le collectif, au sein du monde. Mal intégrée, la Couronne Arc-en-ciel communique avec difficulté car trop enfermée dans ses convictions, dans un désir de contrôle de soi ou des autres. Bien intégrée, cette combinaison désigne le pouvoir de la communication, la prise de conscience de cette puissance que les mots, le verbe, peuvent avoir. En ayant le pouvoir de communiquer, la Couronne Arc-en-ciel devient le patron.

La Foudre Arc-en-ciel désigne autant l’énergie mise dans la communication que la rupture parfois essentielle de celle-ci. Le natif qui a la Foudre Arc-en-ciel dans son thème bénéficie d’une force de communication peu commune car il sait surprendre, éclairer, révéler. Ce qui est exprimé par la Foudre Arc-en-ciel n’est pas forcément virulent mais apporte une transformation quoi qu’il en soit. Mal intégrée, la Foudre Arc-en-ciel provoque parfois en dépit du bon sens, rompt les liens de manière irréfléchie ou se met en quête de sensationnel sans que rien de profond ne parvienne à jaillir. Bien intégrée, la Foudre Arc-en-ciel sait surprendre, apporter l’éclairage ou la transformation saine et libératrice. La Foudre Arc-en-ciel désigne l’éveil des consciences, le coup de théâtre, l’étincelle partagée par tous, le feu collectif.

Avec l’Orient Arc-en-ciel le natif apporte quelque chose de nouveau au monde : c’est un pionnier qui invente avec facilité de nouvelles formes de communication. Généralement il est mal compris par son entourage proche, on le sent un peu trop pressé ou trop en avance sur son temps. Ses centres d’intérêt sont inhabituels et son imagination file au galop. L’Orient Arc-en-ciel adore commencer mille choses en même temps, il est fasciné par l’étincelle du début, mais peine plus fréquemment à aller au bout de ses idées, à achever ce qu’il a commencé, ou à se recentrer. Mal intégré, l’Orient Arc-en-ciel est trop en avance sur son temps, trop pressé et trop dispersé. Bien vécu, l’Orient Arc-en-ciel est un inventeur, un précurseur, il est le premier à oser, il explore des territoires inconnus et fait découvrir les couleurs du Monde à ses contemporains, avec de nouvelles notions, de nouvelles formes de communication. Son rôle de précurseur passe souvent par l’incompréhension des autres.

Le signe de la pureté et de l’enracinement rencontre un Élément extérieur et collectif ! Le Lotus Arc-en-ciel désigne une pureté émergée, qui jaillit, qui se voit et qui communique. Sur le plan de la communication, c’est la limpidité, la simplicité, la franchise, la sincérité. Ce qui est communiqué est simple, clair, tranchant parfois peut-être mais se veut accessible à tous et sans faux-semblants. Le Lotus Arc-en-ciel purifie la communication. Mal intégré, il est brut ou peut se rendre acide, simpliste, ou tout simplement dans un refus de communiquer, comme terré sous sa vase. Bien vécu, le Lotus Arc-en-ciel transmet l’authenticité, se sent enraciné dans l’universel, proche de la Nature, lié aux éléments. Le Lotus Arc-en-ciel rappelle le Jardin d’Éden, notre appartenance à une Nature saine qui n’appartient à personne mais qui nourrit tout le monde.

L’Équinoxe Arc-en-ciel désigne l’équilibre dans la communication et l’utilisation juste des paroles, des mots. Le fait de communiquer ses choix, de les rendre visibles, évidents, est primordial dans cette structure. C’est aussi l’équilibre intérieur / extérieur. Mal intégré, le natif a du mal à choisir ses partenaires ou interlocuteurs, il préfère entrer en relation avec ceux qu’il désigne comme faisant partie de son camp, fermant le champ des possibilités à tous les autres sur des préjugés. Bien intégré, l’Équinoxe Arc-en-ciel sait communiquer avec le plus grand nombre car il est positionné et aligné intérieurement hors des préjugés et des rivalités. C’est un diplomate, ambassadeur hors-pair, excellent communicant qui peut arbitrer, rétablir l’équilibre entre deux camps. Il doit apprendre à s’aligner intérieurement avant de devenir cet arbitre bienveillant. (Exemple : J. L. Borges)

Le signe de la parole est ici dans son domicile, en pleine possession de ses capacités. L’Oracle Arc-en-ciel désigne les nombreuses façons de s’exprimer, il existe autant de modes de communication que de gens sur Terre. L’Oracle Arc-en-ciel sait se connecter au Monde et à sa diversité ; il a une parole fluide, il sait convaincre et transmettre son savoir. Mal intégré, l’Oracle Arc-en-ciel a des difficultés à faire le silence en lui, l’ego des uns et des autres tente de déstabiliser les échanges, chacun voulant avoir raison. Bien vécu, l’Oracle Arc-en-ciel sait transmettre la bonne parole au bon moment, mais il sait faire aussi le tri entre ce qu’il est bon de transmettre et ce qui est de trop. La voix, la parole, le chant et l’enseignement sont extrêmement favorisés.

L’image de soi, désignée par le Miroir, est rendue ici publique et se met en lien avec le collectif, l’extérieur. Cette combinaison invite à employer sa confiance en soi pour se confronter au monde extérieur, pour prendre conscience de la diversité du monde. Le Miroir Arc-en-ciel, c’est la multiplicité des facettes et des visages dont nous sommes tous porteurs. Mal intégré, le « moi » se fond avec la foule, le natif ne vit que par procuration dans une vie extérieure toute en surface mais qui manque d’authenticité. Bien intégré, le Miroir Arc-en-ciel procure un rayonnement puissant, une facilité à entrer en contact motivée par une confiance en soi visible et naturelle. C’est le « contact facile », un carnet d’adresses bien rempli, une belle visibilité sur le monde extérieur. Le natif qui a le Miroir Arc-en-ciel cherche son reflet à travers les autres, tous les autres, en permanence, au risque de s’y perdre ; mais sa sensibilité lui permet de comprendre le monde et c’est ce qui fait de lui un grand communicant.

Le signe de l’intuition et de la réceptivité s’exprime dans l’Arc-en-ciel, prend l’air et se déploie. Le natif parvient à exprimer ses ressentis et ses émotions par d’autres moyens que l’intellect ou les paroles, il exprime son intériorité, ses émotions, ses visions avec une clarté inattendue. Mal intégrée, la Lune Arc-en-ciel désigne les « fuites » de ce qui est censé rester secret : l’intimité est pour ainsi dire violée, ce qui devait rester caché est dévoilé. Pour le natif, c’est plus fort que lui : il ne peut pas faire semblant et ce qu’il ressent se voit. Bien intégrée, cette structure peut être vécue sur le mode de la spontanéité, de la réceptivité et apporte une faculté d’écoute peu commune. La Lune Arc-en-ciel, c’est la communication avec et dans l’Invisible, une communication non verbale, mais plutôt émotionnelle.

L’Harmonique de la Mémoire occupe ici le domaine de la communication et de l’extériorisation. Cela désigne la capacité à transmettre ses expériences aux autres, à les enseigner, à les rendre accessibles. Le fait de partager son expérience est source d’enrichissement personnel. La Mémoire c’est également le lien avec le passé : avec cette combinaison nous apprenons à faire du passé un allié, et non à vivre dans le passé. Ainsi, la rancœur ou les regrets apprennent à faire place à la gratitude, au souvenir. La Mémoire est également un signe de connaissance. Il peut y avoir un attrait pour les langues anciennes, l’antiquité, l’Histoire, on peut retransmettre des connaissances ancestrales. Cette configuration nous donne la tentation de nous positionner en éternel étudiant mais nous devons avoir confiance en nos propres expériences et nous dire que nous avons le droit d’enseigner à notre tour sur ce que nous avons vécu.

La Salamandre Arc-en-ciel désigne les reconnexions en tout genre, c’est celle qui rapproche, relie, rassemble deux parties séparées ou éloignées. Il y a l’idée de retrouvailles ou d’établissement / rétablissement d’une connexion qui était perdue ou impossible. La Salamandre traverse les tunnels, les murs afin que les gens se retrouvent. Les barrières de l’espace et du temps s’abolissent et grâce à la Salamandre Arc-en-ciel, il est possible de se retrouver. Mal intégrée, elle désigne la coupure de la communication, l’espace de séparation est trop grand mais n’est pas traversé pour accomplir les retrouvailles. Bien vécue, la Salamandre Arc-en-ciel est déterminée à s’exprimer, à aller de l’avant, à ne pas baisser les bras. Elle désigne le fait d’alimenter les relations afin qu’elles perdurent, la communication qui rassemble, qui solidifie les relations, les liens qui sont maintenus. (Exemple : George Washington)

Le signe de la Transformation s’exprime et se déploie dans l’espace infini de l’Arc-en-ciel. La communication est à la base de la transformation, de l’évolution ; on peut simplement parler pour trouver des solutions, pour évoluer. Le silence ou la réclusion ne sont pas de mise. Le changement vient parce qu’il est formulé, extériorisé, partagé. Le natif qui a la Roue Arc-en-ciel peut l’intégrer positivement en maîtrisant le verbe, les mots, en utilisant l’humour, une manière de communiquer animée et motivante, un peu spectaculaire et qui entraîne les autres. Mal intégrée, la Roue Arc-en-ciel désigne la manipulation (des masses), la démagogie, la propagande, le jeu politique… La parole provocatrice de la Roue Arc-en-ciel peut amener le pire comme le meilleur. La Roue Arc-en-ciel désigne le pouvoir transformateur de la communication, le natif gagne à exprimer les choses, à les partager, à se sentir accepté par l’Univers extérieur, par le Monde.

Un signe de patience, de retrait et parfois de renoncement rencontre l’Élément de la communication. La combinaison peut être mal intégrée et donner une personnalité qui peine à entrer en relation, qui refuse tout simplement de le faire ou qui préfère ne pas communiquer. L’autre facette désigne une autre vision de la communication : on peut s’abstenir de parler ou d’être expansif, cela n’empêche pas de communiquer (sans paroles). Ainsi bien intégré, l’Occident Arc-en-ciel prend justement le temps de communiquer, car cela prend du temps, et le natif prend ce temps nécessaire pour aller en profondeur, s’intéresser aux gens réellement et non pas superficiellement. Les relations sont rares mais authentiques. L’Occident Arc-en-ciel est un pacificateur, qui emploie le verbe afin de résoudre les conflits ou de les éviter. Il n’empêche qu’il reste très convaincant, même si l’Occident Arc-en-ciel a besoin de temps afin de bien exprimer son message. (Exemple : Victor Hugo)

L’Arbre Arc-en-ciel désigne le fait de savoir rester soi-même, enraciné, tout en se déployant dans la diversité et le monde extérieur. Le natif grandit et contacte l’abondance en se diversifiant, il élargit son champ de vision, apprend la tolérance. C’est un peu le fait d’avoir plusieurs cordes à son arc, la polyvalence, l’ouverture vers l’ensemble des possibles. Mal intégré, l’Arbre Arc-en-ciel désigne la dispersion et la confusion, tout se développe en même temps mais tout se dissout dans le chaos : par trop de gourmandise ou parce qu’il veut tout en même temps, le natif se noie littéralement. Bien intégré, l’Arbre Arc-en-ciel sait communiquer de nombreuses manières, son sens de l’adaptabilité et sa capacité à rester aligné sont une force incroyable. Imperturbable, l’Arbre Arc-en-ciel sait jongler avec les multiples facettes de la vie. Il ne peut provoquer que l’abondance ! (Exemple : Paul Bocuse)

Le signe de l’identité se confronte ici à ses multiples facettes intérieures : l’Empreinte Arc-en-ciel peut laisser sa trace de diverses manières. Le natif aime se donner un objectif unique ou affirmer sa singularité, le fait qu’il soit unique. Mal intégrée, l’Empreinte Arc-en-ciel vit sous le sceau du secret, se protège excessivement du monde extérieur, vit dans une carapace et finalement ne communique pas. Bien intégrée, l’Empreinte Arc-en-ciel donne un éventail de talents multiples et variés, et le natif sait s’adresser aux autres d’une manière reconnaissable entre mille, il sort de l’anonymat, fait preuve de créativité et d’originalité. L’Empreinte Arc-en-ciel, tout en étant la partie d’un tout, parvient à se distinguer parmi la foule. Cette combinaison désigne aussi une sorte de quête de la reconnaissance ou une identification à la foule, au collectif.

Le domaine des échanges, de la communication et de l’information est extrêmement favorisé. Le Messager Arc-en-ciel, puissant dans cet Élément et en pleine possession de ses moyens, désigne la facilité à diffuser ses idées et opinions dans la fluidité. Les natifs qui ont le Messager Arc-en-ciel sont liés aux domaines artistiques, littéraires, au commerce et à tout ce qui permet d’engager le collectif dans des projets à grande échelle. La communication est la clé de tout. Mal intégré, ce Messager est trop dispersé, trop bavard, il ne parvient pas à aller en profondeur et se laisse distraire facilement. C’est une explosion de couleurs qui peut être très belle mais qui peut aussi apporter la confusion, l’épuisement. Bien intégré, le Messager Arc-en-ciel transmet les couleurs de la vie sous tous leurs aspects, c’est la richesse de l’échange. Les natifs sont de bons communicants nés pour défendre une idée, porter quelque chose qui peut se répandre comme une traînée de poudre !

Le champ des possibles s’élargit avec le Masque Arc-en-ciel, qui aime la communication, la vie publique, le monde extérieur, la vie et toutes ses couleurs. S’il ignore qu’il est un grand communicant, son entourage le sait et voit en lui une sorte d’artiste du relationnel doué pour s’adapter à tout. Mal intégré, le Masque Arc-en-ciel peut se disperser dans de nombreuses activités qui un jour pourraient l’épuiser, il a tendance à penser à s’adapter aux autres mais risque de se perdre dans ce rôle et dans cette disponibilité. Bien intégré, le Masque Arc-en-ciel sait changer de peau comme il respire mais fait tout jusqu’au bout, sans douter une seule seconde de lui. Il a de multiples savoir-faire, et sait passer d’une vie à l’autre sans peine. Le Masque Arc-en-ciel est très empathique, a besoin de contact et de s’investir.

Le Phénix Arc-en-ciel désigne une façon de mourir à soi pour renaître plus fort, « meilleur », en s’affranchissant des mécanismes de l’ego. Le Phénix chasse les idées noires du jugement, de la comparaison, de l’avidité et transforme l’avidité de la possession en avidité de vivre et de créer. Mal intégrée, cette combinaison peut être particulièrement autodestructrice, le natif voulant être partout à la fois, voulant exister dans plusieurs vies en même temps… Bien vécu, le Phénix Arc-en-ciel sait recycler tout ce qu’il touche, il sait redonner vie à son entourage, à ses contemporains. Il peut transformer les modes de communication, casser les codes et les langages pour les renouveler. Le Phénix Arc-en-ciel est incroyablement créatif, inépuisable, a toujours plus d’un tour dans son sac. (Exemple : Pablo Picasso, Jon Anderson)

Le signe des opinions et de la transmission du savoir rencontre l’Élément de la communication et de l’extériorisation. Le Prophète Arc-en-ciel est donc amené à transmettre ce qu’il sait aux autres, l’enseignement est favorisé. Ce qu’il devra transmettre sera en lien avec des notions de tolérance, d’acceptation de la différence, de la diversité. Le Prophète n’agit pas pour lui, il ne sert pas ses propres objectifs. Dans l’Arc-en-ciel, qui est l’Élément du public et de la relation au monde, il vient transmettre un message à portée universelle. Bien intégré, le Prophète Arc-en-ciel tire son épingle du jeu et parvient à montrer la voie de la sagesse de manière puissante. Mal intégré, il est soumis aux opinions des autres, de la foule, du public et son intérêt personnel est anéanti. (Exemple : Jimi Hendrix et Gandhi ont le Prophète Arc-en-ciel pour Harmonique Source)

Le créateur d’ordre à partir de désordre agit ici dans le domaine de la communication. Il devient créatif, créateur de nouveaux modes de communication et d’échange. Ce qu’il communique n’est pas habituel ou politiquement correct, il entraîne plutôt le monde vers une prise de conscience de ses immenses possibilités. Mal intégré, le Scarabée Arc-en-ciel aime bousculer pour bousculer, sans objectif précis, dans un esprit de révolte. Bien intégré, il enseigne le goût du changement, de l’aventure, le rejet de la monotonie et du conformisme au bénéfice d’une vie plus riche, plus palpitante et plus connectée à la Nature. Le Scarabée Arc-en-ciel est une énergie qui demande à être déclenchée pour être utilisée, comme un désordre intérieur qui peut se manifester à l’extérieur. Le besoin de changement ou de révolte s’extériorise par l’envie de sortir des habitudes et des répétitions. (Exemple : Steve Jobs)

La Nouvelle Ère Arc-en-ciel, c’est à la fois la liberté d’expression, la liberté de sortir de son cocon et de s’épanouir à travers les multiples couleurs du monde et de la vie. Imagination et créativité sont à l’honneur. Mal intégrée, la Nouvelle Ère Arc-en-ciel désigne la légèreté et la fragilité de l’éphémère, rien ne dure jamais, le changement est tellement fréquent qu’il en devient stérile. Bien intégrée, la Nouvelle Ère Arc-en-ciel apporte les paroles libératrices, elle élimine les frontières et les obstacles de toute espèce et utilise la communication essentiellement pour parvenir à cette délivrance. La diversité est une richesse essentielle à la Nouvelle Ère Arc-en-ciel, qui détient dans son âme les trésors insoupçonnables jusqu’à ce qu’elle se décide à les partager, ce qu’elle peut hésiter à faire. Étrangement, la Nouvelle Ère Arc-en-ciel peut vivre à l’intérieur une vie idéale qui pourrait aussi bien s’épanouir à l’extérieur.

Le signe explorateur de l’Arche se retrouve en quête de diversité, de changement, de liens avec l’extérieur et le public. L’Arche Arc-en-ciel peut désigner de nombreux voyages, multiples et variés. Mal intégrée, l’Arche Arc-en-ciel cherche à la fois le ressourcement et le contact avec le monde ; cette contradiction l’amène à se fuir elle-même pour éviter d’avoir à se confronter à sa vie intérieure. Bien vécue, l’Arche Arc-en-ciel explore la vie sous tous ses angles ; sa curiosité est un moteur et elle s’ouvre sur la diversité du Monde, lui apportant un regard plus ample, plus global sur la vie. Le message de l’Arche Arc-en-ciel est un message qui invite à s’élever au-dessus des idées reçues, à savoir conserver son esprit critique tout en intégrant les idées du collectif. L’Arche Arc-en-ciel perçoit parfois la nécessité de chercher à l’extérieur ce qu’elle détient à l’intérieur…

Le Palais Arc-en-ciel désigne à la fois la demeure, le foyer et aussi le monde extérieur. C’est une sorte de rappel que le Monde est notre maison, l’Univers notre foyer. Le besoin de communiquer et de voyager se conjugue avec le besoin de sécurité. Le natif apprend à concevoir la maison comme un endroit ouvert et accessible, public, la maison n’appartient pas à un groupe déterminé de personnes mais c’est plutôt un lieu de passage et d’échange ouvert à différents courants. Un peu comme la Vie en général. Le natif a conscience de cette ouverture. Mal intégré, il ne parvient pas à atteindre la stabilité ou la paix intérieure, ou se sent vite enfermé. Bien intégré, le Palais Arc-en-ciel sait s’abriter tout en gardant une fenêtre ouverte sur le monde, il sait ouvrir son cœur tout en se préservant.

La Rose Arc-en-ciel désigne les multiples facettes de l’amour. Il existe de nombreuses façons d’aimer, et la sélective Rose Mystique peut se déployer dans l’ensemble de ces possibilités. Mal intégrée, la Rose Arc-en-ciel fait des différences qui risquent de heurter les gens qu’elle aime, elle crée des clivages. Elle peut également aimer tout le monde sans discernement et manquer de jugement, à l’inverse. Bien intégrée, la Rose Arc-en-ciel a le cœur ouvert et généreux, elle transmet son amour et le communique avec aisance, elle sait élargir le champ de vision de son cœur tout en sachant différencier ce qui est superficiel de ce qui est profond, authentique. La Rose est le signe du cœur, en Arc-en-ciel elle a besoin de voir les sentiments se déployer, être exprimés, partagés.

L’Alphabet Arc-en-ciel désigne la diversité du Monde, de ses peuples, de ses langages, de ses coutumes. Le natif qui a l’Alphabet Arc-en-ciel est capable de discerner ces multiples couleurs, ces multiples langages, il peut ainsi devenir un très bon communicant. Mal intégré, l’Alphabet Arc-en-ciel enferme le natif dans ses préjugés et la vision d’un monde découpé en catégories, en castes ou en clans prédéfinis. Bien vécu, l’Alphabet Arc-en-ciel ouvre les frontières, les natifs sont d’excellents communicants qui parlent de nombreux langages ou s’intéressent à de nombreuses cultures diverses et variées. La vision du monde de l’Alphabet Arc-en-ciel n’exclut rien, élargit la compréhension des choses et des gens, tient compte des différences. L’Alphabet est dans son Élément : ses qualités s’expriment avec aisance et se développent facilement.

Le signe du rayonnement rencontre l’Élément multicolore de l’Arc-en-ciel qui lui sied bien. L’Aura Arc-en-ciel aimerait être présente un peu partout à la fois, mais peut également se rendre absente par une trop grande faculté d’éparpillement. Le message de l’Aura Arc-en-ciel invite à savoir élargir sa présence au-delà de son petit espace personnel, il invite à s’ouvrir au collectif, au partage, à avoir un impact large. Mal intégrée, le natif est donc dispersé et absent mais bien intégrée, il apprend à vivre dans les multiples rôles et possibilités de l’existence, il sait dépasser le pourtour de sa vie intime pour aller à la rencontre de la richesse humaine. Sa présence est communicante, il est capable d’en faire trop mais c’est une manière de chercher à étendre ses limites le plus loin possible.

Le signe de l’unité et de l’union des contraires se retrouve dans l’Arc-en-ciel, Élément d’ouverture vers l’extérieur et de croissance, de communication. Le Sphinx Arc-en-ciel désigne l’union de toutes les possibilités, la tolérance, la paix : tout peut être rassemblé avec tout. Mal intégré, le Sphinx Arc-en-ciel fait des amalgames dangereux, a tendance à « tout mélanger », à unir des contraires pour le pire. Bien intégré, le Sphinx Arc-en-ciel ne connaît pas les obstacles, il fait disparaître les oppositions, transforme ses épreuves en leçons qui le rendent plus fort, parvient à retourner les situations à son avantage et transforme ses ennemis en alliés puissants. C’est par la communication qu’il parvient à ces accords et basculements positifs, qui font de lui un réparateur, guérisseur, thérapeute.

Le Livre déploie des pages qui prennent toutes les couleurs de la vie. Le Livre Arc-en-ciel désigne la connexion avec les connaissances du Monde, aussi diverses, nombreuses et surprenantes soient-elles. Les natifs qui ont ce Livre dans leur thème sont amenés à transmettre un savoir large et ancestral, en lien avec les vérités, cultures, mythes qui ont traversé les âges. Mal intégré, les natifs ont besoin de se raccrocher aux croyances et aux mythes du collectif, ils peuvent donc prendre pour argent comptant ce qui est reconnu par le plus grand nombre en dépit d’une recherche plus approfondie. Bien vécu, le Livre Arc-en-ciel s’ouvre à ces sagesses populaires et fait preuve de simplicité, ce qui lui garantit le succès. Le Livre Arc-en-ciel est touché par l’histoire du Monde en général, empathique, ouvert sur l’histoire des autres. Cette configuration peut favoriser une grande connaissance des modes de communication.

Le signe du contrôle et du pouvoir se trouve ici dans le domaine de la relation. Il interroge sur la façon dont ce pouvoir va être partagé – ou pas – entre deux personnes. A priori le natif qui a la Couronne d’Or pourrait être confronté à cette question et à déléguer le pouvoir à l’autre, ce qui risque de le mettre en position de soumission. La Couronne d’Or désigne le fait de récupérer le pouvoir sur sa vie et également de laisser à l’autre le pouvoir qui lui revient. Mal intégrée, la Couronne d’Or désigne les conflits de pouvoir, le désir de dominer, ou l’incapacité à gérer sa propre vie, la soumission, etc… Bien vécue, la Couronne d’Or devient un symbole d’élévation de la conscience, de réussite dans le domaine relationnel. La Couronne d’Or représente ce que le roi a de plus noble en se mettant au service des autres mais bien entendu sans se renier. (Exemple : Jean Cocteau)

La Foudre d’Or est dite « dormante » et a deux tranchants. Le premier consiste à laisser à l’autre toute possibilité de s’affirmer et de subir son énergie de plein fouet. La seconde consiste à se démarquer en permanence de l’autre, à imposer sa différence et son originalité coûte que coûte. Les natifs qui ont la Foudre d’Or ont la possibilité de se libérer des autres, d’agir en dépit de l’avis des autres ; c’est un signe révolté, puissant, au caractère affirmé, qui va rechercher des partenaires hors normes ou particulièrement originaux. Cette Harmonique est un potentiel qui demande à être activé. Les natifs qui ont la Foudre d’Or ont soif d’indépendance, d’originalité, de liberté, surtout au niveau de leur vision du couple. Jamais vraiment seuls, mais jamais vraiment accompagnés, les Foudres d’Or oscillent entre leur désir de vivre libre et de vivre pleinement leurs relations.

Le signe conquérant et meneur de l’Orient vient éclairer le domaine des relations : l’Orient d’Or est un guide au sens strict du terme. Il interroge le natif quant à savoir si c’est un pilote dans l’âme ou s’il a besoin d’être guidé ; l’Orient demeure un grand enfant, il a parfois besoin qu’on lui tende la main et qu’on l’aide à avancer… Mal intégré, l’Orient d’Or se laisse conduire par l’autre et se laisse orienter parfois contre son gré. Il peut également se sentir en compétition permanente et avoir le désir d’être le premier par peur de se sentir dévalorisé. Bien intégré, il est capable d’initiative et lâche la main du « maître » pour voler de ses propres ailes, il devient alors le guide éclairant, porteur de lumière. L’Orient donne un goût pour le défi, l’aventure et un esprit de conquête.

Le signe des racines rencontre l’Élément de l’image, des relations. Le Lotus d’Or désigne le fait de se montrer tel que l’on est, au plus près de la vérité, sans artifice, dans toute sa pureté, dans sa nudité pour ainsi dire. Mal intégré, le Lotus d’Or désigne la peur de l’autre, la peur d’entrer en relation. Les relations sont vues comme toxiques ou dangereuses, le Lotus d’Or va donc se prémunir par instinct ou se sentir fragile dès qu’il entre en relation. Il va donner à l’autre le pouvoir d’interférer sur son bien-être ou rester en retrait. Bien intégré, le Lotus d’Or désigne le rayonnement naturel, le fait de rester fidèle à soi-même, d’être fier de son passé, de ses origines. Il s’offre tel qu’il est et accepte l’autre dans sa plus grande simplicité, tel qu’il est également, sans rien de plus, sans titre honorifique ou sans intérêt quelconque. Le Lotus d’Or c’est l’authenticité dans les relations.

L’Équinoxe, signe de l’équilibre, rencontre ici l’Élément de l’image et du rayonnement dans le relationnel. Il est question de positionnement par rapport aux autres, l’Équinoxe d’Or interroge le natif sur ses choix relationnels, ce qu’il doit décider en termes de partenariats, les décisions qu’il prend et qui conduiront son parcours à se modifier en fonction des autres… ou de lui. L’Équinoxe d’Or rappelle l’importance du positionnement et des choix, la liberté de choisir ceux avec lesquels nous entrons en relation ou avec lesquels nous contractons des accords, pactes, contrats. Mal intégré, l’Équinoxe d’Or a des difficultés à se positionner, et aurait tendance à laisser les autres choisir pour lui. Bien intégré, l’Équinoxe d’Or c’est le pacte équilibré, l’accord parfait avec l’Autre. Qu’il soit bien ou mal vécu, cet Équinoxe désigne l’idée d’un basculement, d’un changement de position. Il favorise les contrats de prime abord.

L’Oracle, dans l’Élément Or, se fait instinctivement porte-parole des autres, il sait « donner la parole », transmettre les messages d’autrui, mettre les autres en avant. C’est parfois au détriment de sa propre personne. Bien intégré, l’Oracle d’Or sait également convaincre, il a un grand pouvoir de persuasion, c’est un orateur, un artiste, un chanteur, un excellent vendeur. Il peut être poète inspiré, politicien. Lorsqu’il se branche sur le canal de la communication avec les plans supérieurs, on ne peut plus l’arrêter. Mal intégré, il peut chercher à impressionner par la parole, ou chercher à « briller ». C’est aussi un signe qui peut avoir du mal à admettre que l’autre puisse s’exprimer. Bien intégré, l’Oracle d’Or est à l’écoute, il emploie les mots justes, il traduit les pensées d’autrui avec une grande limpidité.

Le Miroir d’Or désigne la confiance en soi et la quête de la confiance en soi, qui peut passer à travers le regard de l’autre. Ce signe est dit « puissant » car dans son Élément : il va avoir un impact plus important que les autres Harmoniques du thème. Ainsi, la recherche de la compréhension des autres sera accrue, on va commencer par être à la recherche de l’approbation, de l’acceptation des autres. C’est une manière d’attendre des autres qu’ils approuvent nos actes, notre personnalité. Mal intégré, on met notre propre confiance entre les mains de l’autre ; or nous pouvons décider nous-mêmes d’être confiants. Le Miroir d’Or favorise donc, quand il est bien intégré, le domaine relationnel car on sait cultiver une image qui soit un puissant reflet de ce que les autres attendent. Le Miroir d’Or favorise les métiers de l’image et le monde visuel en général. Le message du Miroir d’Or est : « accepte-toi toi-même et accepte les autres dans leur différence. Accepte que les autres te voient tel que tu es ! »

La Lune d’Or désigne le pouvoir d’attraction qui peut intervenir dans une relation. Le charme opère, la Lune magnétise. Le natif jouit de cette capacité mystérieuse à attirer les gens à lui. Mal intégrée, il est possible que ce soit l’inverse qui se produise : c’est le natif qui est magnétisé, qui a besoin d’être envoûté, besoin de magie dans ses rapports. Il peut en résulter une sorte d’addiction à une personne (et notamment à la mère). Bien intégrée, la Lune d’Or apporte magie et guérison dans la relation. Il y a également l’idée d’un respect de l’intimité avec cette Lune d’Or, le natif ne se dévoile pas et sait jouer le mystère mais il respecte également la pudeur de l’autre. La Lune d’Or c’est la magie de chacun mais aussi le territoire secret de chacun. On ne cherche pas à maîtriser le devenir de la relation…

La Mémoire est un signe de Connaissance. Placée dans l’Élément de la relation à l’autre, elle désigne ce que nous pouvons apprendre en entrant en contact avec les autres ; les rôles de maître / élève peuvent s’inverser à tout moment car il y a une complémentarité. Les natifs qui ont la Mémoire d’Or recherchent un modèle, un guide, mais sont amenés à devenir eux-mêmes ce guide. Mal intégrée, la Mémoire d’Or nous incite à rester un éternel élève, toujours en quête d’un savoir extérieur ou d’un maître, dont nous voudrions devenir une extension. Bien vécue, la Mémoire d’or a une connaissance innée de l’autre, elle peut aisément passer de l’élève au maître et sait rester elle-même. La Mémoire d’Or indique que c’est au contact des autres qu’on en apprend le plus.

Configuration alchimique par excellence, la Salamandre vient transformer le plomb de la relation en Or du partage. Elle désigne le fait de parvenir à garder un lien à travers l’espace et le temps en dépit des notions de distance et de temps, elle apporte un sentiment d’éternité. Mal intégrée, elle part justement en quête de cette éternité sans y parvenir car elle se fait rigide et mentale à l’extrême, ne laissant intervenir les émotions que rarement. La Salamandre d’Or bien intégrée trouve dans son cœur la volonté et la détermination de sauver ses liens avec ceux qui comptent pour elle. Elle désigne aussi le fait de laisser une trace à l’autre, fait en sorte que la rencontre soit un moment marquant, porteur, ça ne s’arrête pas là. Le natif est capable de reconstruire son image, physique ou morale.

La Roue d’Or désigne la transformation qu’une rencontre peut opérer en nous d’une certaine manière. La Roue peut partir dans un sens ou dans l’autre : dans tous les cas, c’est de soi que vient la transformation, l’autre étant parfois un déclencheur. Mal intégrée, la Roue d’Or désigne le désir que nous pouvons avoir envie de transformer l’autre (ou d’attendre que l’autre nous fasse changer). Bien intégrée, elle nous invite à reprendre en main ce pouvoir de transformation pour soi ; la Roue d’Or parle également de l’adaptation dont nous devons faire preuve pour entrer en relation, ou l’adaptation que l’on voudrait voir apparaître chez les autres. Cette structure indique que cette transformation entraînée par la rencontre d’autrui n’est pas toujours le fruit d’une volonté consciente, mais qu’on ne peut pas changer et modifier l’autre à son image.

L’Occident d’Or désigne une personnalité capable de s’effacer, de « mourir à elle-même » dans un partenariat ou dans sa vie relationnelle en général. Mal intégré, l’Occident d’Or ne parvient pas à se détacher d’une histoire passée, il tente de revivre quelque chose du passé qu’il semble regretter et qu’il cherche à reproduire dans le présent, se privant de ce présent. La relation à l’autre est source d’une angoisse de l’abandon. Bien intégré, le natif sait laisser sa place à l’autre, ou reconnaît la place de l’autre sans chercher à lui faire de l’ombre ou à se faire valoir. Il lui est impossible de faire semblant et il sait reconnaître quand une relation n’a plus lieu de continuer : il sait tourner la page et se « réinitialiser » en quelques sortes. L’Occident d’Or est capable de renoncer à son image, de la transformer, de la modifier, de l’explorer mais il demeure toujours lui-même.

Le signe de l’abondance et des ramifications prend les couleurs de l’Or, et permet aux réseaux de se répandre, de se rejoindre. L’Arbre d’Or désigne la solidarité et les interconnexions complexes entre les humains. Mal intégré, l’Arbre d’Or recherche un intérêt à satisfaire dans ses relations et cet intérêt se dévoile comme une sorte de profit, dissimulé ou non d’ailleurs. Bien intégré, l’Arbre d’Or désigne l’entraide, l’intérêt – justement – que représentent les relations entre les gens. Il y a l’idée de former une grande famille, nous sommes tous « dans le même bateau », il y a une cohésion qui est possible. L’Arbre d’Or symbolise le besoin de se sentir la partie d’un tout, tout en restant singulier dans un monde où pourtant nous ne pourrions vivre totalement seul. Le collectif est indispensable.

L’Empreinte d’Or désigne la faculté à s’adapter aux autres ou à un modèle précis. On peut avoir le désir de créer son identité sur le modèle de quelqu’un d’autre ou de son regard. Mal intégrée, le natif ne crée son identité qu’en fonction des autres, il ne parvient pas à être « lui-même » d’une certaine manière. Bien intégrée, l’Empreinte d’Or sait s’adapter, créer sa forme, son identité est élastique. Il y a peut-être un grand talent de mimétisme. L’Empreinte d’Or nous dit de nous montrer tels que nous sommes, d’imprimer notre identité dans ce que nous faisons, d’être soi et non pas une pâle copie d’un modèle imposé par une personne précise ou la société. L’Empreinte d’Or symbolise le fait de cibler les bonnes personnes dans son entourage mais aussi de connaître l’autre dans toute son authenticité, de percer à jour l’identité des autres, de la rendre visible.

Le Messager d’Or désigne le fait de donner du sens à une relation. Il favorise les échanges, la communication et le commerce. Mal intégré, le Messager d’Or refuse de laisser la parole à l’autre – ou de s’exprimer – probablement sans s’en rendre compte ; il sabote toute possibilité d’échange car il voudrait maîtriser cette question. La question de l’échange se pose aussi : qu’est-ce que cette relation m’apporte ? Est-ce que je rentre en relation avec cette personne dans un but d’obtenir quelque chose, ou est-ce que cette personne veut entrer en relation avec moi dans un but précis ? Bien intégré, le Messager d’Or parvient à créer une relation limpide car basée sur l’échange et la sincérité, un échange clairement défini. Le Messager d’Or rappelle que les rencontres ont du sens, que cela se soit bien ou mal passé, cela a apporté un message…

Le Masque d’Or pose la question de la distribution des rôles dans une relation. Il désigne le fait de créer des rôles – le maître, l’élève, la mère, l’enfant, même de manière invisible – et cela définit les relations et leurs tournures d’une certaine manière. Le Masque d’Or trace, dessine une relation et elle se crée au fil du temps. L’un des partenaires devient le père et l’autre l’enfant. Puis vient le moment où ces masques tombent… Mal intégré, le natif va jouer un rôle qui aura été décidé par les autres ou va créer un rôle pour y enfermer les autres. Bien vécu, le Masque d’Or va jusqu’au bout de ce qu’il est, il ne se dénie pas, et fait également la même chose pour les autres : il les encourage à trouver leur voie, leur identité, leur rôle. Le Masque d’Or est aligné entre ce qu’il est et ce qu’il montre, il n’y a pas de faux-semblants.

Le signe indépendant et autonome du Phénix rencontre l’Élément du relationnel. Le Phénix d’Or a besoin de contact avec les autres, il a besoin d’être vu et entendu tout en ayant conscience de son besoin de solitude. Mal intégré, il ne parvient pas à se passer des autres tout en sentant bien qu’il gagnerait à se ressourcer. Bien intégré, le Phénix d’Or apprend à laisser « mourir » son ego à travers ses relations, il vit par et pour les autres en manifestant des élans de générosité et en s’intéressant aux autres en profondeur. Le Phénix d’Or enseigne à la fois le détachement vis-à-vis de la pression sociale, du regard de la société et à la fois une véritable écoute des autres. Il doit trouver l’équilibre entre son besoin de relations et sa recherche de l’autonomie.

Le Prophète d’Or désigne le chemin que l’on veut suivre, ou que l’on voudrait faire suivre aux autres. Il parle de la relation maître / disciple et rappelle que ce rapport peut s’inverser. On apprend sur soi grâce à une relation, et on enseigne aux autres, cet échange peut avoir lieu en permanence. Mal intégré, le Prophète d’Or désigne la difficulté à écouter, ou le refus de transmettre son savoir ; le Prophète d’Or n’en fait « qu’à sa tête » et ne laisse personne décider pour lui. Bien intégré, le Prophète d’Or sait donner le ton, c’est un Guide au sens propre du terme, c’est celui que l’on écoute et qu’il faut suivre car il « sait » ce qui est bon pour nous. C’est celui qui nous mène sur notre chemin, il nous montre la voie en quelques sortes et cela pour son plus grand bonheur. Le Prophète d’Or s’exprime avec bonheur car il porte la lumière aux autres.

Le Scarabée d’Or désigne le fait de bousculer les règles pour s’affirmer, ou s’affirmer quitte à déstabiliser. La relation elle-même peut être déstabilisante mais un conflit de pouvoir s’instaure. Mal intégré, le Scarabée d’Or bouscule en permanence, vit ses relations sur un mode de révolte ou d’autorité. Bien intégré, le Scarabée d’Or apporte la vérité aux autres quitte à les blesser, mais il le fait dans un but de rétablissement de « l’ordre ». Le Scarabée d’Or apporte aux autres la combativité, la force de se rebeller ou de s’affirmer. Le Scarabée d’Or symbolise les multiples facettes dont nous sommes tous riches, l’imprévu, l’aventure que peut devenir une relation ou une rencontre.

La Nouvelle Ère d’Or désigne la notion de liberté dans les relations, et comment celle-ci est envisagée. Le signe libre de la Nouvelle Ère a besoin de son espace vital dans cet Élément, mais il est amené à l’accorder également à l’autre. L’enseignement de la Nouvelle Ère d’Or consiste à savoir conserver sa propre liberté sans empiéter sur celle de l’autre. Le natif parvient à apporter à l’autre une vision plus large de sa propre liberté, il aide les autres à s’épanouir, tant qu’il a appris lui-même à le faire au préalable. Il y a quelque chose à déclencher dans l’existence du natif afin qu’il contacte cette prise de liberté vis-à-vis des autres et du regard des autres. Mal intégrée, le natif a des difficultés à se libérer des autres et de leur approbation, ou c’est ce qu’il refuse d’accorder (plus rare). Bien vécue, la Nouvelle Ère d’Or est libre de se lier ou de prendre son envol comme bon lui semble : elle est libre des autres, et c’est une immense liberté.

Le signe explorateur et sélectif de l’Arche se trouve ici dans le domaine du relationnel. Il désigne le fait de savoir choisir ses relations, de trier ses partenaires sur le volet mais aussi d’explorer la relation comme un territoire vaste et passionnant. L’Arche d’Or désigne aussi la notion de distance entre les gens : avec elle les proches peuvent devenir des étrangers mais certains étrangers peuvent devenir des proches. La notion de famille est remise en question et apporte de nouvelles perspectives. Mal intégrée, l’Arche d’Or désigne une trop grande sélectivité, une distance injuste entre gens de la même famille ou une difficulté à bien choisir ses partenaires (et par extension, la solitude). Bien intégrée, l’Arche d’Or symbolise les liens avec l’étranger, un amour rencontré au loin, la capacité à se lier aux « bonnes personnes ».

Le Palais, en quête de sécurité, rencontre l’Élément de la relation à l’autre et de l’image. Les natifs donnent l’image d’un partenaire rassurant et sécurisant, il attend d’une relation qu’elle lui donne des repères, qu’elle le protège, qu’elle participe à son ancrage dans le présent. Mal intégré, le Palais d’Or va exiger / attendre de l’autre qu’il lui apporte la sécurité et l’abri dans l’instant présent ; les natifs du Palais d’Or créent ce qu’on appelle une « cage dorée ». Il importe pour les natifs de s’en libérer afin de vivre la relation authentique, qui n’ait rien de superficiel, en étant bien intégré. Bien vécu, le Palais d’Or efface ses besoins de sécurité et d’abri pour se tourner vers la vraie relation qu’il est en droit de vivre. Le Palais d’Or, tout en étant le roi de son domaine majestueux, est aligné avec la réalité de ses relations, qui deviennent rayonnantes.

La Rose d’Or désigne le pouvoir de l’amour que l’on pourrait opposer à l’amour du pouvoir. Ce pouvoir du cœur, qui est si grand, peut être vécu de plusieurs manières. Mal intégrée, la Rose d’Or fait de notre couple, de notre vie sentimentale, quelque chose de si important que tout est inféodé à cette cause : le couple, l’amour ou l’amitié prennent une dimension excessive qui ratisse tout sur son passage, jusqu’à décentrer le natif. Bien intégrée, la Rose d’Or donne un puissant rayonnement, inspiré par l’amour et un sentiment de générosité qui irradie autour de soi. Le cœur se trouve magnifié dans l’Élément Or : plus fort que la raison et la logique, le cœur est le maître tout-puissant de ce thème. Le natif doit apprendre à s’aimer autant qu’il aime les autres, à se donner à lui-même autant qu’il aime donner.

L’Alphabet d’Or désigne le fait de créer sa relation à l’autre, de créer sa propre image, de l’affiner, d’être son propre « Pygmalion ». Mal vécu, l’Alphabet d’Or se laisse définir par les autres et devient prisonnier d’une case pleine de préjugés et d’à priori sur lui, qui font de lui la cible de jugements contraignants et qui lui font porter une étiquette. Le natif qui a l’Alphabet d’Or risque d’alimenter cette définition de lui, ou d’alimenter des préjugés sur les autres également. Il gagne à aller au-delà de ses critères de sélection habituels. Bien intégré, l’Alphabet d’Or comprend les autres, il parvient à les définir, à en tracer un portrait juste qui aide à la compréhension de la relation. L’Alphabet d’Or favorise la communication, écrite de préférence ; le natif sait échanger avec soin, précision, esthétisme. Il a « l’art et la manière ».

Le signe du rayonnement contacte son Élément de prédilection : l’Aura d’Or est attentive au regard des autres et sait comment l’impacter. Mal intégrée, cette Aura donne un peu trop d’importance au crédit des autres et mène son existence en fonction de ce regard, elle joue beaucoup sur le paraître et lui accorde un pouvoir parfois excessif. Bien intégrée, l’Aura d’Or désigne le charisme naturel, la présence rayonne sans avoir besoin de se recouvrir d’artifice ou sait exactement ce qui la met en valeur. L’Aura d’Or sait comment s’entourer (et de qui), comment être à son avantage, comment se faire valoir. L’Aura d’Or favorise tous les métiers des arts visuels et du spectacle. Elle tire sa force et son énergie de ses partenariats, de son sens du collectif, d’un groupe duquel elle ne saurait se passer.

Le Sphinx d’Or désigne l’unité dans la relation ; le natif qui a le Sphinx d’Or voit dans ses relations l’occasion d’aider, d’accompagner, de soutenir l’autre dans un partenariat uniforme et solide. Le Sphinx d’Or est un peu l’assistant, l’accompagnateur, le garant d’un duo qui rassemble ou unit deux entités que tout semble opposer. Mal intégré, le Sphinx d’Or veut créer l’unité impossible entre les contraires, ou voudrait mener deux choses inconciliables de front. Bien intégré, le Sphinx d’Or fait le tour de force de créer l’harmonie quand celle-ci semble la plus compromise, c’est un pacificateur, un fin négociateur, un fin stratège. Sa manière d’entrer en relation est hors-norme, sa vision des rapports humains défie les conventions.

Le Livre d’Or nous interroge sur le destin de la relation. Il rappelle que toute relation se construit à partir d’au moins deux personnes, le chemin que prend cette relation dépend donc des deux (ou de la totalité des personnes d’un groupe). Le Livre de la relation est donc écrit à plusieurs et les responsabilités sont donc partagées. Le Livre d’Or invite à se libérer de la culpabilité, il répartit les responsabilités à tout un chacun. Mal intégré, le Livre d’Or culpabilise et se rend responsable d’une relation et de tout ce qui lui arrive. Bien vécu, le Livre d’Or invite à voir la grande famille humaine comme une possibilité de vivre tous ensemble en bonne intelligence sous la même bannière, sous la même Vérité. Le Livre d’Or désigne également la force de l’engagement, la puissance des croyances en matière de relations.

Le signe du contrôle rencontre l’Élément de l’invisible et de l’inconnu… les natifs qui ont la Couronne Noire peuvent contacter cette partie immergée de leur être, cet inconscient, vaste territoire plein de possibilités. Mal intégrée, le natif se sent impuissant ou a du mal à être responsable de ses actes ou de ce qui lui arrive, son destin est perpétuellement entre les mains des autres ou des coups du sort (du moins le croit-il). Bien intégrée, la Couronne Noire sait ce qu’elle doit contrôler ou pas ; elle enseigne le détachement par rapport au pouvoir mais maîtrise réellement sa vie en contactant ce pouvoir invisible mais efficace que nous avons tous. La Couronne Noire nous rappelle que la partie cachée de notre conscience nous oriente à longueur de temps sans que nous le sachions, c’est le pouvoir de l’inconscient. Elle désigne une grande maîtrise de ces éléments cachés et donc, une possibilité d’améliorer son quotidien en cherchant dans les profondeurs.

Le signe de la Transformation et du détachement dans l’Élément de l’inconnu et de l’incontrôlable : la Foudre Noire désigne un rapport à la séparation et aux blessures qui est resté enfoui et secret, mais qui perdure et cherche une voie d’expression. Ces cassures intérieures agissent du fond de nous-mêmes et se manifestent d’une manière ou d’une autre ; la Foudre Noire fait office de lumière dans les ténèbres, pour prévenir de quelque chose, elle dit quasiment « il n’y a pas de fumée sans feu ». Mal intégrée, la Foudre Noire reste tapie dans l’ombre et perturbe l’équilibre du natif. Bien vécue, elle révèle quelque chose, met la lumière sur un élément du passé et devient une force. La Foudre Noire nous invite à découvrir notre force cachée, notre talent intérieur, elle nous rappelle que notre pouvoir n’est pas forcément connu ou visible mais qu’il est bien là et qu’il est infiniment plus étendu que ce que nous croyons.

Le signe de l’élan vital rencontre ici le domaine de l’Inconnu, de l’Invisible et du non-contrôlé. Les notions qui s’en dégagent sont le courage, la témérité, le fait de se lancer vers l’inconnu, d’oser envisager un départ sans penser à « l’après ». Bien intégré, l’Orient Noir c’est l’esprit d’initiative en dépit de l’inconnu. Mal intégré, il désigne l’inconscience, l’inconséquence, une certaine part d’étourderie ou une difficulté à canaliser son énergie. L’Orient Noir fait appel à l’enfance, à la naissance et à ce qui a pu se produire à ce moment-là qui n’a pas été contrôlé, qui n’a pas été réglé. L’Orient Noir se trouve à l’opposé de son domicile, le Vent. Cela indique que cette force de l’Orient Noir, la force d’aller se jeter dans l’Inconnu sans pour autant être totalement inconscient, est un aspect qui doit probablement être déclenché chez le natif, qui doit apprendre à renoncer à ses peurs.

Le signe des racines et de la gestation découvre l’Élément du mystère, de l’Invisible et de l’incontrôlable. Il nous invite à faire de notre passé un allié en prenant conscience que comme le lotus qui prend racine dans la vase, nous avons pris racine dans nos épreuves, nos difficultés du passé nous ont construit et font partie d’un tout qui nous amène à devenir la plante sacrée et pure qu’est la fleur de lotus. Mal intégré, nous restons embourbés dans les regrets, les remords, nous sommes tristes de notre passé et voudrions ne pas l’avoir vécu. Bien intégré, le Lotus Noir nous apprend à créer notre Présent en nous appuyant sur nos expériences vécues : nous sommes en paix avec le passé et cela nous permet de grandir et d’aller vers la lumière. Le Lotus Noir dit que c’est bel et bien dans l’ombre que la gestation se fait avec le plus d’évidence. (Exemple : Marcus Garvey)

L’Équinoxe Noir apparaît dans le thème pour désigner le sens de l’équilibre et du lâcher-prise, ainsi que les mystères des basculements intérieurs et des penchants parfois inexplicables que nous pouvons avoir. Il nous rappelle que nous sommes libres de choisir, indépendamment du reste, de l’avis des autres ou des conséquences. L’Équinoxe Noir, c’est le positionnement que l’on prend en suivant son intuition, qui décide et bascule dans un sens ou dans l’autre sans que le mental ou la raison n’intervienne. Mal intégré, l’Équinoxe Noir peut désigner la difficulté à faire des choix, et parfois aussi un irrépressible besoin d’aller dans les extrêmes. Cette Harmonique favorise les intuitions fulgurantes, notamment en matière de relations. Bien intégré, il permet une grande ouverture sur l’Inconnu et sur le monde intérieur. Il lui faut descendre au plus bas afin de pouvoir rebondir ; mais cette sensibilité est également source d’une grande intuition.

Le signe de l’expression de soi et de la canalisation des informations se trouve ici dans l’Élément obscur de l’Inconnu, de l’Invisible. Il désigne donc tout l’aspect caché de la communication, ce qu’il y a à lire entre les lignes, la communication non verbale, le sens caché des mots… Mais aussi les non-dits, les secrets, ainsi que la communication avec l’invisible, quelle qu’elle soit. L’Oracle Noir mal intégré parle des non-dits qui évoluent au fond de nous et deviennent sources d’épreuves, de conflits. L’Oracle Noir rappelle que ce que nous ne voulons pas assumer ni exprimer trouve toujours un moyen d’éclater au grand jour. L’Oracle Noir est cette petite voix intérieure qui perçoit les petites failles de l’existence et qu’il est important d’écouter ; les petites failles peuvent devenir de grands fossés, un jour ou l’autre. Bien intégré, le natif possède une forte intuition, il peut canaliser des messages d’une grande clarté sans même s’en rendre compte. Il sait discerner ce qu’il est bon de dire et ce qu’il doit garder dans le secret de son intimité.

Le Miroir, signe de l’observation et de la connaissance de soi, rencontre ici l’Élément de l’Invisible, de l’Inconnu et de l’incontrôlable. Le natif a besoin d’aller en profondeur lorsqu’il entre en relation. Bien intégré, il a une connaissance innée de l’âme humaine et de ses mystères, c’est un fin psychologue qui parvient à traverser les apparences et à pointer du doigt ce qui ne paraît pas évident au regard des autres. Son intuition s’exprime avec bonheur lorsqu’il s’agit de comprendre ou d’analyser l’autre ; en revanche sa propre personnalité reste un véritable mystère. Mal intégré, il y a probablement un très grand manque de confiance en soi ou tout simplement une méconnaissance de ses propres talents et capacités, qui sont mis en sourdine ou que le natif refuse de voir. Le Miroir Noir désigne la part d’inconnu qui est en nous et que nous n’osons pas affronter.

La Lune Noire désigne le monde mystérieux de notre inconscient et de nos rêves, visions, de notre imagination et de tout ce qui nous échappe. Elle favorise la régénération au niveau psychique, nous invite au lâcher-prise afin de nous libérer de nos peurs. Mal intégrée, la Lune Noire désigne le pouvoir de l’imagination et l’emprise que nos peurs et angoisses peuvent avoir sur nous, faisant de notre imagination un véritable obstacle à notre perception de la réalité. Bien intégrée, elle désigne une grande clairvoyance, la capacité à percer le voile de l’illusion, à voir ce que nul autre ne peut voir, à créer sa vie à partir de ses propres rêves et visions tout en restant conscient des pièges de l’existence. Les natifs qui ont la Lune Noire gagnent à s’intéresser aux connaissances secrètes, à écouter leurs visions souvent prophétiques.

La Mémoire Noire désigne la connaissance de l’Invisible. Les natifs peuvent contacter la Mémoire du Monde intuitivement, engranger des savoirs et des connaissances qui les dépassent largement pour en retirer des informations importantes. Mal intégrée, la Mémoire Noire désigne les fantômes qui viennent nous hanter : nous n’avons pas tourné la page et nous ne contrôlons pas nos expériences du passé, qui revient malgré nous et sans que nous puissions en prendre conscience. Bien vécue, la Mémoire Noire permet de ressentir la Connaissance sans trop y réfléchir : elle a confiance en ses propres richesses, elle détient un trésor en elle et vit sans se soucier de ce trésor intérieur. Il lui importe peu d’engranger, d’accumuler, bien au contraire : elle sait faire le vide quand cela est nécessaire. Le passé vient fréquemment frapper à la porte de la Mémoire Noire, il ne tient qu’à elle d’en faire un allié.

La Salamandre Noire désigne la régénération qui se fait dans l’Invisible. Ce signe de transition désigne le fait de savoir attendre patiemment afin de se régénérer, de se prémunir ; il désigne la prévoyance. La Salamandre Noire se coupe de la vie extérieure, disparaît, se met en retrait et entre dans une sorte d’hibernation. Mal vécue, elle devient austère, méfiante, silencieuse ou se coupe de sa propre vie intérieure, ignorant son intuition pour laisser place à un mental qui dresse des murs entre le natif et sa vie extérieure. Le froid glacial de la Salamandre Noire n’est que prévoyance pour une renaissance future. Bien intégrée, la Salamandre Noire explore les méandres inconnus de l’inconscient, elle s’y plonge et devine ce que personne d’autre ne peut voir. La Salamandre Noire voit aussi clairement dans l’obscurité qu’en plein jour.

La Roue Noire désigne l’évolution invisible et non contrôlée. Elle rappelle que même si la transformation ne se voit pas, elle est bien là et le changement opère en sourdine dans notre vie, c’est peut-être même le sens d’une transformation : ça ne se voit pas. Mal intégrée, le natif bloque sa propre évolution, pensant qu’il ne peut la contrôler et ne peut en être à l’origine. Bien vécue, la Roue Noire désigne la capacité à accepter que l’évolution personnelle demande un certain détachement, elle laisse l’évolution se manifester en elle mais ne la contrôle pas. La Roue Noire symbolise ce que la transformation personnelle a d’incontrôlable tout en étant la meilleure façon d’avancer, comme la chenille enfermée dans l’obscurité de sa chrysalide : on ne voit pas la métamorphose s’effectuer, elle a besoin de se couvrir pour aller au bout de son évolution. La Roue Noire parvient à se glisser sur les rails de l’évolution sans apporter de résistance.

L’Occident Noir désigne le fait de savoir renoncer à un objectif, une finalité ou un but précis afin de ne pas se laisser obnubiler par cet objectif. Il rappelle que c’est parce qu’on focalise sur un danger qu’on le percute. L’Occident Noir mal vécu va donc se focaliser sur la fin des événements, sur la manière dont les choses vont se terminer, éliminant toute possibilité de modifier cet avenir préconçu. Bien intégré, l’Occident Noir symbolise le renoncement à tout pronostic sur l’avenir ou sur le devenir des gens afin de laisser advenir ce qui doit. Déterminé, l’Occident Noir met fin à ses propres peurs et angoisses, il garde espoir et use de détermination pour aller au bout de son parcours. L’Occident Noir est une énergie à déclencher afin d’en retirer toute la quintessence.

Le signe de la croissance entre dans l’Élément de l’Inconnu, de l’Incontrôlable et de l’Invisible. Cela désigne toute croissance qui se fait dans l’ombre et qui se ramifie à l’insu de tous. Cela rappelle les racines de l’Arbre qui se ramifient sous terre, dans l’obscurité féconde et l’humidité. Mal intégré, le natif laisse s’accroître les choses dans l’ombre sans réagir, il ne prend pas conscience de la propagation d’un mal qui pourtant progresse. Bien intégré, l’Arbre Noir rappelle justement que ce qui ne semble pas progresser demande du temps et la croissance ne se voit pas forcément, mais elle est pourtant effective. L’Arbre Noir désigne aussi les ressources cachées, les trésors intérieurs et / ou matériels que le natif peut détenir en secret et qu’il peut redécouvrir pour le bien de tous. Il semble dire : « on détient plus de moyens que l’on ne pense ».

Le signe de l’identité et de l’intimité se retrouve dans l’Élément Noir, l’inconnu, l’Invisible. L’Empreinte Noire nous invite à nous recentrer sur notre partie personnelle, notre moi profond qui n’est connu de personne d’autre – mais à peine connu de nous-mêmes – l’Empreinte Noire c’est notre vie intérieure et personnelle qui échappe à tout jugement venant de l’extérieur, la vie privée. Le natif est en quête de sa propre identité et de ses propres ressources cachées. Mal intégrée, l’Empreinte Noire désigne un natif qui ne se connaît pas lui-même, qui n’a pas conscience de ce qu’il est ou de ce dont il est capable. Il vit une forme d’anonymat et pourtant au fond de lui son Empreinte existe bien et cherche un moyen de s’exprimer. Bien intégrée, l’Empreinte Noire désigne à l’inverse une connaissance de soi intuitive et incontrôlée, le natif est connecté à sa nature intérieure profonde et jouit de dons multiples et mystérieux.

Le Messager Noir désigne la communication qui se fait dans l’Invisible. Ce qui n’est pas formulé avec des mots ou de manière auditive peut l’être par d’autres moyens, nous communiquons en permanence dans l’Invisible et sans nous en rendre compte. Mal intégré, le Messager Noir ne perçoit pas ce type de communication, toute subtilité lui échappe. Il désigne le fait de « parler dans le dos des autres » ou d’être victime de médisances. Bien intégré, le Messager Noir sait communiquer subtilement, il sait également « faire parler de lui » et tirer parti du bouche-à-oreille. Le Messager Noir parvient à établir une communication qui parle à l’âme des gens, qui traverse le voile des illusions. Il communique sans ménagement, dit tout haut ce que la plupart pense tout bas, devenant comme une sorte de révélateur qui dévoile la vérité au-delà de toute apparence. Il détruit les illusions.

Le Masque, signe relationnel de l’échange et du partenariat, se trouve ici dans l’Élément de l’invisible et de l’inconnu. Les natifs qui ont le Masque Noir dans leur thème ne peuvent se conformer à un rôle ni s’enfermer dans un mode de vie qui ne laisserait aucune place à l’imprévisible. Le Masque Noir c’est la liberté dans l’échange et dans la relation, l’adaptabilité soumise à l’inconnu, à l’inhabituel. Mal intégré, ce Masque va employer l’obscurité du noir pour s’y réfugier et devenir le masque derrière lequel on se cache ; ainsi on choisit un rôle pour se dissimuler derrière. Bien intégré, le Masque Noir abolit ces rôles et permet aux natifs de rester authentiques, tout en acceptant l’authenticité de l’autre. Bien vécu, le Masque Noir dit : « inutile de se voiler, il faut rester soi-même ». Il peut également ressentir un besoin de se protéger des autres, le Masque étant compris dans ce cas-là comme une sorte de carapace.

Le Phénix Noir désigne la puissance de la renaissance totale. Exigeant, il nous invite à vivre une transformation complète, à repartir de zéro, à tout balayer pour tout recommencer. Les natifs qui ont le Phénix Noir n’y paraissent pas mais ont une vie intérieure riche et foisonnante, le Phénix Noir les invite à explorer les mystères de la Vie, de préférence de manière autodidacte. Mal intégré, le Phénix Noir ressent un fort besoin de destruction ou d’autodestruction sans parvenir à vraiment trouver la voie de la renaissance. Bien intégré, il possède une grande force intérieure et créatrice, lui permettant de se relever là où beaucoup se seraient inclinés.

Le Prophète Noir désigne le fait que nous ne savons rien, mais que nous détenons la Connaissance d’une manière mystérieuse et invisible en nous. Le Prophète Noir symbolise ce savoir mystérieux que nous ne contrôlons pas et qui est profondément enfoui en chacun de nous. Mal intégré, le Prophète Noir a la sensation de ne rien savoir ni connaître, il se recouvre d’une ignorance qui n’a rien de réel. Bien intégré, le Prophète Noir a conscience de ce qu’il sait ou ne sait pas, il sait remettre en cause ce qui est communément admis. Il est amené à découvrir son propre savoir progressivement. Le Prophète Noir c’est également celui qui agit dans l’ombre, celui qui rend service sans rechercher les honneurs mais qui est amené à accepter une certaine reconnaissance malgré tout. L’humilité du Prophète Noir est une force.

Le Scarabée Noir désigne le chaos dans ce qu’il a de créateur : il symbolise le fait que le « bien » peut surgir du « mal ». Lorsque l’on subit un désordre, quelque événement accidentel ou imprévu, le Scarabée Noir nous met dans une situation que nous ne désirions pas et pourtant cette situation chaotique se révélera, au fil du temps, indispensable à la création de ce que nous sommes. Mal intégré, le Scarabée Noir nous montre la vie dans ce qu’elle a de dangereux, d’incontrôlable, il nous engloutit dans son désordre. Les natifs qui ont le Scarabée Noir subissent le désordre (mal intégré) ou parviennent à créer l’ordre à partir de leurs épreuves ou accidents de la vie, à voir le positif ou la chance, l’opportunité là ou d’autres ne verraient que le chaos et le néant. Le Scarabée Noir relève d’un certain optimisme tout en étant conscient des difficultés de la Vie.

La Nouvelle Ère Noire nous enseigne comment vivre son épanouissement et sa propre liberté sans crainte du lendemain ou des conséquences. En effet, la liberté qu’apporte la Nouvelle Ère peut parfois faire peur car elle ouvre les portes de l’inconnu. Par définition, le futur, nous ne le connaissons pas, et c’est en cela qu’il peut nous effrayer. Mais ici, la Nouvelle Ère Noire ne nous parle pas seulement de demain : elle nous parle de notre liberté. Et c’est probablement notre propre liberté qui nous effraie, car que nous arrivera-t-il lorsque nous serons toutes ailes déployées ? Bien intégrée, la Nouvelle Ère Noire désigne justement cet intérêt pour l’inconnu, on ne sait pas où nous mènera notre liberté et c’est d’autant plus grisant. En outre, la Nouvelle Ère est symbolisée par un papillon, animal qui incarne la notion même de transformation : il sort de sa chrysalide, après un temps dans les ténèbres, afin de préparer l’être formidable qu’il est destiné à devenir. Ainsi la Nouvelle Ère Noire est éveillée dans cet Élément, car l’inconnu est ce qui l’inspire.

Le domaine de l’Invisible occupé par le signe du voyage et de l’exploration : l’Arche Noire nous invite à nous retirer dans une sorte de tour d’ivoire, silencieuse et feutrée, c’est une sorte de laboratoire dans le secret duquel une transformation alchimique se prépare. Mal intégrée, le natif ne contrôle pas son besoin de solitude et se protège d’autrui, par crainte d’étouffement. Bien intégrée, l’Arche Noire accentue les qualités d’autonomie et de liberté personnelle (si elles sont déjà présentes dans le reste du thème) et apporte la curiosité des alchimistes, un besoin de comprendre les mystères de l’invisible, de s’ouvrir à l’immensité du Cosmos. Explorateur de l’inconscient et de la magie de l’existence, l’Arche Noire est un guide qui apporte la lumière dans les ténèbres.

Le Palais Noir désigne le sens de l’instant présent qui accepte l’aspect invisible, inconnu de l’existence. L’instant présent est accepté tel qu’il est, avec ses changements permanents, ses risques, sa part d’inconnu. Mal intégré, le Palais Noir devient protecteur à l’excès, il refuse de laisser la moindre part au hasard ou à l’inconnu et devient excessivement contrôlant. Bien intégré, le Palais Noir dépasse ses croyances limitantes et évolue en conscience avec l’inconnu : il transforme sa peur en un intérêt profond pour les mystères de l’existence. Le message du Palais Noir invite à vivre librement, à sortir du carcan des pensées, croyances, traditions mais tout en restant responsable et bienveillant. Le Palais Noir est un signe de réalisme, ni optimiste ni pessimiste, mais qui ne se fait pas d’illusion et qui peut affronter la vérité face à face avec courage et détermination.

Le signe du sentiment rencontre l’Élément incontrôlable de l’Invisible. La Rose Noire désigne l’aspect non visible et non contrôlé du cœur ; elle recherche des relations de valeur, qui n’ont rien de superficiel ni d’apparent. Mal intégrée, la Rose Noire occulte ses propres sentiments ou les rejette ; elle préfère dissimuler ce qui lui pose problème plutôt que d’affronter la réalité. Bien vécue, la Rose Noire se régénère dans son jardin secret, vit simplement et sans artifice ses relations qu’elle veut loyales, intègres et sans faux-semblants. La vision de l’amour et de l’amitié de la Rose Noire se veut absolue, infinie, mais le pouvoir de son cœur sera amené à affronter les limites du monde terrestre et de la réalité. C’est le cœur de la Rose dans ce qu’elle a de plus mystérieux, de plus enfoui : l’accueil dans son jardin se mérite.

L’Alphabet Noir désigne la rencontre entre l’esprit logique de l’organisation du Monde avec l’inconnu, l’Invisible, l’incontrôlable. Il pose la question de la place du natif dans la société, dans sa propre existence. Mal intégré, il se fait définir par les autres, portant les étiquettes attribuées sur des jugements, peut-être emprisonne-t-il aussi les autres dans ses préjugés. En dépit de cela il cherche sa propre identité en refusant d’être étiqueté ou défini par les autres. Bien intégré, l’Alphabet Noir a une intuition fulgurante des rouages mystérieux de l’Univers, il peut expliquer l’inexplicable et sait communiquer d’une manière atypique. L’Alphabet Noir sait décrypter les mystères et énigmes de la vie de manière naturelle, il est connecté à des choses qui lui échappent mais vit ainsi au quotidien. L’Alphabet Noir sait marier avec facilité l’esprit rationnel et l’inconnu, ce qui est évident et ce qui mystérieux.

L’Aura Noire désigne le mystère du rayonnement dans ce qu’il a d’invisible. L’impact, le rayonnement agit mais ne s’explique pas de manière rationnelle ni visible, il y a autre chose qui agit dans l’énergie de la personnalité. Le natif qui a l’Aura Noire dans son thème vit des rapports complexes avec les autres, il peut y avoir un jeu d’influences à dépasser. Mal intégrée, le natif peut être victime une d’influence néfaste sans s’en rendre compte, il peut également provoquer quelque chose qu’il ne contrôle pas dans ses relations. Bien intégrée, l’Aura Noire parvient à dépasser l’influence négative d’un groupe ou d’un individu, elle sait être elle-même, naturellement, sans artifice, sans avoir besoin de dissimuler quoi que ce soit. Sans chercher à contrôler ce qui se produit dans ses relations, l’Aura Noire trouve sa place dans le collectif sans s’oublier, sans se renier et sans se dévaloriser. En revanche, elle est capable d’agir discrètement, dans l’ombre, sans qu’on ne la voie mais son rôle est d’autant plus fort qu’elle agit en coulisses.

Le Sphinx Noir désigne le mystère de l’incarnation dans toute sa splendeur. Énigmatique, ce Sphinx est dans son Élément, il pousse à l’extrême son sens des contradictions, le mystère même de son existence, mais aussi son grand sens de l’unification des contraires. Tout est là pour montrer des oppositions, des impossibilités, des blocages, et pourtant tout fonctionne. Le Sphinx Noir nous montre que tout est possible même le plus incroyable. Il désigne notre désir de nous libérer des carcans habituels, de dépasser nos propres faiblesses, mais peut-être aussi de les admettre. Mal intégré, le Sphinx Noir nous met face à d’insolubles mystères, nous refusons nos faiblesses mais ne trouvons pas la bonne voie pour y remédier. Bien intégré, le Sphinx Noir est un grand thérapeute, qui pratique son art de soigner et réparer dans l’ombre, sans compréhension ni contrôle, mais avec efficacité. C’est la force de l’intuition et de la connexion avec l’Invisible.

Le signe des croyances rejoint l’Élément de l’Invisible et du non-contrôlable. Dans ce contexte on est invité à ne pas programmer son avenir afin de se connecter à l’énergie du moment, afin de se connecter à son intuition et à son guide intérieur. Mal intégré, le Livre Noir oscille entre l’impossibilité de prévoir quoi que ce soit et une obsession fataliste consistant à penser qu’il est le jouet d’une malédiction invincible. Bien intégré, le Livre Noir désigne l’accession à un savoir sacré et mystérieux, une intuition reliée à la mémoire universelle ou l’inconscient collectif. Le Livre Noir désigne la connaissance de ce qui est caché, les lois de l’invisible, de l’inconscient.

Le message de la Couronne Sacrée invite à conserver son estime de soi, son amour-propre, afin d’être guidé vers un état de conscience plus élevé, plus digne. La Couronne Sacrée donne la volonté, la droiture, le désir de s’élever et de progresser. Mal intégrée, elle désigne le pouvoir des croyances qui nous dirigent et nous tyrannisent parfois. Le natif a tellement peur de perdre la face qu’il préfère s’en remettre à ses croyances plutôt qu’à tenter de les vaincre. Bien intégrée, la Couronne Sacrée désigne l’ambition, la force de caractère, la combativité… le natif est un chef dans l’âme, il sait être ferme et droit. La Couronne Sacrée invite à croire en soi, à reprendre les rênes de son destin, à rester maître de son chemin. La foi de l’Élément Sacré sert la bonne cause de la Couronne et de sa quête d’élévation de conscience. (Exemple : Miguel Cervantes, Eugène Delacroix, Aldous Huxley)

La Foudre Sacrée désigne la force du détachement par rapport aux croyances. Cette Foudre cherche à se connecter à une énergie nouvelle et forte, qui lui permet d’affirmer sa différence et son détachement vis-à-vis de ce qui est habituel et communément admis. Le natif pressent qu’il a un devoir de détachement, il doit briser quelque chose, se libérer des contraintes et surtout de l’autorité. Mal intégrée, la Foudre Sacrée incite à la lutte permanente, au conflit, au rejet instinctif. Bien intégrée, la Foudre Sacrée nous libère des croyances limitantes, elle vole librement de ses propres ailes et croit en sa propre puissance, qui devient un moteur efficace. Elle aide le natif à croire en sa force et en son énergie, elle lui permet d’assumer sa différence. C’est une Harmonique qui implique un dépassement de soi et donc de ses peurs, de ses angoisses et de la peur d’employer sa propre énergie.

Le signe de l’Éveil rencontre le domaine des croyances ! Cela désigne une foi spontanée en la Vie, les croyances sont suivies par des actes, on agit selon ce que l’on croit, avec force et conviction. Le spirituel est complété par l’action. Mal intégré, c’est un enthousiasme un peu empressé, qui a peut-être un certain manque de second degré ou de recul, qui a tendance à plonger tête baissée, à « foncer » d’abord et à réfléchir ensuite. On croit tellement à l’action que l’on oublie d’être patient, de réfléchir. Bien intégré, c’est l’éveil spirituel, qui sait relier la pratique à la théorie, qui sait conserver son âme d’enfant, qui n’hésite pas à se relever immédiatement après chaque chute au lieu de se lamenter, et à repartir de plus belle. Cette combinaison désigne l’enthousiasme, le naturel, la jeunesse et la fraîcheur.

Le Lotus Sacré désigne une force d’enracinement qui demande à être déclenchée pour en obtenir le meilleur. Sa puissance est grande mais pas forcément vécue dans son plein potentiel. Le Lotus, signe des racines, vient ici occuper l’Élément des croyances et de la connexion au divin. Mal intégré, le Lotus Sacré peut connaître des difficultés à envisager le changement : il est immobilisé par ses peurs ou par un lien très fort à son port d’attache, à sa famille, à ses proches ou tout simplement à son passé, créant ainsi un sentiment de menace permanente qui pèse sur lui. Bien vécu, le Lotus Sacré désigne un besoin de pureté et d’authenticité qui rend le natif consciencieux, soigneux, très attaché à ses racines et en lien direct avec les esprits de la Nature. Sa simplicité et son authenticité sont d’une très grande valeur, il ne se renie pas.

Le signe de l’équilibre et du recentrage rencontre l’Élément des croyances, de la foi et du lien au divin. L’Équinoxe Sacré désigne la recherche d’un équilibre entre les opposés, entre les croyances et le plan terrestre, entre soi et les autres… Mal intégré, l’Équinoxe Sacré désigne les difficultés liées à toutes formes de contrats ou absence de contrat ; il en résulte confrontations, duels et autres conflits, avec un côté procédurier / moralisateur. Bien intégré, le contrat est établi et honoré ; l’Équinoxe Sacré met un point d’honneur à ce que l’équité et la justice soient respectées. L’Équinoxe facilite cette notion de contrat mais aussi de choix. Cette configuration amplifie l’importance de la notion de choix et en fait la base de la réussite dans l’évolution personnelle.

L’Oracle, signe de la communication et de l’expression, rencontre l’Élément des croyances et de la foi. Ce qui est exprimé l’est avec conviction et ferveur. Le natif cherche à exprimer son lien avec les plans supérieurs, à s’inspirer de « plus haut ». Mal intégré, l’Oracle Sacré se veut catégorique, sans concession, il peut être fataliste (une manière d’exprimer un lien avec le Très Haut) ou donneur de leçon. Bien intégré, l’Oracle Sacré c’est la voix du Guide, l’instructeur, celui qui transmet un savoir sur la foi, la Connaissance, le divin. Le fait de s’exprimer, de se sortir d’une situation bloquante est essentiel voire vital. L’Oracle Sacré désigne la mission d’exprimer quelque chose, la mission de transmettre un message. L’Oracle est un signe de spontanéité, qui voit ici se confronter l’obligation d’exprimer quelque chose et la sincérité d’une expression naturelle.

Le signe de la confiance et de l’image de soi rencontre l’Élément de la foi et des croyances. Les natifs font l’expérience de la confiance en soi ou de la confiance mutuelle entre partenaires ; avec le Miroir Sacré, ils sont invités à croire en eux-mêmes, à orienter leurs croyances dans un but positif pour leur propre évolution. Mal intégré, le Miroir Sacré inspire aux natifs qu’ils ont la nécessité de tout faire pour être acceptés ; ils peuvent rechercher une forme de conformisme qui les enfermera aussi sûrement qu’il ne les aidera pas à se connaître. Bien intégré, le Miroir Sacré invite à la confiance en soi envers et contre tout ; les partenariats sont « sacrés » et vécus dans la loyauté. La mission de vie du Miroir Sacré peut être une quête de l’harmonie absolue, une confiance en soi guidée par l’Univers. Le Miroir Sacré est un peu le guide spirituel des relations.

Le domaine des croyances occupé par le signe de l’intuition et de la réceptivité : la Lune Sacrée nous invite à croire en notre intuition, de la suivre comme un guide. Cette immense réceptivité recèle plusieurs facettes : mal intégrée par exemple, elle rend sensible à l’invisible au point d’être une proie idéale pour les profiteurs et les manipulateurs. Bien intégrée, la Lune Sacrée sait entendre les messages de son intuition et sait se laisser guider pour guider à son tour. La Lune Sacrée désigne aussi le devoir de se régénérer, de savoir renaître de ses cendres. Elle permet de se connecter à un savoir supérieur en prenant le chemin de l’intuition, du ressenti, de la vie intérieure. Elle invite aussi à faire preuve de discernement entre l’imaginaire et l’intuition, entre les peurs et les illusions.

La Mémoire Sacrée désigne le désir d’apprendre coûte que coûte. C’est une sorte d’archiviste qui accumule les savoirs, les expériences et qui donne une grande humilité. Mal intégrée, la Mémoire Sacrée n’a pas conscience de son propre savoir, de ses expériences et elle se bloque sur un passé douloureux. Elle ne sait donc jamais rien et se positionne en permanence comme une personne peu sûre d’elle. Le message de la Mémoire Sacrée est « croyez en votre expérience et votre savoir, gardez confiance en ce que vous êtes capable d’assimiler ». N’oubliez pas votre parcours, vous avez déjà bien avancé. Bien intégrée, la Mémoire Sacrée donne une faculté d’assimilation peu commune. Le natif intègre les connaissances mais surtout les met en pratique avec un naturel déconcertant, il devient le maître sans pour autant chercher à montrer une quelconque supériorité.

La Salamandre Sacrée désigne le pouvoir régénérateur des croyances. Le natif se connecte aux plans supérieurs, au Divin, dans le but de gagner de la volonté, de la foi, de la force morale. Les croyances servent à aller plus loin, à se dépasser, à voir au-delà de soi et au-delà du Temps. Mal intégrée, la Salamandre Sacrée a des difficultés à garder la foi, à croire en quelque chose, car son mental devient sa religion ; la Salamandre devient résistance et rigidité. Bien intégrée, la Salamandre Sacrée apporte aux natifs la détermination, une foi inébranlable ; la croyance en un futur meilleur est un moteur qui résiste à tout. Les natifs ont une sorte de mission de restructuration, ils viennent s’incarner pour transformer les croyances, les renouveler, balayer ce qui est ancien pour apporter une nouvelle vision ou donner un second souffle à quelque croyance vouée à disparaître.

La Roue Sacrée désigne le lien entre les croyances et le changement perpétuel. Le message de la Roue Sacrée consiste à rappeler que le changement se manifeste à condition d’y croire suffisamment. Mal intégrée, le natif voit ses croyances, ses convictions et ses certitudes changer constamment, ce qui entraîne une difficulté à savoir se fixer, à se stabiliser. Il y a également un brin de fatalisme dans cette structure, on se sent pris au piège du temps ou de la fatalité et on ralentit sa propre progression. Bien intégrée, la Roue Sacrée rappelle que ce qui est permanent, c’est le changement. Le natif qui a la Roue Sacrée dans son thème peut bénéficier d’une grande capacité d’adaptation, il s’adapte au changement dans la fluidité mais peut aussi le provoquer. La Roue Sacrée vient nous libérer de nos croyances sur le Temps.

Le signe de l’accomplissement et de la paix rencontre l’Élément des croyances et de la relation au Divin. L’Occident Sacré désigne la puissance du Temps ; les natifs savent accorder un temps précieux à ce qu’ils croient et vont toujours jusqu’au bout de ce qu’ils entreprennent. La paix est un élément majeur de leur existence. Mal intégré, l’Occident Sacré désigne le renoncement comme religion, les natifs verront dans le sacrifice ou les privations une sorte d’accomplissement. Bien intégré, l’Occident Sacré apporte la patience, met le Temps de son côté et en fait le maître absolu de la réussite. L’Occident Sacré accorde les valeurs de paix, de calme, de douceur, de méditation avec la notion de plans supérieurs, le lien au Divin.

L’Arbre Sacré désigne le grand réseau de la famille humaine et le lien indispensable qui est tissé par cette immense famille. L’Arbre Sacré, c’est les liens sacrés. Mal intégré, l’Arbre Sacré désigne la difficulté à « couper le cordon », à se détacher de sa famille (ses parents), à accepter sa propre croissance et sa propre indépendance. Il peut également symboliser l’attachement qui immobilise, freine l’évolution personnelle. L’Arbre Sacré désigne aussi la sensation de manque et la nécessité constante de subvenir aux besoins. Bien intégré, l’Arbre Sacré croit en ses relations et en son réseau, en quelques sortes il croit en l’humain et en la solidarité. L’entraide est une loi sacrée ; les liens sont forts et le natif sait créer une relation soudée. En outre, il sait rester fidèle à ce qu’il est, ses racines, tout en sachant s’adapter à la nouveauté. L’Arbre Sacré a besoin de tous les maillons d’une chaîne pour être au sommet de sa puissance.

Le signe de l’identité et du pouvoir d’être soi-même intègre l’Élément des croyances et de la connexion aux plans supérieurs. Les natifs possèdent un tel pouvoir d’adaptation qu’ils prennent parfois le risque de se faire formater par d’autres. L’Empreinte Sacrée mal intégrée amène une sorte de soumission inconsciente, elle se plie aux volontés ou prend la forme de ce que les autres (ou un tiers) voudraient, au détriment de la personnalité du natif. L’Empreinte Sacrée désigne le fait que la personnalité peut être malléable mais c’est à la personne d’être l’artiste, le constructeur de cette personnalité. Bien intégrée, l’Empreinte Sacrée désigne le regain de confiance en soi, la foi en soi ainsi que la faculté de savoir cibler sur les bons objectifs, de savoir s’engager. Cette combinaison désigne la fidélité au sens vaste, la fidélité à soi pour être plus précis. « Fidèle à soi-même », l’Empreinte Sacrée alimente des croyances qui sont au plus près de ce que son cœur lui dicte.

Le Messager Sacré désigne la transmission des croyances, des connaissances. Il vient « transmettre la bonne parole » en quelques sortes, il milite, s’engage dans ce qu’il dit ; le Messager Sacré a une mission et il entend bien l’honorer. Le natif peut enseigner, convaincre. Mal intégré, le Messager Sacré peut désigner le prosélytisme, le dogme, il veut imposer ses opinions… il se croit envoyé par le Très Haut et peut devenir rigide et intolérant. Bien intégré, le Messager Sacré a une recherche simple et sincère : il veut aider son prochain, lui apporter une aide providentielle et le guider vers de nobles objectifs, il fait passer cette « mission » avant la satisfaction de son intérêt personnel ou le désir d’être vu comme le guide ou le maître. Le fait de transmettre est important, mais celui de donner la parole aux autres, afin de créer une liberté d’expression commune à tous, l’est encore plus.

Le signe relationnel se trouve dans l’Élément des croyances, de la foi. Le Masque Sacré désigne la notion d’engagement dans le partenariat, la confiance entre les partenaires qui est un écho d’une sorte de contrat moral. Le Masque Sacré désigne la foi que l’on peut avoir dans tel ou tel partenariat mais aussi dans tel ou tel rôle qui nous est assigné. Mal intégré, le natif peut se sentir prisonnier d’un rôle qui lui colle à la peau ou d’une relation qu’il peut entretenir par devoir ou par obligation. La présence de l’autre peut également être une nécessité, ce qui peut créer une forme de dépendance. Bien intégré, le Masque Sacré connaît son rôle et le pratique avec intégrité. Il lui tient à cœur de s’adapter à l’autre – et il le fait bien. Le Masque Sacré désigne aussi les personnes de confiance, qui se font un peu nos anges gardiens, protecteurs ou défenseurs, que nous sommes toujours heureux de trouver sur notre chemin.

Le Phénix Sacré désigne la nécessité de renaître, de devoir faire table-rase d’une grande partie de sa vie afin de reconstruire du solide. Il y a un besoin impérieux d’être son propre maître, de fonder ses propres croyances, de bâtir son propre royaume – ou le royaume de ses croyances. La foi se met au service d’un espoir de renaître, d’une créativité déterminée et convaincue ; le natif fait preuve d’une volonté indéfectible pour se relever de ses épreuves ; à moins que, mal intégré, le Phénix Sacré oriente la même volonté dans le but de détruire ou de s’autodétruire. Bien intégré, c’est la confiance en soi qui triomphe, le Phénix Sacré a une sensibilité qui accentue sa réceptivité et son intuition, donc sa connexion à sa partie divine.

Le signe des opinions et du chemin propre à chacun rencontre ici son propre Élément, le Sacré, qui est relié au Savoir, à la Connaissance, aux croyances et au rapport avec le divin. En pleine possession de ses moyens, ce Prophète Sacré indique une grande conviction dans ce que le natif croit et une détermination qui lui donnent un grand savoir-faire en tant qu’instructeur, enseignant. C’est le respect des règles et une connexion aux plans supérieurs qui aident le natif à s’aligner avec la Connaissance, ainsi qu’une grande humilité. L’image du guide est très forte dans cette configuration. Mal intégré, le Prophète Sacré peut avoir un problème avec la notion d’autorité, ou avec cette position de « maître ». Il cherchera des dogmes ou des messies pour se rassurer, ou fera preuve de sectarisme (au pire). Bien intégré, le Prophète Sacré est le guide bienveillant, qui parvient à aligner ses croyances avec ses actes, à vivre en cohérence avec ce qu’il prêche.

Le Scarabée Sacrée désigne la foi en soi, dans la mesure où cette foi aide à se battre, à se défendre dans l’adversité. Il désigne aussi la combativité avec laquelle on défend ses convictions ; il semble dire : « Tu y crois ? Alors, bats-toi pour ça » ou « défends tes idées ». Le Scarabée Sacré a un côté justicier, défenseur des opprimés. Mal vécu, il peut donner l’impression de toujours vouloir se battre, être sur la défensive. Il peut aussi désigner une personne opportuniste qui n’a pas vraiment de règles, ou qui croit en quelque chose uniquement quand cela l’arrange. Bien vécu, le Scarabée Sacrée c’est la force du Guerrier de Lumière, qui tient son énergie de ses propres convictions et qui sait convaincre pour une juste cause. Le Scarabée Sacré sait tirer parti de toutes les situations car il ne croit pas au hasard et attire la chance.

La Nouvelle Ère Sacrée désigne un lien entre croyances et liberté. Existe-t-il des croyances qui libèrent ? La Nouvelle Ère Sacrée peut indiquer un besoin d’être libre de croire, ou à l’inverse de se libérer de toutes sortes et toutes formes de croyances. La Nouvelle Ère Sacrée s’épanouit grâce à ses croyances ou est totalement libre de tout lien avec les dogmes, cultes, religions… règles. C’est la liberté qui devient le seul dieu, la seule règle. Mal intégrée, la Nouvelle Ère Sacrée n’a pas de règles mais en fait les frais ; cela peut devenir le règne du chaos ou une absence de foi qui laisse le papillon à terre, prisonnier de sa chrysalide, faisant de la délivrance une nécessité vitale. Bien vécue, la Nouvelle Ère Sacrée se fait porter par ses rêves car elle y croit ; sa foi en son épanouissement, en son pouvoir créateur, lui fait oublier les règles limitantes, les dogmes, les habitudes. La Nouvelle Ère Sacrée peut apporter de nouvelles lois, on vit dans un contexte nouveau plus épanouissant, plus libre.

Les croyances sont issues d’une exploration profonde et le besoin de voyager peut être viscéral. Le natif a un besoin crucial d’aller toujours plus loin, toujours plus haut dans son cheminement. Mal intégrée, l’Arche Sacrée a du mal à croire en elle-même, il lui est rappelé qu’elle peut maîtriser son destin et qu’elle n’a pas besoin de se dévaloriser ou de devoir constamment douter d’elle-même. Les hauts et les bas de son existence connaissent d’importants écarts. Bien intégrée, le natif est ouvert aux cultures et philosophies lointaines. Il lui faut du temps avant de croire ou d’adhérer à quelque chose : avant cela, il expérimente, il explore, après quoi, ce qu’il croit il y croit fermement, et il le met en pratique. Pour l’Arche Sacrée, que l’on soit un grand mystique ou un rationaliste convaincu, la croyance est vécue dans la chair et sur le plan physique.

Le monde de la spiritualité et des croyances (le Sacré) accueille ici le signe de l’expérience de la matière (le Palais), l’un et l’autre n’étant pas antinomiques mais souvent mis dans un rapport d’opposition. Ainsi la perception de la réalité et de l’instant présent coïncide avec le domaine des croyances et le lien au divin. Mal intégré, le natif connaîtra la difficulté due à l’immobilisme, une certaine impossibilité d’avancer ou d’évoluer ; les croyances concernant l’aspect matériel des choses deviennent un frein, le rapport aux institutions religieuses et / ou philosophiques peut être vécu comme une oppression. Mal intégré, il y a donc une sensation d’enfermement très virulente qui étouffe le natif. Bien intégré, le spirituel et le matériel se complètent ; l’esprit très réaliste et ancré dans le présent, en osmose avec la Nature et le langage du corps, communique aussi bien sur le plan du Divin que sur celui du Terrestre.

La Rose Sacrée désigne la rencontre entre la foi et l’amour. Elle nous interroge sur la profondeur de nos sentiments et sur notre amour-propre. L’amour devient une loi, les natifs qui ont la Rose Sacrée savent faire les choses par amour, avec amour, c’est un peu leur religion. Mal vécue, ils se sentent « obligés » d’aimer, ou ils vivent des relations qui ne sont pas motivées par le cœur mais par une sorte de devoir, d’obligation. De la même manière ils apportent plus de sentiments à autrui qu’à eux-mêmes. Bien intégrée, la Rose Sacrée nous enseigne l’amour de soi qui ouvre les portes d’une relation saine aux autres. L’écoute du cœur est la règle numéro un, et les natifs font ce qu’ils aiment avant tout, la puissance du cœur est un moteur incomparable. La Rose Sacrée désigne la loyauté, la fidélité, la foi en l’amour.

L’esprit logique de l’Alphabet rencontre ici l’Élément de la connaissance et des croyances, des convictions. Le natif peut se passionner pour les connaissances sacrées, intégrer des savoirs et des codes de manière naturelle. Il peut également avoir un esprit très rationnel, ancré aux valeurs logiques et cartésiennes les plus profondes, tout dépend du reste du thème. Il peut également organiser sa vie et ses priorités en fonction de ses croyances, en recherche avec une connexion aux plans supérieurs. L’Alphabet Sacré se fait un devoir de tout comprendre, tout expliquer et tout définir. Mal intégré, il en devient excessif et voudrait expliquer et définir en permanence, sans laisser la moindre place au hasard ou à l’inconnu, refusant d’admettre que tout ne s’explique pas. Bien intégré, c’est un esprit scientifique, extrêmement perspicace et logique, qui sait mettre ses connaissances au service de son intuition. Son besoin de compréhension est malgré tout plus fort que lui et peut le mettre dans une grande angoisse – fréquemment transmutée en curiosité.

L’Aura Sacrée désigne l’effet de groupe, les égrégores et le pouvoir du collectif sur les croyances. On peut intégrer une croyance, des règles ou une religion car le groupe nous y pousse (ou nous y oblige). Le collectif devient quelque chose de sacré, et il est vrai que l’on ne peut vivre sans les autres. Le regard des autres est une chose importante dans l’Aura Sacrée mais il peut devenir envahissant dans l’existence du natif. Mal intégrée, l’Aura Sacrée désigne l’obligation de « faire comme tout le monde », d’être attaché à ce que pensent les autres, de construire son existence et ses valeurs morales sur ce que les autres décident. Bien vécue, l’Aura Sacrée désigne l’appartenance à un groupe fiable et solide, un collectif solidaire ou chacun peut compter sur tous. L’Aura Sacrée c’est aussi le charisme en action : la confiance en soi est agissante et le natif bénéficie de son rayonnement de manière certaine.

Le Sphinx Sacré désigne la foi en la paix, en l’unité. Les croyances sont secrètes, mystérieuses, complexes ou liées à une connaissance s’adressant à des initiés. Mal intégré, le Sphinx Sacré désigne les croyances qui ont besoin de complexité pour être accréditées ; c’est tout l’inverse d’un message simple et accessible. La contradiction ou l’incompréhension règne. Il peut se sentir « obligé » d’intervenir dans la vie des autres, ce qui peut le rendre invasif. Bien vécu, le Sphinx Sacré parvient à une connaissance pointue, sait relier les opposés ou ce qui est perçu comme tel uniquement grâce à la force de sa foi. Les croyances servent ici à relier les contradictions et à conquérir l’Unité. Le Sphinx Sacré désigne aussi la capacité à soutenir, aider, assister, soigner les autres.

Le Livre Sacré désigne le besoin de croire en une vérité universelle et indiscutable. Cette configuration pose la question de la destinée : sommes-nous maîtres de notre destin, ou est-ce que tout est écrit ? Le Livre Sacré a donc besoin de programmer les choses, les événements, il programme afin que tout se passe comme il le prévoit. Mal intégré, le Livre Sacré devient le dogme, on s’accroche à des croyances très limitantes et cela nous ferme la connexion à la Connaissance, nous avons besoin que tout soit écrit pour ne pas sortir du cadre. Bien intégré, le Livre Sacré s’intéresse aux croyances, connaissances et mythes divers pour contacter la partie divine de la vie. Il ouvre les pages de la spiritualité, s’interroge sur le sens de la destinée et parvient à rassembler une somme de connaissances impressionnantes ainsi que des « disciples ». Le Livre Sacré est puissant : le destin est guidé par les croyances et le lien aux plans supérieurs. (Exemple : C.G. Jung)

La Couronne de Cristal désigne la combattivité du natif, son désir de conquête, sa capacité à vaincre ses propres démons. Même s’il n’en est pas conscient, le natif a une grande puissance combattive qu’il gagnerait à ne pas remettre en doute. En revanche la Couronne de Cristal intervient parfois dans l’existence en se manifestant sous la forme d’un excès de confiance qui peut également nuire au natif. Il s’agit de définir l’équilibre de cette Couronne de Cristal, entre excès et manque de confiance. Mal intégré le natif ne parvient pas à mettre sa grande force mentale et morale au service de sa propre réussite ; la Couronne lui enseigne comment rester humble tout en étant digne, croire en soi tout en restant à l’égal des autres. Bien intégrée la Couronne de Cristal présage de grandes victoires éclatantes sur les épreuves de la vie, un triomphe sur ses propres faiblesses ; elle désigne également un bon sens de la gestion, la capacité à gérer les projets collectifs, à « régner » en maître absolu sur son propre royaume.

La Foudre de Cristal désigne la délivrance, la libération, le fait de savoir s’affirmer coûte que coûte. Elle peut être tranchante et peut agir au dernier moment, au moment le plus inattendu, sur le fil du rasoir. C’est au prix d’un effort douloureux, et suite à un véritable emprisonnement que la Foudre de Cristal détient tout son potentiel. Le natif est une personne libre, originale, hors-norme pour ainsi dire. Rien, ou peu de chose se déroule de manière banale dans sa vie. Mal intégrée, la Foudre de Cristal peut rendre le natif « inadapté », hors-circuit, il sait se mettre lui-même « hors concours » ou se déconnecte volontairement du commun des mortels. Bien intégré, le natif sait peaufiner sa différence, il sait l’affirmer et se libère des conventions avec enthousiasme et créativité. Le domaine artistique est véritablement encouragé avec la Foudre de Cristal, car elle favorise la révélation d’une personnalité à part, déterminée et détachée.

L’Orient de Cristal désigne l’Eveil, la lucidité, le discernement, la prise de hauteur, la vue d’ensemble. Le natif peut avoir confiance en ses propres initiatives, en ce qu’il a commencé, en son énergie pour parvenir à ses fins. Mal intégré l’Orient de Cristal désigne l’empressement, une sorte d’insomnie permanente teintée de nervosité et d’une angoisse du lendemain qui maintient le natif en éveil, certes, mais qui peut l’épuiser. Bien intégré, le natif jouit d’une vision claire de l’instant présent, il voit et sent la réalité avec limpidité et dans ses moindres détails, sait prendre de la hauteur et ne se précipite pas dans ses décisions mais parvient à agir toujours au bon moment. L’Orient de Cristal favorise les déplacements, voyages, découvertes, et conquêtes diverses et variées ; il symbolise une forme de renaissance à soi, un regain de vitalité, un nouveau souffle ou une seconde jeunesse.

Le signe de la pureté et de l’enracinement rencontre la limpidité du Cristal, qui le rend étincelant, lumineux. Le natif sait rester authentique et naturel en toutes circonstances, peut-être même « trop » naturel. Mal intégré, le Lotus de Cristal donne au natif une inquiétude permanente quant à sa pureté ou sa santé, ce qui le fragilise au lieu de le protéger ; bien intégré, le Lotus de Cristal apporte une confiance en ses propres ressources immunitaires, une vision limpide de ses capacités et de ses propres expériences vécues. Le Lotus de Cristal, c’est la confiance en son passé, en ses origines, en sa propre nature et donc en sa propre humanité.

L’Equinoxe de Cristal indique que les natifs peuvent avoir confiance en leur intériorité, leurs choix et leur capacité d’alignement. C’est l’équilibre parfait, la confiance qui porte le lâcher-prise, le sens de la justice. Mal intégré l’Equinoxe de Cristal désigne les basculements incessants, la difficulté à faire des choix et à se positionner, une propension à changer en fonction de la direction du vent… Bien vécu c’est un grand sens de l’équilibre et du partage qui est mis en avant, la faculté de jugement, la capacité à avoir un avis tranché et éclairé sur les situations. L’Equinoxe de Cristal indique que cette faculté de jugement demande à être déclenchée, elle peut passer par des situations extrêmes, on se voit « toucher le fond » pour mieux rebondir.

L’Oracle de Cristal favorise la communication, l’expression de soi, il indique que l’on peut avoir assez de confiance pour exprimer ce qui est à l’intérieur de soi, pour assumer ce que l’on est, ce que l’on a à dire. L’Oracle de Cristal désigne une sorte de délivrance, ainsi qu’une révélation… Mal intégré l’Oracle de Cristal a du mal à préserver son intimité, il est si pur et si limpide qu’il devrait cultiver un peu plus le mystère, se livrer moins, se méfier un peu plus. Bien intégré l’Oracle de Cristal parvient à rester franc, sincère et authentique, tout en se préservant du monde extérieur. L’Oracle de Cristal désigne la clarté d’esprit, une intuition vive, la capacité à être un bon communicant qui a de grandes qualités d’écoute. Cet Oracle, c’est le défenseur de la vérité et de la liberté d’expression, il a un côté angélique, désintéressé, porteur de messages et d’idéaux qui participent à éclairer le monde.

Ce qui est favorisé dans le thème qui possède le Miroir de Cristal, c’est la confiance en soi et en sa propre image. Les natifs qui ont le Miroir de Cristal peuvent bénéficier d’un beau rayonnement car ils s’autorisent à rester eux-mêmes, ils s’acceptent tels qu’ils sont. La confiance est la plus belle facette de ce thème, la plus sûre, la plus solide. A la limite la question de la confiance en soi ne se pose même pas. Mal intégré le Miroir de Cristal est tellement naturel qu’il est lui-même en toutes circonstances en dépit du regard des autres ; bien intégré, le Miroir de Cristal désigne la sincérité la plus totale, il n’y a aucun faux semblant ni aucun jeu social destiné à séduire ou se faire accepter. Le Miroir de Cristal favorise le talent d’entrer en contact avec l’autre, un esprit méthodique, un sens de l’observation et de l’analyse extrêmement précis.

La perfection et la lumière de la conscience rencontre ici l’astre de la nuit, de l’intuition et du ressenti. La lune, émotive et réceptive, reçoit de plein fouet la lumière du cristal. Mal intégrée la Lune de Cristal donne un natif extrêmement sensible, qui ne voit clair qu’à travers ses ressentis et ses émotions ; mais comment différentier le réel de l’imaginaire ? Les rêves et la réalité se mélangent, apportant les troubles psychiques, la confusion. Bien intégrée, la Lune de Cristal donne la clairvoyance, une clarté intérieure qui confine à la prophétie. Eveillée, la Lune de Cristal désigne une intuition visionnaire, une réceptivité sans faille ; le natif voit clairement là où tout le monde se sent dans l’obscurité. La Lune de Cristal désigne la fameuse « boule de cristal », l’évidence qui apparaît par d’autres chemins que la perception rationnelle.

La Mémoire, signe de l’expérience acquise, rencontre l’élément limpide du cristal. Cette mémoire n’est donc pas artificielle, ni créée de toute pièce, ni embuée par les émotions. C’est un souvenir limpide de ce que nous sommes, un souvenir conscient, éclairé. Le natif peut avoir confiance en son expérience personnelle, et peut la traduire comme quelque chose qui le relie aux autres. Mal intégrée, le natif a du mal à tourner la page, son mental entretient des souvenirs qui peuvent le freiner dans son évolution. Bien intégrée, c’est la gratitude, la paix avec le passé, la compréhension de toutes ces expériences passées, qui deviennent une connaissance cristalline. Le passé, personnel ou collectif, se révèle comme par magie et la vérité advient.

La Salamandre de Cristal désigne la puissance de l’esprit, sa capacité de résistance, sa volonté, sa détermination. C’est une structure qui donne le pouvoir de réformer, de rénover, de donner un second souffle à ce qui est ancien. Le natif perçoit ce qui est en bout de course et parvient à recréer la réalité. Mal intégrée la Salamandre de Cristal donne une résistance trop forte, un esprit trop froid, de l’indifférence, de la rigidité ou une difficulté à se renouveler et à écouter son intuition. La volonté est de fer mais les émotions peuvent être écartées. Bien vécue la Salamandre de Cristal sait clarifier les situations, reconstruire ce qui était en désuétude en y apportant une nouvelle force. Elle peut se consacrer à un projet ou une quête de grande ampleur, avec une ambition qui dépasse sa seule personne, avec une détermination infaillible, laisser une trace durable de son passage parmi ses contemporains

Le signe de la Transformation rencontre l’élément de la limpidité et de la perfection. La Roue de Cristal désigne la transformation vécue dans une fluidité telle qu’elle est à peine perceptible, c’est le changement dans la douceur, la légèreté, sans lutter. Le natif peut avoir confiance en son ingéniosité, sa faculté visionnaire d’anticiper les événements, de bouleverser les habitudes. Mal intégrée la Roue de Cristal donne une grande instabilité ou une permanente insatisfaction, c’est le changement pour le changement, rien ne peut être stable, tout est soumis à l’instabilité et rien ne s’enracine. Bien intégrée, la Roue de Cristal désigne la faculté d’accepter le changement ou de le provoquer, d’entraîner les autres dans la Roue de l’évolution.

Le signe de l’achèvement et de la perfection rencontre un élément qui lui ressemble. Il pose donc la question de ce qui est parfait et de ce qui ne l’est pas ; par ailleurs il nous met face à cette recherche de la perfection qui nous joue des tours ; mal intégré, l’Occident de Cristal nous invite à être moins perfectionniste (et nous dit que la perfection n’existe peut-être pas). Nous passons beaucoup de temps, trop de temps à vouloir peaufiner quelque chose et ne l’achevons jamais, le lâcher-prise n’existe pas, il y a un trop grand besoin de contrôle qui empêche l’accouchement du projet. Bien vécu l’Occident de Cristal désigne la paix, une sorte de perfection de la paix, le renoncement à tout questionnement à tout contrôle qui fait que la vie se déroule selon les desseins les plus féconds. La paix intérieure, la confiance, la force tranquille, la puissance de recevoir et d’accueillir ce que l’on vit.

L’Arbre de Cristal désigne la confiance en l’abondance. Il nous rappelle que nous sommes entourés et que nous gagnons à tendre la main vers ceux qui nous entourent car ils sont là pour nous aider, comme nous sommes là pour les aider aussi. Mal intégré l’Arbre de Cristal donne au natif la sensation qu’il est seul, qu’il vit dans le besoin en permanence, qu’il lui manque quelque chose… Il aimerait pouvoir aider tout le monde, sans conscience de ses possibilités. Bien intégré l’Arbre de Cristal désigne la solidarité, l’entraide, les natifs sont entourés d’amis qui sont autant d’anges gardiens et sont eux-mêmes anges gardiens à leur tour. Cela permet d’aborder l’abondance et les échanges sous un regard neuf, l’argent n’est nullement un problème et nul ne manque de rien.

Le signe de l’identité et de l’unicité se trouve ici dans l’élément limpide de la lumière et de la conscience. L’Empreinte de Cristal désigne le fait de se connaître soi-même, mais aussi d’être reconnu à sa juste valeur, pour ce que l’on est, pour le fait d’être soi. L’Empreinte de Cristal rend les objectifs clairs et précis ; on sait ce que l’on veut, on parvient à se recentrer de manière claire. Le natif est unique, reconnu en tant que tel et sa marque est également reconnaissable. Mal intégrée l’Empreinte de Cristal désigne une difficulté à sortir de sa zone personnelle, de son monde intérieur, ce qui défavorise la découverte du monde réel en quelques sortes. Bien intégrée elle désigne la connaissance de soi, l’équilibre intérieur, la capacité à laisser sa trace, mais aussi l’honnêteté, la franchise, l’innocence, la loyauté. Il lui faut trouver l’équilibre entre sa vision intérieure et sa confrontation avec le monde extérieur afin de trouver cet équilibre.

Le signe de l’échange, des communicants et des protecteurs retrouve ici l’élément de la perfection, de la pureté et de la limpidité. Le natif est encouragé à communiquer, à intégrer le monde des médias, de l’information, des écrits ou de l’art. Il peut avoir toute confiance en sa manière de communiquer ou d’échanger. Au mieux, le Messager de Cristal est un peu héroïque, porté par un idéal, il sait se donner corps et âme à une cause, à la défense des opprimés, à la justice. Mal intégré, le Messager de Cristal veut faire de l’héroïsme, mais il est aveuglé par ses idéaux et risque de perdre « les pédales » ; il peut également disparaître derrière les missions qu’il s’oblige à remplir, effaçant sa personnalité et ne vivant que pour ceux qu’il veut servir. Bien intégré, le Messager de Cristal est un personnage pur et angélique, un vrai protecteur, une sorte d’ange gardien providentiel qui sait mettre son ego en sourdine mais qui ne s’efface pas derrière une idée, un combat, une théorie.

Le Masque de Cristal désigne le pouvoir parfait d’adaptabilité. L’être et le paraître se confondent, deviennent transparent. Les natifs qui ont le Masque de Cristal savent entrer en relation – et jouer leur rôle – avec la plus pure sincérité, la plus grande transparence. Mal intégré le Masque de Cristal rend les gens invisibles, dissimulés derrière leur propre rôle (ou masque) ils accordent une importance à ce masque jusqu’à disparaître. Bien vécu le Masque de cristal désigne la transparence dans les relations, dans les intentions et un grand pouvoir d’adaptabilité. Le Masque de Cristal désigne l’empathie, une grande compréhension de l’autre, un talent inné pour les partenariats de toutes sortes.

Le Phénix de Cristal désigne le triomphe sur soi et sur ses propres démons : les schémas destructeurs sont abandonnés au profit d’une vraie renaissance. Mal intégré, le Phénix de Cristal ne parvient plus à croire en son retour à la vie, il ne voit plus que la destruction comme finalité, il pense en termes de sacrifice et n’entrevoit que des pertes en imaginant qu’il doit « prendre des risques ». Il pense à l’avance à ce qu’il va perdre. Bien vécu, le Phénix de Cristal ne pense pas en termes de risques : il n’est la proie d’aucune entité néfaste puisqu’il ne laisse pas cette possibilité exister dans son esprit. Il devient alors tel un Archange à l’épée, indestructible, maître de sa pensée créatrice. Le Renouveau est annoncé, la page est tournée et le cœur bat à nouveau dans sa pleine puissance.

Le Prophète de Cristal désigne la limpidité dans les opinions et les croyances : il sait ce qu’il veut, il sait ce qu’il doit penser ou croire. Les convictions sont claires et précises. Mal intégré le Prophète de Cristal peut désigner un esprit très catégorique, une certaine obstination, la certitude de sa propre médiocrité et l’absence de volonté que cela change. Il peut également désigner le zèle religieux, le prosélytisme, l’intolérance. Bien vécu le prophète de cristal reste humble sans se dévaloriser, il est inspiré par « plus haut » que lui et sait exactement quel chemin emprunter. C’est un guide qui emploie un langage clair, accessible à tous – même aux enfants. Le Prophète de Cristal est l’Instructeur sans le côté dogmatique, mais plein de lumière.

Le Scarabée de Cristal désigne le pouvoir de créer l’Ordre à partir du Désordre : il rassemble tous les éléments du chaos et tout se met en place comme par magie ; « tout est parfait », tout s’aligne grâce à une capacité à laisser glisser les éléments sans les contrôler – mais quelque part en les dirigeant – vers ce que l’on veut. C’est la transparence, le pouvoir créateur de la chance que l’on sait attirer à soi : « aide-toi et le ciel t’aidera », « crée ta vie » nous dit le Scarabée de Cristal. Mal vécu il est passif et se laisse embourber dans son propre chaos. Bien intégré il parvient à s’aider lui-même et obtient l’aide du destin, ce faisant. Le Scarabée est dans une position qui lui correspond avec le cristal. Il peut intervenir avec force, et peut désigner un pouvoir mental extrême (et envahissant) tout comme une grande clarté d’esprit, la conscience lumineuse.

La Nouvelle ère de Cristal désigne la délivrance, le fait de savoir s’épanouir sans qu’aucun obstacle n’apparaisse ; c’est la voie de l’épanouissement. Mal intégrée la Nouvelle ère de Cristal ne fait que rêver de sa délivrance, de sa liberté, c’est donc une liberté parfaite, absolue… mais cela peut-il exister si l’on ne traverse pas ses épreuves, et si l’on refuse de s’immerger dans l’existence en acceptant toutes les facettes de la réalité ? Cette liberté parfaite uniquement créée dans les rêves n’a pas de consistance. Bien intégrée, la Nouvelle ère de Cristal accepte de traverser la vie avec son lot de peurs, de luttes, et ressort vainqueur. Elle a fait exploser les verrous de ses prisons – mentales, intérieures, émotionnelles – et s’accorde un grand envol à tire d’aile dans le ciel de la Vie. Elle désigne aussi l’acceptation de la nouveauté et du changement, ce qui lui permet d’avancer, d’aller plus loin et surtout de vivre ses rêves.

L’Arche de Cristal désigne la clarté des objectifs, le fait d’aller plus loin, plus haut, d’agrandir le champ de sa vision et de ses explorations. L’Arche de Cristal voit loin, il agrandit le champ des possibilités et rend le monde plus vaste. Mal intégré il est confiné dans son petit espace et ne prend pas conscience de la grandeur du Monde, de l’infinité de l’Univers. Par trop de sélectivité il va rester dans les limites d’un monde réduit sans chercher à ouvrir le champ des possibles. Bien intégré, l’Arche de cristal parvient à réaliser ses objectifs, ses buts les plus élevés, en restant réaliste et totalement conscient de la réalité. Il parvient à agrandir son espace, à l’occuper, à aller plus loin. L’Arche de Cristal désigne l’exploration de la Vie avec ses hauts et ses bas, le triomphe sur les illusions et sur les chimères, la conquête de la vérité.

Le Palais de Cristal désigne la perception limpide du moment présent, de la réalité, de l’Ici et Maintenant. Mal intégré il peine à voir la réalité autrement que par le filtre du mental, de ce qu’on lui a appris ou de ce qu’il croit mais ne ressent pas. Le besoin d’être « terre-à-terre » l’emporte sur la moindre réflexion ou exploration de l’inconnu ou de l’invisible qui est rejeté ardemment, le cédant au matérialisme ou à une peur de ce qui n’est pas habituel. Bien intégré le palais de Cristal ressent clairement la vie, le monde, il perçoit avec son mental, certes, mais avec son corps avant tout. Le Palais de Cristal désigne la conscience du présent et du réel, qui n’est pas seulement tangible ou matériel : il englobe toutes les dimensions et accorde une grande importance au corps et à la Nature.

Le signe du cœur rencontre un élément clair, limpide, « parfait » et peut-être un peu rigide. Dans son sens le plus positif la Rose de Cristal désigne la pureté des sentiments, la pleine puissance du cœur dans ce qu’il offre de plus beau, de plus désintéressé. C’est donc la générosité, l’amour et la protection des siens qui est symbolisé par cette Rose de Cristal, qui aime donner sans attendre de recevoir. Le natif peut avoir confiance en l’amour qu’il porte et qu’on lui porte, il sera toujours entouré s’il écoute son cœur. Mal intégré, il écoute aveuglément son cœur mais ne tient pas compte de ce que la raison peut lui insuffler. Le natif sait offrir mais oublie de recevoir. Il est possible que cette écoute du cœur soit un élément à déclencher chez le natif, qui aura tendance à se protéger de ses propres émotions.

L’Alphabet de Cristal désigne la clarté et la limpidité au niveau de notre place dans l’Univers et l’organisation de notre vie. Mal intégré la question de la place de chacun revient en permanence sans jamais être vraiment éclaircie ; cette question occupe totalement l’esprit mais ne trouve pas de solution. Bien intégré, l’Alphabet de Cristal invite chacun à prendre conscience qu’il a une place et que chacun peut intégrer cette position parfaite : ayez confiance en l’ordre des choses. Ce qui vous semble désordonné peut se remettre dans l’ordre le plus constructif. L’Alphabet de cristal désigne la lumière de la conscience, la vision limpide de l’esprit logique et organisé, la capacité de notre esprit à accomplir des miracles et à faire la lumière sur les épreuves et les obstacles afin de les anéantir.

L’Aura de Cristal désigne la clarté du rayonnement. Elle désigne la lumière qui émane de nous et qui correspond à ce que nous sommes à l’intérieur ; elle désigne non pas la surface ni ce qui est seulement visible, mais la véritable Présence. Mal intégrée l’Aura de Cristal désigne le fait de se dissimuler sous une apparence, (ou de se dissimuler tout court) de refuser le contact avec le collectif ou à l’inverse de lui accorder une telle importance qu’il n’y a que le regard des autres qui crée la personnalité du natif. Bien intégrée, l’Aura de Cristal parvient à irradier de sa vraie présence, elle rayonne, elle détient un vrai charisme qu’elle diffuse autour d’elle, ce qui lui permet de trouver sa place dans le collectif et d’inspirer les autres, le clan, le groupe, la famille.

Le Sphinx de Cristal apparaît dans un thème pour clarifier les oppositions, les contradictions intérieures, qui s’avèrent être les jalons de l’harmonie. En effet, la grande force du Sphinx, c’est de savoir guérir, soigner, réparer et unifier. Comme il est en Cristal il y a un désir de perfection et une exigence quant au fait de parvenir à guérir son entourage. Mal intégré, le Sphinx de Cristal veut à tout prix être le thérapeute de tout le monde, il admet difficilement ses propres limites mais reste enfermé dans ses contradictions. Bien intégré, le Sphinx de Cristal admet ses limites et ses faiblesses, pour mieux les dépasser et les transmuter. Il est le garant de la paix et de l’harmonie retrouvée. Dans le Cristal, le Sphinx épouse la limpidité du Cristal, sa précision, sa perfection : les connaissances pointues sont favorisées, les mystères sont révélés.

Le signe des croyances prend ici la limpidité du Cristal. Les natifs qui ont le Livre de Cristal dans leur thème sont clairs avec leurs croyances et leurs convictions, c’est ce qui fait leur force et leur détermination. Mal intégré : les croyances semblent une évidence mais ne sont que le fruit du mental et restent déconnectées du divin, rien ne parvient à assouplir les croyances limitantes qui sont intégrées fortement au mental du sujet. Bien vécu, les natifs parviennent à prendre conscience de leurs croyances limitantes et les éliminent ainsi, en ayant une vision claire de leurs convictions et de ce qui les guide. Le Livre de Cristal désigne la guidance parfaite, la simplicité, la facilité à suivre la bonne conduite ou à l’enseigner autour de soi. Le Livre de Cristal invite à avoir confiance en son destin, il nous dit : mettez l’univers de votre côté, et tout ira dans votre sens.

Tout est blanc. Tu arrives dans ce monde et il n’y a rien d’autre que toi dans cet univers ; tout se réduit à ta personne, tu navigues dans ce monde vide, neutre, dans lequel tout reste à faire. Tout est blanc mais tout est devant toi : il ne te reste qu’à accepter d’avancer, accepter d’être seul et de ne devoir compter que sur toi-même, au moins un temps. Il s’agit pour toi d’accepter ce vide, ce blanc, même s’il peut t’inspirer des sentiments d’angoisse, même s’il te rappelle le froid, la mort, le néant. Sois le créateur de ce Monde.

Sens de l’Élément Blanc

Le Blanc est synonyme de pureté et de Lumière. Dans les cultures africaines et asiatiques il est la couleur du deuil, il est également en lien avec la notion d’absence et de vide : c’est aussi la pâleur (de ce qui est sans vie), le froid (de la neige). Ainsi le Blanc est autant relié à la lumière de la conscience qu’à la tristesse du vide et de l’absence, du silence.
En Harmoniques, l’Élément Blanc exprime la créativité du natif. Ce dernier cherchera un lien avec sa propre créativité qu’il orientera vers les différents secteurs de sa vie. Ainsi, on peut être créatif dans sa façon de parler, dans le mode de vie que l’on met en place, dans sa vision de la vie professionnelle et / ou familiale… Le natif aura également à se confronter à ses propres potentiels, prendre conscience de ses capacités et talents, qu’il exploitera de manière plus ou moins épanouissante selon son degré d’avancement. Les natifs BLANCS ont horreur du vide et de l’inaction : il y a toujours quelque chose en germe dans leur esprit, quelque chose qui se prépare. Au final ils doivent peut-être apprendre à être en paix avec le vide.

Type de personnalité : Les Créateurs

Il y a un enfant en vous qui vous guide et vous pousse à la spontanéité, la simplicité, l’intuition. L’Élément Blanc vous inspire tous les possibles, l’horizon est vaste, généreux et tout semble possible. Comme l’enfant, vous pouvez rester connecté à la Source et vivre le présent intensément, ce qui facilite votre créativité, votre intuition, une sorte de clairvoyance qui vous éloigne des questionnements du mental, du monde compliqué des adultes. Le Blanc confère un très grand esprit de synthèse, avec lui tout est simple et logique. La question du Blanc demeure dans le fait de rester simple, mais pas simpliste. Créatif inspiré, l’Élément Blanc aura peut-être besoin d’un coup de main pour mettre à l’œuvre ses idées grandioses parfois utopiques, car là où le Blanc hésite, c’est dans la concrétisation et dans l’achèvement de ce qui parcourt son esprit enthousiaste et parfois un peu candide. Ce qui est favorisé : la créativité, l’intuition.

À savoir

Le Blanc est l’Élément Référent de la Couronne (10), de la Salamandre (19) et du Scarabée (28).

Tu as commencé à conquérir le Monde Blanc au chapitre précédent de ta légende. Désormais, te voilà amené à devoir défendre ton existence, à progresser, à évoluer. Tu vas employer le feu de ton pouvoir. La première chose que tu voudras défendre, c’est ton droit d’exister, ton droit d’être. Comme les premiers hommes des temps reculés, tu vas faire un feu et l’apprivoiser. Ce feu te permettra de te réchauffer, lors des hivers dévastateurs ; il te permettra d’éloigner les prédateurs, te protégeant ainsi de leurs attaques. Il te guidera dans l’obscurité. Tu vas contacter ton Feu Intérieur, qui va t’enseigner comment être et comment devenir. Il va t’enseigner que tu devras changer et évoluer pour pouvoir continuer à être, à exister, à devenir. C’est ta flamme protectrice, ta flamme de vie.

Sens de l’Élément Feu

Le Feu exprime l’énergie et la force du natif, ainsi que sa manière de gérer ce feu intérieur. Ici il n’est plus question de potentiel mais plutôt d’un rapport à l’action, aux actes qui seront posés par le natif pour exprimer la quintessence de sa personnalité. Quelles que soient les caractéristiques de son Harmonique de naissance, le natif va l’imprimer dans ce monde avec une certaine intensité et surtout à travers des actions visibles et reconnaissables. L’estime de soi, encore peu présente dans le Blanc, est ici vivace et affirmée, même si l’individu manque de confiance a priori : sa flamme peut raviver autant le sentiment du triomphe que celui de l’échec. Le Feu peut être courageux, audacieux, sûr de lui, mais le sens de la mesure peut lui faire défaut tant dans un sens que dans l’autre. Le Feu ne désigne pas seulement l’action, mais aussi la réaction, qui ne se fait point attendre. Au positif il est conquérant, enthousiaste, dynamique, au mieux héroïque.

Type de personnalité : les Guerriers

Il y a un guerrier protecteur qui sommeille en vous – il sommeille très peu en fait – et qui vous donne l’impulsion de l’action, l’étincelle qui vous rend dynamique, actif et réactif. L’Élément Feu a tendance à penser qu’il ne vient que pour grandir, croître, s’amplifier… ce qui peut le rendre parfois excessif dans tout ce qu’il fait ou dit. Mais le Feu est aussi protecteur et il réchauffe, rassure, protège. La grande difficulté du Feu est de savoir se tempérer, savoir se reposer aussi. Il y a un risque de s’épuiser, même par excès de réflexion. Les Harmoniques de Feu sont des êtres d’action, de terrain, qui aiment les échanges passionnés et passionnants. Ils prennent les commandes de manière naturelle, n’attendent pas qu’on leur donne le « feu » vert. Le Feu est aussi à comprendre comme le Feu Sacré, le pouvoir que l’on a sur sa vie – et sur celle des autres. Toute la question est de savoir comment utiliser ce pouvoir. Favorise l’assurance, la confiance en soi, le pouvoir d’action.

À savoir

Le Feu est l’Élément Référent de la Foudre (11), de la Roue Céleste (20) et de la Nouvelle Ère (29).

Tu as commencé à parcourir le Monde Blanc, puis tu as conquis le pouvoir du Feu Intérieur. Te voilà désormais face à la nécessité de voyager, d’explorer ce monde que tu as créé en Blanc, afin d’en mesurer toute la grandeur. Tu vas découvrir ton espace, élargir ta vision, élargir ta conscience. Comme les hommes des Temps reculés, tu vas contacter cette nécessité de partir, pour survivre, car là où tu es il n’y a plus de sécurité, il n’y a plus de quoi t’alimenter, il n’y a plus de raison de rester. Pars, pour continuer le voyage de la Vie à la surface de cette Terre. Va !

Sens de l’Élément Vent

Le Vent exprime la volonté du natif d’aller toujours plus loin, de chercher, d’explorer et ce particulièrement par le biais de la pensée. Le Vent lui apporte donc un souffle qui lui confère une certaine agilité d’esprit, un certain sens du lâcher-prise, une capacité à suivre le courant de l’existence mais aussi un puissant désir de parvenir à ses buts, une véritable ambition. Il a besoin de changement, d’air, de liberté et d’indépendance. Le natif de Vent se donne des buts et des missions qu’il cherchera à accomplir en explorant toutes les possibilités qui lui permettront d’arriver à ses fins. C’est donc un signe de perspicacité et de finesse. Le Vent a cependant les défauts du manque de structure, un sens de l’improvisation parfois discutable, une capacité à créer le chaos plutôt que l’élévation. Dès lors qu’il parvient à se donner des objectifs clairs, sa voile gonfle et l’emmène vers de nouveaux territoires.

Type de personnalité : les Explorateurs

Il y a un voyageur qui sommeille en vous, et qui cherche à aller toujours plus loin, que ce soit par la pensée ou concrètement. Le Vent vous transporte d’un bout à l’autre du Monde, même sur une partie restreinte du globe (ou tout autour de celui-ci). Le fait est que vous êtes une personne très indépendante, dont la liberté est une chose sacrée. Vous gagnez donc à vous laisser porter par les événements de votre vie, arrivant à conclure parfois : « je ne sais pas comment j’en suis arrivé là ». Le détachement et le lâcher-prise vous réussissent, car c’est grâce à eux que vous trouvez la ligne directrice de votre existence. Vous avez besoin de souplesse, d’avoir les coudées franches et de pouvoir glisser sur les rails de l’existence comme on prend le train pour visiter la vie. Le petit inconvénient du Vent : ce peut être un certain manque de structure – parfois le Vent sème le chaos – ou une difficulté à garder une ligne de conduite qui reste la même jusqu’à l’achèvement du projet. Le Vent est lié à l’esprit dans les Harmoniques, ce qui vous confère une faculté à enseigner, à être un bon pédagogue, de manière assez naturelle. Vous pouvez ainsi transmettre la quintessence de vos explorations.

À savoir

Le Vent est l’Élément Référent de l’Orient (12), de l’Occident (21) et de l’Arche (30).

Maintenant que tu as exploré le Monde et l’Espace, tu peux t’établir et construire… ta maison. Tu délimites ton territoire, tu poses les fondations de ton abri. Car oui, tu as pour tâche de t’abriter, toi, et les tiens. Construis, fais ! Mais surtout : sens, ressens ce monde, incarne-le. Ton corps est ton véhicule sacré sur cette Terre, et cette Terre est ton véhicule sacré en cet Univers.

Sens de l’Élément Jade

Le Jade exprime la capacité du natif à concrétiser ses désirs, sa puissance de réalisation sur le plan terrestre. Cet Élément oriente les natifs vers un questionnement sur le monde matériel, le corps, le rapport à l’abondance. Il sera amené à contacter les richesses de l’existence, à prendre conscience de ses propres richesses, avant tout intérieures. Le Jade est lié à la question de la valeur des choses, il s’entoure parfois de prestige et sait montrer quand il le faut des signes extérieurs de richesse. Le Jade est également l’Élément du pouvoir et de l’autorité, il sait gérer, régenter, diriger de manière naturelle.

Type de personnalité : les Bâtisseurs

Il y a un Bâtisseur d’empires qui sommeille en vous : le Jade est un Élément qui favorise la construction, l’ancrage, la solidité. La grande force du Jade, dans les Harmoniques, c’est d’être réaliste, pragmatique, conscient des réalités et donc d’avoir un grand pouvoir de réalisation. Le Jade désigne aussi ce qui a de la valeur, du prestige, et il nous interroge sur notre rapport à l’abondance : la nourriture, l’argent. Les Jades peuvent donc attirer à eux l’abondance, ils peuvent la produire. Les Harmoniques de Jade ont une autorité naturelle, un peu comme les Harmoniques de Feu, d’une manière toutefois plus soutenue. Les Harmoniques de Jade peuvent entrer en politique car ils savent gérer, décider, diriger, comme un maître d’œuvre lors de grands travaux. La force du Jade, c’est sa solidité, sa détermination, sa volonté. Il peut lui manquer une certaine souplesse ou un certain sens de l’évolution, du changement, car il vient pour implanter quelque chose.

À savoir

Le Jade est l’Élément Référent du Lotus (13), de l’Arbre (22) et du Palais (31).

L’Empire est bâti, les fondations sont solides, les plantations fertilisent ton grand jardin. Tout ton clan est à l’abri ! Il est l’heure de protéger ce clan, de le chérir. Mais avant cela, entre en toi et ferme les yeux, écoute… il se passe des choses dans ton cœur. Tout ce que ton esprit ne sait pas, ou ne comprend pas, ton cœur lui le sait depuis longtemps. Il renferme une magie que tu ne soupçonnes peut-être pas. C’est certainement la magie des sentiments.

Sens de l’Élément Ambre

L’Ambre exprime le rapport du natif avec la puissance du cœur, sa capacité à faire usage de l’attraction et sa vision des liens affectifs. C’est un Élément malléable, une résine qui durcit pour devenir une matière enveloppante et protectrice. La couleur magique de l’ambre et son lien à la fidélité et à l’amour en font un Élément ensorceleur, déchaînant les passions mais agissant avant tout avec le cœur. L’Ambre apporte les questionnements liés à l’engagement et à la possession – comme il retient les objets en se refermant sur eux, l’ambre est possessif – la question étant de savoir comment conserver et protéger les liens essentiels sans les étouffer.

Type de personnalité : les Mages

Il y a en vous un Magicien ou une Magicienne qui sait toucher le cœur des autres. L’Ambre vous connecte directement à votre cœur, aussi vous êtes à l’écoute de celui-ci et apprenez de lui comment envoûter votre entourage. Le pouvoir du Cœur semble être votre atout : ainsi les Harmoniques d’Ambre sont sensibles et généreuses, ce qui les rend fortes et fragiles à la fois. Fortes de leur magnétisme et de leur capacité à créer de la magie, fragiles car les emballements du cœur peuvent être redoutables et les blessures vivaces. Une Harmonique d’Ambre a le don de vous envoûter et de vous garder près d’elle, comme magnétisé. Il peut être difficile de sortir de son monde, si elle ne l’a pas décidé ! Les Ambres ont un sens très poussé de l’amitié et de la famille, ils aiment leur clan et savent choyer chacun des éléments de ce clan. Cet Élément désigne la fidélité, la loyauté, les liens forts et gravés dans le cœur. Ainsi, la famille, biologique ou d’âme, représente une grande importance dans la vie d’une Harmonique d’Ambre.

À savoir

L’Ambre est l’Élément Référent de l’Équinoxe (14), de l’Empreinte (23) et de la Rose Mystique (32).

La Famille du Monde s’est agrandie, au-delà des chaînes de montagnes et des océans. Au-delà même de l’Arc-en-ciel ; et sous lui, d’autres familles, d’autres espèces se sont formées. Ton peuple – et ton moi intérieur – vit sa croissance, ils vont pouvoir sortir du Territoire, et partir à la rencontre du monde extérieur. Ils vont se retrouver face à d’autres familles, d’autres peuples, d’autres langages nouveaux et inconnus. Vous allez devoir apprendre ces nouveaux langages pour communiquer ; vous allez pouvoir glisser sur l’Arc-en-ciel. Vous allez découvrir les couleurs du Monde et les porter sur vous.

Sens de l’Élément Arc-en-ciel

L’Arc-en-ciel désigne la manière dont les potentiels du natif vont se développer et croître, comment il envisage d’exister dans la diversité et comment il entre en communication. Cet Élément implique une sorte de déploiement de l’un au multiple et une capacité à être plusieurs choses à la fois. L’Arc-en-ciel a besoin d’air, d’espace, de couleurs ; cet Élément nous apprend à regarder le monde sous ses multiples facettes afin de pouvoir partager cette vision. Élément optimiste et parfois complexe, l’Arc-en-ciel parle de croissance, de diversité, de différence, mais aussi de tolérance et de faculté à se connecter aux autres, à la collectivité, à l’Univers.

Type de personnalité : les Messagers

Il y a un Messager qui sommeille en vous. Les Harmoniques Arc-en-ciel sont amenées à être de bons communicants, qui réussissent dans le commerce, les médias, le monde artistique. La vie d’un Arc-en-ciel est une sorte d’ouverture à tous les possibles, un peu comme les Harmoniques Blanches, mis à part que le besoin de communiquer est bien plus fort. Les Arc-en-ciel peuvent être de grands bavards, occupés à mille choses en même temps, qui entament de nombreux projets à la fois. Cet Élément favorise l’adaptabilité, la facilité à entrer en contact, à créer l’étincelle. C’est le « multipotentialiste » par excellence, qui ne saurait se contenter d’un seul métier sur son CV, d’une seule voie, d’une seule vocation. Il y a tant de choses à faire, de langages à apprendre… On peut tout faire, tout est possible… on peut mélanger toutes les couleurs. La disparité, la pluralité des possibles de l’Arc-en-ciel peuvent lui amener la dispersion, la tentation de survoler les choses et de les considérer en superficie. Mais la grande force de l’Arc-en-ciel est de partager ses propres potentiels, sa créativité, son expérience, et son éventail est grand.

À savoir

L’Arc-en-ciel est l’Élément Référent de l’Oracle (15), du Messager (24) et de l’Alphabet (33).

Toi et ton peuple, vous avez découvert les diverses couleurs du Monde. Désormais, vous n’êtes plus seuls… et vous allez vous établir sur une planète qui contient de nombreux habitants. L’espace ne se réduit pas… mais vous allez devoir le partager. Toutes ces couleurs sont si belles sous le Soleil ! Et les peuples nouveaux s’approchent, ils vous parlent, et vous les comprenez. Vous voyez bien qu’ils sont différents, pourtant une entente est possible. Alors, que va-t-il advenir maintenant ? Comment allez-vous établir la paix en ce monde ?

Sens de l’Élément Or

L’Or désigne un natif qui a besoin d’être en relation avec l’autre, de partager le champ énergétique propagé par les uns et les autres. Il est donc question de rayonnement. L’Or donne au natif un pouvoir de rayonnement qui se propagera par ses paroles, son aspect physique ou tout autre moyen de le rendre avant toutes choses visible, perceptible, reconnaissable. Il usera de tout ce qui est en son pouvoir pour être en relation avec les autres, car il ne peut vivre sans eux.

Type de personnalité : les Lumières

Il y a un être lumineux qui sommeille en vous, et qui a besoin d’être vu et entendu. Ce n’est pas pour autant qu’il cherche à plaire – même s’il sait très bien comment s’y prendre – mais c’est plutôt qu’il porte un flambeau et cherche réellement à éclairer les autres. L’Élément Or peut avoir autant d’admirateurs que de détracteurs, ce qui compte, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Les Harmoniques d’Or font partie de ces gens qui vous marquent, qui ont quelque chose que vous n’avez jamais vu auparavant, et qui peut vous choquer ou vous illuminer. Les Harmoniques d’Or sont là pour fasciner, elles emploient l’énergie du relationnel, leur sens du contact étant très élevé. Les Harmoniques d’Or ont besoin de convaincre, d’être suivies et écoutées, ce qui leur confère une aura particulière et pas forcément perceptible au premier abord. Les Harmoniques d’Or ont le sens du défi. Lorsqu’elles sont profondément fascinées par l’objet de leur désir, elles savent comment l’attirer à elles. Le magnétisme des Lumières est leur plus grande force.

À savoir

L’Or est l’Élément Référent du Miroir (16), du Masque (25) et de l’Aura (34).

Votre expérience sous le soleil, vos accords passés, vos mariages avec l’autre peuple se sont déroulés parfois dans l’amour, parfois dans la destruction. Vous remarquez que l’Existence vous échappe et que vous ne pouvez tout prévoir, tout savoir, tout contrôler. De nouveau, fermez les yeux, donnez-vous la main, et plongez dans le lac de l’Inconnu. Dans ses profondeurs, vous parviendrez à vous régénérer, à vous reconstruire, vous en sortirez le Trésor du Cosmos. Mais il vous faudra renoncer à tout contrôle.

Sens de l’Élément Noir

Le Noir désigne un natif qui recherche l’intégrité, qui va au fond des choses et qui ne reste pas en surface ni en superficie. Il est déterminé et peut être inflexible. Dans cet Élément il est question d’explorer l’Invisible. Le Noir donne au natif la capacité d’aller en profondeur dans les mystères de l’esprit ; il a cependant un vaste territoire à explorer en priorité : c’est lui-même. En effet le natif de l’Élément Noir n’a pas conscience de toutes ses richesses intérieures, il ne se connaît pas lui-même. Cet Élément lui donne la faculté de se relever de ses épreuves et d’en revenir plus fort.

Type de personnalité : les Mystères

Les Harmoniques Noires sont des gens que l’on croit connaître, alors qu’il n’en est rien. Pourtant elles-mêmes ne connaissent pas leur propre monde souterrain. Elles sont comparables à un iceberg : il y a la partie que l’on voit mais la partie invisible est un univers fascinant, surprenant et extrêmement riche. L’Harmonique Noire n’a probablement pas conscience de cet univers intérieur mais elle parvient à vous le faire visiter à un moment ou à un autre. Elle ne cherche pas la reconnaissance, ni à être vue ; elle est donc complexe, surprenante, parfaitement imprévisible. Votre Élément est Noir : il y a un être révolté en vous, qui est souvent en contradiction avec ce qui est reconnu, avec le sens commun. Vous cultivez le mystère avec une grande facilité. La superficie ne vous intéresse pas, vous recherchez la profondeur. Vous venez pour transformer le monde, pour équilibrer le connu et l’inconnu, le visible et l’invisible.

À savoir

Le Noir est l’Élément Référent de la Lune (17), du Phénix (26) et du Sphinx (35).

Vous avez côtoyé les Mystères des profondeurs, enterré vos morts, avez visité les souterrains, les profondeurs et peut-être même l’enfer. Mais vous ressortez riche, infiniment plus riches que jamais. Vous avez renoncé à une vie illusoire pour vous consacrer à la Vraie Vie. Vous voilà prêts à vous connecter avec les Plans Supérieurs. Vous êtes suffisamment humbles pour voir les sphères célestes, mais vous vous respectez suffisamment aussi pour laisser circuler librement le flux de la Vie. Vos lois sont écrites, le cycle est accompli !

Sens de l’Élément Sacré

Le Sacré désigne un natif qui a besoin d’être en connexion avec plus haut que lui, de donner un sens à sa vie avec sa spiritualité. Il est donc question de croyance. Le Sacré donne au natif un attrait pour la Connaissance, la recherche de la Vérité, de ce qui lui donne des certitudes, des repères, mais surtout la Foi. Il usera de tout ce qui est en son pouvoir pour découvrir le sens de sa mission, ou pour se rattacher aux plans supérieurs, car il a besoin de savoir et à tout le moins de croire.

Type de personnalité : les Guides

Il y a un sage qui sommeille en vous, un instructeur. Les Harmoniques Sacrées veulent être guidées par plus grand qu’elles, par une loi qui est au-dessus d’elles afin de pouvoir lui faire confiance en toute sérénité. Elles viennent apporter un cadre, une structure. Elles ont besoin de croire en quelque chose, d’avoir des convictions, des repères. L’humilité est une grande qualité des Harmoniques Sacrées, une humilité qui peut devenir, si on n’y prend garde, de la modestie ou du manque de confiance. Volonté, détermination, l’Harmonique Sacrée ne baisse pas les armes facilement et se bat pour ses idées, qui sont le plus souvent engagées, militantes, c’est comme une mission pour elles. Vous recherchez le droit chemin et l’alignement parfait avec votre vérité intérieure. Favorise la Connaissance, l’enseignement, la recherche. L’Harmonique Sacrée est jusqu’au-boutiste et se bat pour la Vérité. Sa grande force est son authenticité à toute épreuve : il n’y a jamais de faux-semblants.

À savoir

Le Sacré est l’Élément Référent de la Mémoire (18), du Prophète (27) et du Livre (36).

« Il n’y a pas de hasard »

Élément BLANC

La manifestation de l’existence se reconnaît à la forme élancée, longiligne du 1, jet de vie, semence fertilisant l’ovule ou goutte de pluie fertilisant la terre. Le chemin de vie 1, la Source de Vie, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

10. La Couronne
19. La Salamandre
28. Le Scarabée

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 1 et à l’élément Blanc.

Les natifs de ce Principe ont le potentiel des meneurs, qui ont le sens de l’initiative, du commandement et de l’organisation. Le Principe 1 symbolise le pouvoir, l’initiative, l’autorité et la créativité.

« L’Énergie est omniprésente dans l’Univers »

Élément FEU

Le 1 se courbe vers un autre point, il prend conscience d’un itinéraire différent, de l’Autre. C’est l’Autre Rive, le pont, l’arc-en-ciel ; la petite flamme d’une bougie, l’émanation de l’énergie. Le chemin de vie 2, le Feu Sacré, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

11. La Foudre
20. La Roue Céleste
29. La Nouvelle Ère

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 2 et à l’élément Feu.

Les natifs de ce Principe doivent se différencier par leur originalité et leur feu intérieur. C’est l’âme des avant-gardistes qui canalisent leur énergie vers la nouveauté, le progrès, le défi. Le Feu Sacré symbolise le mouvement, l’énergie, l’originalité, l’avenir.

« Il existe une infinité de mondes. L’espace est à l’intérieur avant d’être à l’extérieur. Trois est le chiffre de la Complétude »

Élément VENT

Le triangle désigne l’intégrité, l’univers complet : le pair et l’impair s’unissent pour s’élever vers l’Esprit. Le chemin de vie 3, le Corps du Monde, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

12. L’Orient
21. L’Occident
30. L’Arche

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 3 et à l’élément Vent.

Les natifs de ce Principe sont prédisposés à voyager, à s’intéresser aux cultures du monde et à élargir leurs connaissances. Le corps du monde symbolise l’orientation, les voyages, le mental, l’ouverture et la culture.

« La matière n’est pas une limite. Quatre est le chiffre de la réalisation. »

Élément JADE

Le quatre est le pilier du Monde, la structure matérielle de tout ensemble cosmique : quatre points cardinaux, quatre saisons, quatre âges de la vie : enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse. Le chemin de vie 4, la Terre-Mère, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

13. Le Lotus
22. L’Arbre
31. Le Palais

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 4 et à l’élément Jade.

Les natifs de ce Principe peuvent diriger leur âme vers la force de réalisation, l’esprit pragmatique et protecteur. La Mère Universelle symbolise la matérialisation, la stabilité et la construction.

« Le Cinq est le chiffre de l’Homme, le Pentacle, les 5 sens. Cinq est le chiffre de l’Unité et de la perfection. »

Élément AMBRE

Le cinq est la recherche de la perfection, de la beauté et de l’Unité ; c’est la quintessence, le cinquième élément, expression de la richesse intérieure.
Le chemin de vie 5, l’Être Intérieur, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

14. L’Équinoxe
23. L’Empreinte
32. La Rose Mystique

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 1 et à l’élément Blanc.

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 5 et à l’élément Ambre.
Les natifs de ce Principe peuvent avoir une forte intériorité qui s’exprime à travers la sensibilité, l’affectivité, l’art, les relations amicales ou amoureuses. L’Être Intérieur symbolise les sentiments, la sensibilité, les émotions et l’esthétisme.

« Tout signe, lettre, chiffre, symbole, nom, fait sens. Tout est message, tout est traduisible. Six est le chiffre de la Vibration. »

Élément ARC-EN-CIEL

Le six s’ouvre et vole vers l’extérieur. Il est comme une bobine qui se déroule, et s’étire vers la droite ( 6 ). C’est également le chiffre de la justice et de l’équilibre. Le chemin de vie 6, la Voix des Anges, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

15. L’Oracle
24. Le Messager
33. L’Alphabet

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 6 et à l’élément Arc-en-ciel.

Les natifs de ce Principe sont prédisposés à être communicatifs, à l’aise à l’oral ou à l’écrit, et à agir dans le sens d’une recherche de justice. La Voix des Anges symbolise l’information, la communication, les échanges, la diffusion des idées, les écrits et les médias de toutes sortes.

« Tout est image d’autre chose. Sept est le chiffre du rayonnement. »

Élément OR

Notre soleil est le septième d’un système qui tourne autour d’une étoile des Pléiades, Alcyone. Sept est le chiffre du Soleil, il est le mariage du 4, concret, et du 3, spirituel. Le chemin de vie 7, le Septième Soleil, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

16. Le Miroir
25. Le Masque
34. L’Aura

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 7 et à l’élément Or.

Les natifs de ce Principe peuvent développer un fort rayonnement, et avoir conscience du pouvoir de l’image. Le Septième Soleil symbolise l’image, la dualité être-paraître, le spectacle de la vie, le rayonnement, les rapports humains.

« Chaque épreuve se répète tant qu’elle n’est pas intégrée. Huit est le chiffre de la régénération. »

Élément NOIR

Les cycles de régénération sont visibles sur le chiffre huit, chiffre de l’infini et des circuits énergétiques. Le huit est également le chiffre de la résurrection. Le chemin de vie 8, le Serpent Cosmique, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

17. La Lune
26. Le Phénix
35. Le Sphinx

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 8 et à l’élément Noir.

Les natifs de ce Principe doivent développer une conscience des choses invisibles de ce monde. Le Serpent Cosmique symbolise l’invisible, l’inconnu, la médecine, le mystère, la régénération, la sexualité.

« Toute fin est un départ, tout départ est une fin. Rien est égal à Tout, tout est égal à Rien. Neuf est le chiffre de la Connaissance. »

Élément SACRÉ

Le neuf est le dernier des chiffres, après lui un cycle nouveau – un cycle « neuf » – peut commencer. Le chemin de vie 9, l’Alliance, est l’arcane fondamental des harmoniques suivantes :

18. La Mémoire
27. Le Prophète
36. Le Livre

Ces trois harmoniques appartiennent au Principe 9 et à l’élément Sacré.

Les natifs de ce Principe ont besoin de savoir. Ils peuvent étudier, transmettre, enseigner, guider, éduquer. L’Alliance symbolise les lois, les règles, le savoir, la foi, les convictions…